Politique Nationale/Internationale

L’examen de la structure de la future politique américaine dans le monde, par Ali Akbar Velayati, ancien ministre des AE et l’actuel conseiller du Guide suprême de la Révolution islamique pour les affaires internationales



Mardi 30 Janvier 2007

(2ère partie)


Les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont lancé une intervention contre l’Irak. L’Allemagne et la France étaient opposées à cette intervention. Mais, l’ancien Secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld parlé de la nouvelle et de la veille Europe, en disant que la France et l’Allemagne faisaient partie de la vielle Europe et a laissé suggérer que les Etats-Unis compter appuyer sur les pays de la nouvelle Europe. D’où l’intérêt des autorités de la Maison aux pays comme la Lettonie et l’Estonie. A l’époque, les Etats-Unis ont défi d’autres pays comme la Russie, l’Allemagne et la France. En fait, les Américains sont venus dans la région pour appliquer leur grand projet du Moyen-Orient et l’occupation de l’Irak en constituait la première étape. L’occupation de l’Irak était un programme bien calculé et prémédité des autorités américaines pour venir s’installer dans la région du Moyen-Orient. En constant que la fragilité et la faiblesse du régime irakien, les Etats-Unis ont lancé une guerre contre l’Irak sous prétexte d’éliminer les armes de destruction massive de ce régime. Ensuite, lorsqu’ils n’ont rien trouvé pour prouver l’existence des armes de destruction massive en Irak , ils ont prétendu que l’objectif de leur intervention militaire était d’y apporter la démocratie. Ils ont renversé Saddam et ont instauration une administration militaire dans le pays. Confrontées à la résistance du peuple, ils ont établie ensuite une administration civile, dirigé par l’américain, Paul Bremer. Et face à la perduration et à la résistance du peuple irakien, ils se sont vus obligés d’accepter l’établissement d’un gouvernement basé sur la voix du peuple.

Se trouvant dans l’impasse irakienne, les occupants ont essayé de trouver une porte de sortie. Un groupe d’étude sur l’Irak, composé des Démocrates et des Républicains a concluait que les Etats-Unis devraient réduire le nombre de leurs troupes en Irak, que les forces américaines devraient rester dans quelques bases en Irak.

En tout cas, comme l’on constate, aujourd’hui, l’Ambassade des Etats-Unis s’est transformé en une citadelle, à Bagdad. La stratégie des Etats-Unis consiste à maintenir une présence prolongée en Irak et en Afghanistan.

Les récents évènements montrent que les Etats-Unis et l’Occident exerce des pressions sur le régime occupant Ghods afin qu’il fasse des concessions au Président de l’Autorité autonome de la Palestine, Mahmoud Abbas. Le retrait de Gaza et les négociations engagées avec ce dernier s’inscrivent dans le même cadre. Un autre plan que les Etats-Unis envisagent de mettre en application dans la région est d’inciter à des confrontations interethniques dans la région. Les Etats-Unis cherchent à accentuer et à intensifier les différends entre les Chiites et les Sunnites. Ceci dit, des évolutions importantes se sont produites dans le camp opposé aux Etats-Unis et à l’Occident, en particulier en ce qui concerne le réveil islamique, au sein du monde musulman. En principe, les plans, les programmes et les ambitions maximalistes des Etats-Unis et de l’Occident s’expliquent par ce réveil islamique. Il y a une vague du réveil islamique partout dans le monde musulman, à commencer par le Sud-est de l’Asie en allant au sud des Philippines et en passant au Nord du Nigeria, où les Musulmans s’opposent à l’expansionnisme américain. Et il y a presque partout l’ingérence et l’intervention des Etats-Unis. On peut en citer comme exemple, la Somaline. Les Américains, très hostiles aux tribunaux islamiques qui avaient pris le contrôle du pays, ont soutenu le gouvernement provisoire de Somalie et ont incité l’Ethiopie à envoyer des troupes en Somalie pour renverser les tribunaux islamiques. Et c’est ainsi que les troupes éthiopiennes, encouragées et appuyées par les Etats-Unis, ont envahi la Somalie. Et les Etats-Unis ont effectué plusieurs raids aériens contre les positions des forces des tribunaux islamiques.

Cela étant, comme on vient de le souligner, on assiste, aujourd’hui, à un réveil islamique partout dans le monde musulman. Etant bien conscients des objectifs des Etats-Unis, les Musulmans sont bien déterminés à faire face aux agressions américains. Les populations musulmanes ont choisi le combat et considèrent comme un jihad la lutte contre les Etats-Unis et les Occupants. Vous avez constaté que au Liban et en Palestine, l’Occident voulait affaiblir le Hezbollah et le Hamas. Pour ce faire, ils ont donné le mandat au régime sioniste, qui a lancé une agression contre le Liban. Mais, la résistance des peuples libanais et palestinien a fait capoter les plans des Etats-Unis. Et c’est en raison de cette résistance populaire que les Etats-Unis ne sont pas arrivés à réaliser leurs objectifs, ni au Liban, ni en Palestine et ni en Irak. Après l’exécution de Saddam Hussein par le gouvernement irakien, certains pays arabes et des pays occidentaux, ont tout fait pour empêcher l’exécution du frère de Saddam, mais en vain, car le gouvernement irakien, loin de céder à ces pressions, a exécuté le frère de l’ancien dictateur irakien.

En Afghanistan aussi, la politique des Etats-Unis était un constat d’échec. La preuve en est que 13 provinces de ce pays sont totalement ou partiellement sous le contrôle des Taliban. Même les Etats-Unis se sont déclarés disponibles à faire des concessions aux Taliban. Le Premier ministre britannique s’est rendu, en Afghanistan et s’est dit prêt à faire des concessions aux Taliban. Ils se sont dits prêts à confier 6 provinces de l’Afghanistan aux Taliban pour y constituer un gouvernement autonome, demande qui a été rejetée par les Taliban. Certainement, le sort de l’Otan en Afghanistan ne sera pas mieux que celui du traité de Varsovie, sous l’occupation soviétique de l’Afghanistan. Le gouvernement britannique se trouve dans l’embarras, en raison de l’envoi des forces en Afghanistan. Le parti conservateur pourrait vaincre le parti travailliste. Et si cela se concrétise, il est probable que les forces britanniques quittent l’Afghanistan et laissent seules les forces américaines, dans ce pays, tout comme cela a été le cas pour la guerre du Vietnam.

Bref, les musulmans résistant, partout dans le monde, aux Etats-Unis. Il y a eu de fortes pressions et de menaces contre le gouvernement palestinien, dirigé par le Hamas. Mais, ces pressions et ces menaces n’ont débouché sur rien, car le Hamas reste au pouvoir et détient la majorité au Parlement palestinien. Idem pour le Hezbollah libanais qui jouit d’une grande puissance et d’une forte assise populaire, au Liban. Et en Irak aussi, le gouvernement de Nourri Al-Maliki qui ne plait pas désormais aux Etats-Unis, reste au pouvoir. Or, l’heure n’est plus à l’unilatéralisme américain.

IRIB

cette analyse ne reflète pas le point de vue de la rédaction


Mercredi 31 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires