Conflits et guerres actuelles

L’honneur ou la mort : le suicide du colonel Ted Westhusing


Le 5 juin cela fera trois ans que le colonel usaméricain Ted Westhusing s’est suicidé en Irak. Il avait été promu quelques semaines plus tôt et il était à cinq semaines de la fin de sa mission dans le pays occupé. On le trouva dans sa caravane avec un trou derrière l’oreille tiré par son Beretta 9 millimètres de service. En réalité il ne s’est pas tué : ce qui l’a tué c’est son sens de l’honneur militaire.

AUTEUR: Juan GELMAN

Traduit par Gérard Jugant, révisé par Fausto Giudice


Vendredi 18 Avril 2008

L’honneur ou la mort : le suicide du colonel Ted Westhusing
Beaucoup de vétérans de l’Irak et de l’Afghanistan se sont suicidés - 687 au 30 mars 2007 (The Independent, 1-4-07)-soit en plein service, soit à leur retour à la maison, pour des raisons qu’un groupe de psychologues des forces occupantes continue de rechercher. Celles qui ont conduisit à la mort de sa propre main le colonel Westhusing – le gradé le plus haut à ce jour - paraissent claires, au moins la principale : sa découverte de la carence de valeurs militaires en lesquelles il croyait profondément. Il était professeur de philosophie et d’anglais à West Point, il était licencié en stratégie militaire et en philosophie russe, avait publié des travaux au sujet de son thème central, l’éthique militaire. Sa thèse de doctorat en philosophie de l’Université de Emory, Atlanta, s’intitulait “La vertu concurrentielle et coopérative dans l’ethos guerrier usaméricain”, un texte qui exige du “guerrier qu’il se consacre totalement à la défense de la Constitution des USA à laquelle il a juré loyauté” (Texas Observer, 9-3-07), dont il était un pratiquant véritable.

Fin 2004, convaincu que l’accomplissement de ses idéaux exigeait de lui qu’il aille à la guerre inventée par W. Bush, il abandonna la sécurité de sa chaire professorale pour s’offrir comme volontaire en Irak. Il fut affecté au commandement multinational de sécurité sous les ordres directs des généraux Joseph Fil et David Petraeus, le même qui, aujourd’hui commandant en chef des troupes occupantes, a comparu la semaine dernière devant le Sénat US pour exiger que s’éternise l’occupation de l’Irak. Ils assignèrent à Westhusing la tâche de superviser le travail d’USIS (US Investigation Services), une entreprise privée à laquelle le Pentagone a sous-traité l’entraînement des troupes du “gouvernement” irakien dans des opérations spéciales antiterroristes. Par conséquent il a vécu de près les contradictions entre le philosophe qui se pose des questions et le soldat qui doit obéissance.

Le contrat d’USIS, d’un montant de 77 millions de dollars, oblige l’entreprise à fournir des instructeurs en matière de sécurité et son unique coût est le paiement des 15 mercenaires israéliens qu’elle a envoyé en Irak, payés 7500 dollars par mois chacun. Westhusing a pu établir que certains d’entre eux n’accomplissaient pas leur travail, qu’ USIS volait le gouvernement et que ce personnel assassinait à sa guise des civils irakiens. Il transmit à ses supérieurs un rapport détaillé sur la corruption dominante et la réponse fut le silence qui le conduisit à penser que la situation bénéficiait aussi à ses chefs. Il commença ainsi à descendre les marches de l’alarme et du désespoir.

“Dans l’e-mail qu’il envoya à sa famille, Westhusing se montrait particulièrement troublé par une conclusion qui s’imposait à lui : les valeurs militaires comme le devoir, l’honneur et le pays avaient été remplacées par l’appât du gain en Irak, là où les USA en sont arrivés à dépendre excessivement des entrepreneurs pour des tâches antérieurement réalisées par les militaires” (The Huffington Post, 10-4-08). Près du suicidé il y avait une lettre de quatre pages, écrite en lettres majuscules, qu’il destinait à Fil et à Petraeus. Elle dit dans son paragraphe initial : “Je ne sais pas si je peux ou non avoir confiance en vous” (www.texasobserver.org, 9-3-07).

La lettre ne mâche pas ses mots : “Merci de m’avoir dit que tout allait bien jusqu’à ce que je vous informe (sur USIS). La seule chose qui vous intéresse, c’est votre carrière et non à l’appui à votre personnel... Je ne peux pas être partie d’une mission qui entraîne la corruption, le viol des droits humains et le mensonge. J’en ai assez, rien de plus. Je n’ai pas décidé volontairement (de venir en Irak) pour seconder la corruption, des entreprises avides d’argent,  des commandants seulement intéressés par eux-mêmes. Je suis venu pour servir honorablement et je me sens déshonoré... Pourquoi servir quand on ne peut accomplir la mission, quand on ne croit plus dans la cause, quand chaque effort que l’on fait se heurte aux mensonges, au manque de soutien et à l’égoïsme ? Je n’en peux plus. Regardez-vous, commandants. Vous n’êtes plus ce que vous pensez que vous êtes et je le sais” (www.alternet.org, 10-4-08). Quand il a découvert cela, il est entré dans une profonde dépression. La semaine précédant le suicide on l’a vu découragé, absent, et regardant souvent fixement son Beretta 9 mn. Le catholique Westhusing, soldat et philosophe, n’a trouvé que cette manière d’en finir avec la violation manifeste de sa foi dans l’honneur militaire. Il y a des désillusions qui tuent.


Source : www.pagina12.com.ar/diario/contratapa/13-102575-2008-04-17.html

Article original publié le 17Avril 2008

Sur l’auteur

Gérard Jugant et Fausto Giudice sont membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.


URL de cet article sur Tlaxcala : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4988&lg=fr


Vendredi 18 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par rachi le 18/04/2008 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un naif...
La guerre c'est pour les industriels qu'on l'a fait pas pour sa patrie". Anatole France.

2.Posté par belh le 18/04/2008 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est à cause de cette corruption et ce manque d'ethique qui corrompt toute une armée qui les empecherons de gagner toute nouvelle guerre face à une resistance populaire, d'où la volonté d'utiliser l'arme atomique;

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires