Palestine occupée

L'holocauste en préparation des Palestiniens par Israel


Dans la même rubrique:
< >

“Je ne savais pas qu'afin de protéger quelques personnes, des champs étaient confisqués et que des récoltes étaient détruites ; Je ne savais pas qu'afin de fournir la sécurité à quelques personnes, des centaines de gens devaient attendre aux checkpoints et aux barrages routiers avant d'être autorisés à rentrer chez eux épuisés, s'ils ne sont pas tués." - José Saramango, Prix Nobel Portugais, le 28 mars 2002 lors d'une visite en Cisjordanie.

Par Khaled Amayreh


Khaled Amayreh
Dimanche 13 Mai 2007

Maha Qatuni en soins intensifs après la mort de l'enfant qu'elle portait par une balle israélienne. (MaanImages)
Maha Qatuni en soins intensifs après la mort de l'enfant qu'elle portait par une balle israélienne. (MaanImages)
Pas un seul jour ne passe sans qu'un crime ne soit commis par l'armée d'occupation israélienne et/ou par les terroristes paramilitaires juifs, connus sous le nom de colons, contre les civils palestiniens innocents et sans défense en Cisjordanie.

Et au cas où un meurtre ne serait pas commis, une maison est démolie, un écolier est estropié par les balles indifférentes d'un tireur isolé juif, une ferme est rasée au bulldozer, une récolte est incendiée, ou une nouvelle colonie est construite sur une terre Arabe volée, saisie sous la menace des armes à ses propriétaires légaux, tout cela, au nom du nationalisme juif.

C'est plus que le Far West ici ; cela ressemble réellement à l'Allemagne d'avant-guerre quand le Troisième Reich encourageait réellement les Allemands à s'en prendre librement aux juifs, à leurs vies, à leurs maisons et à leurs entreprises.

Prenons juste quelques exemples de ce que le soi-disant "peuple élu" a fait en Cisjordanie ces dernières 48 heures

Le mercredi (le 9 mai), les héros du sionisme ont tué un foetus de 7 mois dans le ventre de sa mère. La femme se bat maintenant contre la mort à l'hôpital.

Selon des témoins, les tanks israéliens ont envahi le camp de réfugiés palestinies d'Ein Beit Alma à Naplouse, ils ont commencé à tirer au hasard et ont touché la femme dans son bas ventre et ont tué le foetus.

Un film a montré une image du foetus à l'hôpital après avoir été sorti de l'utérus de sa mère ; le foetus était déjà mort d'une balle dans la tête.

Le médecin soignant a témoigné : "Les balles ont touché le foetus à la tête après avoir pénétré dans l'utérus de la mère."

Ce dernier crime porte à 853 le nombre d'enfants palestiniens assassinés par des terroristes juifs depuis 2000, dont 124 ont été tués en 2006.

L'armée israélienne "examine toujours l'incident" tout comme elle examine toujours les milliers d'autres crimes meurtriers commis depuis la naissance illégitime d'Israel il y a soixante ans.

Les mêmes héros du Sionisme ont incendié hier des centaines d'hectares de champs de grain prêts à être récoltés dans diverses régions de la Cisjordanie. Les crimes ont été commis en toute connaissance et sous les yeux de l'armée israélienne.

A Hebron, des soldats israéliens ont attaqué des pacifistes, y compris des participants juifs, après que les activistes aient tenté d'enlever des rochers et des amas de terre qui bloquaient une grand route reliant Hebron à la ville de Dahiriya.

Plusieurs manifestants ont été frappés sauvagement et des images des "confrontations" ont été diffusées sur plusieurs sites Internet.

A peu près au même moment, l'armée d'occupation israélienne a pris plus de 51 Palestiniens dans des rafles (le quota quotidien est de 15 à 20), et les a envoyés dans le camp de concentration notoire du désert de Negev où ils sont internés dans de dures conditions pendant des mois ou des années, soit sur de fausses accusations ou soit sans accusations ou sans procès.

Il y a plus de 11.000 Palestiniens qui languissent dans ces camps de détention. Israel les appelle "des terroristes ou des extrémistes". Cependant, la vérité est que ces personnes sont des médecins, des enseignants, des professeurs d'université, des infirmiers, des étudiants, des législateurs, des employés du gouvernement, des hommes d'affaires et des gens ordinaires dont le seul crime est leur opposition souvent pacifique à l'occupation israélienne de leur pays qui ressemble à celle des Nazis.


Le jeudi 10 mai, le ministre de la Défense, Amir Peretz, a décidé "d'interdir" le plus grand parti politique dans les territoires occupés, à savoir la Liste Réformes et Changement, apparemment parce que le groupe soutenu par le Hamas refuse d'abandonner le droit au retour des millions de Palestiniens et de leurs descendants qui ont été déracinés par des gangs d'Europe de l'Est en 1948.


Toujours jeudi, Israel décide de conserver 530 barrages routiers et checkpoints dans l'ensemble de la Cisjordanie, apparemment pour faire en sorte que les Palestiniens restent tourmentés et humiliés et également pour donner aux jeunes juifs qui gardent ces postes de persécutions, un véritable sentiment de virilité et de contrôle.


A un niveau plus global, les médias israéliens ont annoncé, toujours jeudi, la confiscation de milliers d'hectares de terre appartenant à des Arabes autour de Jérusalem-Est afin de construire trois autres colonies pour des juifs Talmudiques ultra-Orthodoxes qui croient que les non-juifs vivant sous la loi juive devraient être exterminés, asservis (des tailleurs de bois et des porteurs d'eau), ou, encore mieux, expulsés.

L'énorme vol de terre a pour but de rendre impossible à tout futur gouvernement israélien de rendre Jérusalem-Est à un éventuel Etat palestinien. En d'autres termes, le but est de tuer de façon irréversible toute perspective viable d'un accord pacifique basé sur la solution envisagée de deux Etats.

C'est vrai, ces crimes ne constituent pas encore un holocauste à part entière.

Cependant, l'accumulation de ces crimes qui se poursuivent depuis près de soixante ans et qui perpétuent une volonté inchangée a finalement l'effet d'un holocauste.

Oui, la laideur brutale de l'occupation israélienne, en dépit de ses toutes ses manifestations criminelles, n'est peut-être pas exactement identique à ce que le Troisième Reich a fait il y a plus de soixante ans

Mais l'occupation israélienne n'est pas un phénomène statique ou un épisode ancien, mais c'est un processus continu dont l'objectif final est d'effacer les Palestiniens, soit par un génocide physique, ou au moins par un génocide physique partiel, ou en rendant insupportable la vie quotidienne des Palestiniens ordinaires (en conséquence de la persécution brutale qui leur est imposée), de telle sorte que les Palestiniens immigrent ou succombent aux desseins génocidaires d'Israel

Bien, les génocides et les tentatives génocides n'ont pas besoin d'être des copies conformes.

Staline, le dictateur soviétique, a assassiné des millions de personnes pendant le Goulag (en utilisant principalement des communistes juifs comme instruments).

Les Hutus au Rwanda ont assassiné près d'un million d'êtres humains en utilisant des machettes, des sabres et des Ak-47.

Vous voyez, le résultat ici est qu'un holocauste contre les Palestiniens n'a pas besoin d'être aussi dramatique que l'holocauste allemand

Je réalise qu'Israel, en particulier l'establishment militaire à l'esprit fasciste, qui dirige en réalité Israel (Israel est une armée avec un Etat, pas un Etat avec une armée), ne cherche pas à tuer chaque Palestinien.

Cependant, il est absolument très clair que la stratégie non déclarée d'Israel est de déraciner chaque Palestinien de Palestine afin d'accomplir le sionisme.

Et si un génocide, ou au moins un génocide partiel, est ce qu'il faut pour atteindre cet objectif criminel, il n'y a aucun doute qu'Israel, quand le moment le permettra, aura recours aux scénarios les plus sauvages possibles pour atteindre ses objectifs.

Après tout, le génocide fait partie de l'idéologie sioniste qui est basée sur les traditions fascistes d'Europe de l'est

L'année dernière, le philosophe espagnol Santiago Alba Rico, a écrit les mots suivants, en alertant le monde sur la nature infâme de l'attitude d'Israel envers les Palestiniens :
“Les Palestiniens ne sont peut-être pas le peuple le plus puni sur terre, mais ils sont manifestement le peuple le plus ouvertement puni sur terre ; ils ne sont peut-être pas le peuple qui a le plus souffert, mais ils sont le peuple dont les souffrances sont les plus visibles, sans interruption."

Je sais que les chiens de garde du sionisme protesteront énergiquement à l'analogie avec le Nazisme.

Je réalise également, de même que de nombreuses personnes de conscience dans le monde, y compris de nombreux juifs honnêtes, que de telles protestations bruyantes ont en fait pour but moins de mettre l'accent sur les maux de l'holocauste que de tenter de détourner l'attention de l'oppression criminelle israélienne envers les Palestiniens.

Je dis cela parce que lorsqu'on écoute les leaders sionistes, tels qu'Elie Wiesel et Benyamin Netanyahu, par exemple, on a facilement le sentiment que le sionisme, qui dérive de façon inquiétante vers le fascisme religieux et chauvine d'Extrème-Droite, demande en réalité au monde, en particulier à l'Occident, de dédommager les juifs de l'holocauste en leur permettant de commettre un holocauste contre les Palestiniens

En effet, il y a un certain nombre de pays européens, tels que l'Allemagne, qui ont déjà réellement consenti à cette équation macabre, ce qui explique la complicité européenne dans le fait d'affamer des millions de Palestiniens en bloquant leur accès à la nourriture et au travail, et en ne disant presque rien au sujet de la saisie illégale et immorale de l'argent palestinien des recette fiscales par Israel

En conclusion, je crois que ce que fait Israel aux Palestiniens devrait être traité au moins comme un holocauste en préparation, pour empêcher seulement la possibilité qu'il évolue en un holocauste à part entière.

Je sais et le monde sait que l'holocauste n'a pas commencé par Auschwitz et Bergen Belsen et par les fours.

Il a commencé par la promulgation de lois racistes à l'égard des juifs, avec un livre, un kristlnacht et des actions similaires, comme celles faites aux Palestiniens par Israel, ses soldats terroristes et ses colons du genre Gestapo.

Source : http://www.maannews.net/
Traduction : MG pour ISM


Dimanche 13 Mai 2007


Commentaires

1.Posté par Fadel le 14/05/2007 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne le dira jamais assez. C'est scandaleux et révoltant. A qui la faute sinon les dirigeants arabes qui ne s'aiment pas entre eux et préfèrent se jeter dans les bras de leurs pires ennemis pour une protection illusoire. Comble du ridicule, ils contribuent au développement et à l'essor des pays ennemis en y déposant leur argent. Les armes que ces fonds ont servi à produire sont ensuite reournées contre eux.
Les peuples abandonnés, sans éducation et sans instruction et qui ne profitent pas du fruit des richesses de leurs régions sont obligés de résister avec des moyens dictés par le désespoir genre attentats suicides.
En face, les juifs sont soudés solidaires. Quand est-ce que les arabes comprendront que leur salut est dans l'entente et la solidarité entre eux.

2.Posté par Sandrine Corten le 15/05/2007 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que dieu t'entende, dirait ma grand-mère...

Nous n'arrêtons pas d'appeler la population arabo-musulmane de Belgique au réveil...

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires