ALTER INFO

L'éventail complet de la guerre de l'information


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Brent Jessop
Dimanche 10 Février 2008

L'éventail complet de la guerre de l'information

Information Operation Roadmap - Partie 1



Knowledge Driven Revolution.com, par Brent Jessop, le 5 novembre 2007


​​​​Quand l'armée des Etats-Unis fait référence à l'éventail complet de la domination, elle veut réellement dire la gamme au grand complet. Les opérations concernant l'information ou guerre de l'information, sont un élément clé de la bataille militaire. Récemment, un document d'information intitulé Information Operation Roadmap [Feuille de route des opérations sur l'information] fut levé du sceau du secret par le Pentagone, suite à une demande faite sous la Loi de liberté à l'Information aux Archives de la Sécurité Nationale de l'Université George Washington. Ce document a été décrit sur le site Internet du Council on Foreign Relations comme suit :

​​​​Un document de 2003 du Pentagone, auparavant classés confidentiel « NOFORN » (non transmissible aux ressortissants étrangers, y compris aux alliés), expose en détail les opérations sur l'information dirigées par l'armée des États-Unis, notamment les opérations psychologiques, la guerre électronique, et l'implication dans le journalisme étranger. Ce document a été rendu public par les Archives de la Sécurité Nationale le 26 janvier 2006.



Sur pied d'égalité avec les Forces aériennes, terrestres, navales et les opérations spéciales


​​​​L'importance de la guerre de l'information est clairement exposée dans ce document.

​​​​Hypothèses clés. L'information, toujours importante en guerre, est aujourd'hui essentielle à la réussite militaire et elle le deviendra encore plus dans l'avenir prévisible. Trois hypothèses clés soulignent l'importance croissante de l'information :

​​​​-- (U) Communiquer efficacement les intentions et les capacités du gouvernement des États-Unis est un important moyen de combattre les plans de nos adversaires. La capacité de diffuser rapidement des informations persuasives vers différents publics, dans le but d'influencer directement leur prise de décision, est un moyen de dissuasion de plus en plus puissant contre l'agression.


​​​​Le point majeur de ce document est que les opérations sur l'information doivent être centralisées sous la fonction du Ministre de la Défense et deviennent une compétence militaire centrale.

​​​​Objectif : Les opérations sur l'information deviennent une attribution centrale. L'importance de dominer le domaine de l'information explique l'objectif de transformer les opérations sur l'information en prérogative militaire de base, sur pied d'égalité avec les Forces aériennes, navales et les Opérations spéciales. La responsabilité du groupe supervisant la feuille de route des opérations sur l'information, consiste à développer concrètement un ensemble de recommandations d'actions possibles pour créer un centre de compétence pour les opérations sur l'information qui, à son tour, devra identifier les conditions préalables essentielles pour devenir un centre de compétence militaire. - 4



Uniformité dans le message et les thèmes


​​​​La principale raison de centraliser les opérations sur l'information sous un commandement unique répond au besoin de créer une uniformité entre les différentes branches des opérations sur l'information du Pentagone.

​​​​Les opérations sur l'information exigent une coordination avec les affaires publiques et les opérations militaires civiles, afin de compléter les objectifs des activités apparentées et d'assurer la cohérence des communications. - 23

​​​​- (U) Le gouvernement des États-Unis ne peut mettre à exécution une stratégie de communication efficace, qui facilite les campagnes militaires, si divers organes du gouvernement diffusent des messages contradictoires à l'étranger. Par conséquent, il est important d'apporter une solution aux différences de politiques entre tous les ministères et organismes du gouvernement, dans la mesure où elles façonnent les thèmes et les messages.

​​​​-- (U) Toutes les activités d'information du Ministère de la Défense [DoD], notamment les opérations sur l'information conduites au niveau stratégique, opérationnel et tactique, devraient refléter et être compatibles avec l'ensemble de la politique de sécurité nationale et des objectifs stratégiques. - 25

​​​​Coordination des activités d'information. Les principales « activités d'information » du Ministère de la Défense comprennent les affaires publiques, le soutien militaire à la diplomatie publique (1) et les opérations psychologiques (les PSYOP). Le Ministère des Affaires Étrangères conserve le premier rôle dans la diplomatie publique, [la moitié de la ligne a été corrigée] et l'International Broadcasting Board of Governors (2) conserve le premier rôle dans la diffusion des messages du gouvernement des États-Unis à l'étranger, souvent avec le Ministère de la Défense dans un rôle de soutien. Le Ministère de la Défense a défendu avec constance le fait que les activités d'information de tous ces organismes doivent être intégrées et coordonnées pour assurer la diffusion des thématiques et des messages. - 25



Une carrière formée et préparée dans l'armée


Avec l'ascension des opérations sur l'information au centre des compétences militaires, sous la rubrique « Une carrière formée et préparée dans l'armée, » le document recommande :

​​​​Le Ministère de la Défense a besoin d'un cadre professionnel pour les opérations sur l'information, capable de les planifier et de les exécuter entièrement intégrées à l'appui des Combatant Commanders (3). Une carrière militaire dans les opérations sur l'information devrait offrir des possibilités d'avancement et de promotion comparables aux autres divisons de l'armée et fournir des occasions d'avancement aux cadres supérieurs ou aux gradés de niveau flag (4). - 32



Soutien du Ministre de la Défense


​​​​L'avant de ce document, signé par l'ancien Ministre de la Défense Donald H. Rumsfeld, contient la déclaration de soutien suivante :

​​​​J'approuve les recommandations de la Feuille de route et j'ordonne aux Services, aux chefs de commandements de l'armée et aux agences du Ministère de la Défense de soutenir totalement la mise en œuvre de ce plan. - IV



Que sont les opérations sur l'information ?


​​​​Ce document définit les opérations sur l'information comme suit :

​​​​Le travail intégré des capacités de guerre électronique centralisées : opérations sur réseaux d'ordinateurs, opérations psychologiques, opérations de sécurité et de tromperie militaires, de concert avec des appuis spécifiés et d'autres possibilités connexes, pour influencer, perturber, endommager ou remplacer la prise de décision humaine ou automatisée de l'adversaire, tout en nous protégeant. - 22



​​​​La série d'articles suivants étudiera l'objectif du Pentagone d'obtenir la suprématie complète dans le domaine de la guerre de l'information. Elle inclue, la domination du spectre électromagnétique et la lutte contre Internet [en français]. Je développerai aussi l'utilisation des opérations psychologiques ou PSYOP telles qu'elles sont définies dans le document Information Operation Roadmap, et nous verrons s'il existe des limites à la guerre de l'information.



Original : http://www.knowledgedrivenrevolution.com/Articles/200711/20071105_IOR_1_Thrust.htm
Traduit au mieux par Dany Quirion et Pétrus Lombard pour Alter Info



Notes


​​​​1- Officiellement la diplomatie publique vise à « promouvoir l'intérêt national des États-Unis par la compréhension, l'information et l'influence des publics étrangers ». Telle est du moins la définition qu'en donnent les sites de l'administration du seul pays au monde qui, à notre connaissance, se soit doté d'un secrétariat d'État « à la diplomatie publique ». La formule sonne bien, mais comment définir cette action sans évoquer de vilains mots comme « propagande » ?

http://www.huyghe.fr/actu_296.htm



​​​​2- L'International Broadcasting Board of Governors est l'organisme étasunien chargé du contrôle des radios et télévisions internationales financées par le gouvernement étasunien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Broadcasting_Board_of_Governors



​​​​3- Commandant combattant est le titre des principaux chefs militaires des forces armées étasuniennes, soit d'une grande région géographique, soit d'une fonction militaire. Anciennement connu sous le nom de commandant en chef (désormais réservé au Président).

http://en.wikipedia.org/wiki/Combatant_commander
http://www.frstrategie.org/barreCompetences/strategieAmericaine/20060328.pdf



​​​​4- Aux États-Unis, les gradés de niveau flag sont les plus hauts officiers, à partir de Brigadier général :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grades_des_Forces_Arm%C3%A9es_des_%C3%89tats-Unis#Officers_.28Officiers.29_2




Lundi 11 Février 2008


Commentaires

1.Posté par al akl le 10/02/2008 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Larouche a raison, c'est belle et bien une dictature qui passe à sa dernière phase.
Tout ce qui était en apparence reproché à l'URSS, est appliqué par les memes au USA. Avec les memes mots trompeurs.
Les étatsuniens sont donc en guerre contre leur gouvernement. De fait. Mais comme cela touche le monde entier, nous sommes aussi en guerre contre la clique, néo-sioniste, où qu'elle soit. A commencer par ici, en France. Une guerre de l'information. qui peut rapidement dégénérer. Tout dépend, du niveau de soumission des peuples concernés. Mais il faut s'y préparer. car elle est inéluctable.

2.Posté par Roland le 11/02/2008 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les autorités US, visiblement ont lu Orwell, et ils en ont tiré les enseignements. Maintenant ils passent à la pratique!

Et, efectivement, et je crois que c'est là une découverte majeure de l'après Guerre-Froide, que les plus lucides commencent tout juste à faire, il convient de comme qui dairait "banaliser" le Stalinisme. C'est à dire de se rendre compte que ce qu'on reprochait au système stalinien, et au post-stalinien (sous brejnev), n'était pas du, contrairement à ce qu'à voulu nous faire croire Finkelkraut, à une perversité intrinsèque du Communism, mais plutoôt à des tendances (dont certaines ont été mise en évidence, à partir du nazisma, par Zygmunt Bauman, citons aussi ce grand el lucide précurseur Bernard Charbonneau) inhérentes à toute structure de pouvoir, à partir du moment oùselon l'expression de Z Bauman "il n'y a rien qui l'arrête". Ce qui fait que le point décisif, ce n'était pas le communisme en soi (que les marxistes se rassurent!) , mais toutes les situations qui font qu'il n' y ait "rien qui l'arrêtent: que ce soit les bonnes vielles tyrannies antiques, les théocraties, les fascismes, les révolutions radicales pour qui la fin justifie les moyens, ou denos jours le culte névrotique de l'hygiène et de la sécurité (et souvenez-vous, que Hitler était un fana d'hygiène! d'ailleurs tuer les fous, les tsiganes ou les juifs pour lui, c'était de l'hygiène...).

dès que les conditions reviennent, que les gens sont suffisamment passifs, (ou motivés : révolutions, ou apeurés, ou soumis, ou conformistes, etc) pour ne pas réagir, ça se reproduit.

Et le pire c'est que il y a globalement (au snes français du terme!!!...) une tendance lourde qui rend tout ça de plus en plus incarné dans les sociétés, en toutes sirconstances, et disposant de moyens et de techniques de plus en plus poussées. On est mal barrés!
Et avec toutes ces "Taties-Danielle" qu'on a en France !

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires