Sciences et croyances

L’expansion de l'Univers est-elle prouvée ?



Mardi 12 Mai 2009

L’expansion de l'Univers est-elle prouvée ?

Diagramme de l’influence de l’énergie sombre. Crédit NASA/HST


Thunderbolts, Stephen Smith, 11 mai 2009


      Les astrophysiciens ne sont pas près de résoudre l’énigme de l'énergie obscure.


      En 1998, deux équipes de recherche astronomique découvraient chacune de leur côté ce qui est appelé aujourd’hui « dark energy » [énergie obscure ou, plus précisément, effet énergétique mystérieux, ndt]. Saul Perlmutter, du laboratoire national Lawrence Berkeley et Brian Schmidt, de l'Université Nationale Australienne, dirigeaient chacun les deux équipes qui ont découvert que la Constante de Hubble, la vitesse d’expansion uniforme communiquée à l'Univers par l’explosion du Big Bang, était en accélération.


      Certains concepts, comme le redshift [décalage vers le rouge de la lumière, ndt] et la gravité, sont fondamentaux dans l'hypothèse du Big Bang. Selon la théorie, si la lumière d’un objet est décalée vers l'extrémité rouge du spectre lumineux, c’est parce que cet objet s'éloigne. Parce que les objets estimés se trouver à de grandes distances s’éloignent plus vite que les objets proches de la Terre, l'Univers est en expansion. La conception habituelle est que les galaxies s'éloignent toutes les unes des autres parce que l'Univers est de plus en plus vaste.


      Un autre principe important dit que l'Univers est mu par la gravitation. Si la gravité était la seule force de contrôle, alors une conclusion incontournable, basée sur l'attraction gravifique, serait que l'expansion déclenchée par le Big Bang devrait ralentir.


      Pourtant, Perlmutter et Schmidt se sont rendu compte à partir de l'étude des supernovae de Type 1a que l'expansion de l'Univers ne ralentit pas, mais plutôt accélère. Quand les astronomes ont fait le relevé des « vitesses de récession » en se basant sur les redshifts, les chiffres ont suggéré que la vitesse d'expansion de l'Univers est plus grande aujourd'hui qu’à l’origine.


      En analysant le flot de données informatiques des télescopes spatiaux et des quatre coins du monde, le GRavitational lEnsing Accuracy Testing 2008 (GREAT08) PASCAL Challenge, un groupe de 38 scientifiques appartenant à 19 établissements internationaux, espérait résoudre l'énigme de l'accélération mystérieuse dans la Constante de Hubble le 30 avril 2009. Comme les données sont surtout des images de supernovae et leurs spectrographes, les moyens de calcul informatique pourraient être répartis dans un large éventail de disciplines, pas nécessairement dans le domaine astronomique. En faisant usage du traitement réparti, les astronomes peuvent diminuer leurs propres ressources informatiques et utiliser un nombre quelconque d'abonnés volontaires pour se faire assister. Qui sait, dans un avenir proche, votre ordinateur pourrait contribuer à éliminer les artefacts dans les données de l'imagerie du télescope spatial Hubble.


      Mais, tous ces efforts sont-ils bien utiles ? Même certains scientifiques de la NASA s'interrogent sur l'existence de la mystérieuse énergie. Quelle est l’explication la plus probable des anomalies des supernovae qui ont conduit à la théorie de l'énergie mystérieuse ? Les astrophysiciens ont fait leur première erreur quand ils ont omis de prendre en compte l'électricité en tant que force majeure dans le cosmos. Par exemple, la Supernova 1987a, la supernova la plus proche de la Terre jamais étudiée, montre des signes indéniables de décharges électriques.


      La taille, la couleur et la luminosité d'une étoile ne révèlent rien sur son âge. L’énormité d’une étoile géante rouge est due à la faible tension électrique dans le circuit qui l’alimente. D'autre part, les étoiles d’un blanc bleuté sont sous une tension électrique extrême, si bien qu’elles peuvent exploser du fait d'une rupture dans leur double-couche enveloppante ou à cause d’une fission électrique. Aucune supposition sur l'âge d’une étoile ne peut aider à déterminer si elle va exploser. En fait, un aspect des décharges plasmiques à haute énergie est qu'elles peuvent produire des redshifts qui n'ont rien à voir avec la vitesse d’éloignement.


      Le Supernova Legacy Survey a constaté que les supernovae les plus brillantes étaient plus fréquentes dans le passé et qu’elles étaient il y a 8 milliards d'années environ 12% plus lumineuses qu'aujourd’hui. Personne ne sait pourquoi il y avait plus de supernovae de Type 1a au début de l'Univers. Une observation révèle un indice captivant : les explosions stellaires se rencontrent plus souvent là où il y a un taux élevé de créations d'étoiles.


      Comme le postule la théorie de l’Univers Électrique, bien plus d’étoiles naissent là où circulent les plus forts courants électriques. Ces flux de courant peuvent aussi amorcer un plus grand nombre d'explosions stellaires dotées d’une luminosité anormale et de hauts redshifts. Tout ceci pourrait faire que les objets proches hautement chargés, soumis à des décharges électriques, aient l'air distants, tout comme les supernovae dotées d’un haut redshift, qui sont bien trop brillantes pour leur distance. On peut imaginer les problèmes théoriques qui pourraient résulter de cette interprétation erronée.



Original : thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090511recession.htm
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info





Jeudi 14 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par scien le 12/05/2009 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ouiiiii, val a quitte Charlie Hebdo !!
http://www.liberation.fr/medias/0101566798-philippe-val-quitte-charlie-hebdo

2.Posté par lol le 14/10/2009 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'est rien sorti de bon de cet albert, comme une malédiction sur la science s'est abbatue depuis ce guignol , je renie toutes ses théories et je le renie lui aussi ainsi que ses idées!

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires