ANALYSES

L’examen de la structure de la future politique américaine dans le monde, par Ali Akbar Velayati, ancien ministre des AE et l’actuel conseiller du Guide suprême de la Révolution islamique pour les affaires internationales


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


S’agissant du projet global que les Etats-Unis envisagent d’appliquer dans leur structure politique dans l’avenir, nous avons l’impression que les Américains ne divulguent que ce qui va dans leurs intérêts. C’était pareil pour la récente allocution du Président américain, George W Bush. Idem pour le rapport Baker-Hamilton dont une partie a été rendu public, très certainement.


Lundi 29 Janvier 2007

(1ère partie)

Nous, les peuples de la région devons deviner au moyen de preuves et de documents existants ce que les Américains envisagent de réaliser au Moyen-Orient (MO), afin que nous puissions mieux nous organiser et adopter des démarches nécessaires en fonction des desseins et des objectifs des Etats-Unis d’Amérique. Après l’effondrement de l’ex-URSS, les Américains ont décidé de repenser leur politique internationale très particulièrement leur programme et leur stratégie au MO, initiée par Bush père dans les années 90, le nouvel ordre mondial a constitué le fondement et la base de la politique américaine dans le monde. Si nous voulons mieux comprendre le projet des Américains au MO, nous devons passer en revue les déclarations que les autorités de la Maison Blanche ont faites ses dernières années en la matière. Proposer après l’effondrement de l’ex-URSS, le nouvel ordre mondial visait à faire disparaître le monde bipolaire de l’époque et à créer un monde unipolaire où les Etats-Unis auraient dit le 1er et le dernier mot. En complémentarité avec ce projet, il y a eu ensuite la proposition d’autres projets en particulier celui de la création d’un village planétaire dont le maître devrait absolument être les Etats-Unis. Sur le plan économique, ils ont mis en place l’OMC en vue de la mondialisation et de la libéralisation de l’économie dont la réalisation serait impossible dans un monde bipolaire en raison de la confrontation entre l’Est et l’Ouest.

En fait les Américains cherchaient à arracher des concessions à tout pays qui frappait à la porte de cette organisation. On peut citer comme exemple le chantage auquel a été soumise la Russie. En d’autres termes les Etats-Unis dictent leur volonté et leur politique à cette organisation mondiale. Il est de même sur le plan culturel et le Guide suprême de la RI, l’honorable Ayatollah Ol Ozma Khaménéi a parlé d’une offensive culturelle. Une offensive contre notre culture qui a été entamé cette fois-ci par le biais de l’internet et des chaînes satellitaires. Ils ont généralisé l’utilisation de l’internet, à l’origine un outil entre les mains du Pentagone, en parlant d’explosion de l’information. Ils ont par ailleurs, généralisé l’accès à l’internet, très prisé par les pays du tiers monde. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Car, ils cherchaient en vérité propager et ensuite imposer leur culture via les chaînes de satellite dont ils avaient bien entendu le contrôle. En fait, il ne s’agit pas de rejeter les communications à l’échelle internationale. Mais nous devons savoir ce qui se passe en réalité, et comment ils essaient d’imposer leur culture au reste du monde en accentuant leurs démarches et leurs actions via ces nouveaux types de communications. Sur le plan politique, ils ont mis en avant l’idée du nouvel ordre mondial et sur le plan commercial, celle de la création de l’OMC avec l’unique objectif de dominer le monde. Ils parlent de la nécessité d’une libéralisation du commerce ce qui est d’ailleurs logique mais lorsque nous disons que nous sommes prêts à adhérer à l’OMC, ils rejettent notre demande et ils nous disent qu’il y a des conditions à remplir pour pouvoir y faire son entrée. Ils nous disent d’améliorer la situation des droits de l’Homme, de faire la paix avec le régime sioniste et d’abandonner votre programme nucléaire. Mais quel rapport peut-on établir entre ces conditions et la libéralisation du commerce.

Cela montre qu’ils s’efforcent d’arracher des concessions politiques à ceux qui souhaitent faire leur entrée dans cette organisation internationale devenue un levier de pression entre leurs mains. Sur le plan international, ils ont créé au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Onu sur la base d’un monde bipolaire et ce au cours d’une réunion tripartite : Etats-Unis, Grande Bretagne, Russie à Crimée. Mais depuis, ils n’ont ménagé aucun effort pour affaiblir cette organisation. Les américains se sont tournés et se tournent toujours et encore vers l’Onu tant qu’elle sert leurs intérêts sinon, ils n’ont pas hésité et n’hésitent toujours pas à avoir recours à d’autres moyens. Pour ce faire, ils ont développé et élargi l’Otan et pour asseoir leur souveraineté politique sur la scène internationale, ils ont mis au point le G7, les 7 pays les plus industrialisés du monde avant d’y faire entrer la Russie en échange de certaines concessions.

L’Occident utilise dans la mesure de son possible le conseil de sécurité pour étendre son influence et pour passer à une politique d’occupation. A chaque fois qu’ils se trouvent dans une impasse, ils ont recours aux casques bleus et si nécessaire à l’Otan qu’ils ont étendue jusqu’aux frontières de la Chine et de la Russie, puisqu’ils sont aujourd’hui présents en Afghanistan. En parlant d’Afghanistan, ils l’ont laissé à l’Otan, ce qui n’est pas le cas de l’Irak. Ils ne projettent pas de quitter l’Afghanistan, où pour l’occuper ils ont fait appel à tout le monde. Idem pour les Balkans. A suivre


IRIB


Lundi 29 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires