Proche et Moyen-Orient

L’étreinte dure... s’éternise


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



Jeudi 17 Juillet 2008

L’étreinte dure... s’éternise
Samir sort du véhicule. Des youyous fusent de partout. La foule scande "Avec notre sang, avec notre âme, nous te sommes fidèles... Résistance, résistance, résistance !"
La foule l’enserre et l’emporte. Il est porté en triomphe.
Des drapeaux rouges, jaunes et verts fendent l’air. Des bras se tendent, des mains tentent de le toucher, des cris, des appels, des chants... Il salue tout le monde d’un signe de la victoire. Son regard embrasse la foule.
Ses yeux inondent de bonheur. Tous ces inconnus sot ses frères et soeurs. Les jeunes sont venus nombreux. Ils sont beaux. Il reçoit des pétales de roses et du riz blanc.
C’est comme à un mariage.
Soudain, on le dépose à terre. La foule s’écarte et ouvre la voie à une femme qui avance vers lui. Le silence gagne la foule. La femme avance toujours... Il reconnaît ses pas, puis sa silhouette, puis son sourire, puis son regard, puis ses yeux, puis son visage, puis sa bouche, puis sa voix qui dit : "Mon fils !"
Vingt neuf années les séparent, c’est comme si c’était hier. Elle le fixe d’un air tranquille et lui tend les bras. Il s’y engouffre.
"Maman !"
"Mon enfant"
La foule scande : "Résistance, résistance, résistance..."
L’étreinte dure... s’éternise, comme pour rattraper les années d’absence.
La vieille femme repousse le géant pour le fixer dans les yeux.
"Comme t’as grandi !"
La foule scande toujours : "Résistance, résistance, résistance..."
D’un regard circulaire, il fait le tour de la foule, il la salue avec le signe de la victoire. Son sourire est radieux. D’un pas assuré, il avance avec la vielle femme vers la place du village. La foule est en délire. Le lieu manque d’espace. Des chants fusent. Des danses s’improvisent. Le temps ne compte plus. Tout est en-dehors du temps, comme dans un rêve.
"Résistance, résistance, résistance..."
Le fils se penche vers sa mère : "ça n’a pas beaucoup changé..."
La mère sourit : "On attendait ton retour !"
Une petite fille les accueille sur le seuil d’une porte et lui tend un bouquet de jasmins. C’est le retour du printemps ! Le géant s’empare de l’enfant, la soulève et se retourne vers la foule. Des youyous fusent.
La maison est modeste. La porte grande ouverte invite à entrer. La mère et le fils s’y engagent, suivis de la foule qui refuse à les abandonner. L’espace manque.
L’extérieur franchit la porte et pénètre dans la minuscule maison...
"Résistance, résistance, résistance..."
"Viens voir... ils sont tous là... il y a Samira, Hanane, Raïda, Lamis, Abdallah et Bassam... ils t’attendent tous !"
Ce sont ces quatre soeurs et ces deux frères. Il ne les a pas vus depuis le 22 avril 1979.
Il avance lentement derrière Siham... à peine deux pas à faire et il va les voir tous... son coeur bat vite et fort tout près du poumon où loge encore une balle reçue il y a 29 ans !

Al Faraby
E’biyeh, nuit du 16 au 17 juillet 2008

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Jeudi 17 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par Moukawama le 17/07/2008 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonjour,

Bienvenue chez toi Samir. La Palestine qui nous est chère, nous la reverrons bientôt, lorsqu'elle sera débarrassée du régime usurpateur qui l'occupe et la souille de sa présence.
L'Israèl disparaitra.

2.Posté par ROGSIM le 17/07/2008 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HONTE A LA NATION QUI CELEBRE LA LIBERATION D'UNE

BETE HUMAINE QUI A FRACASSE LE CRANE D'UN BEBE DE

QUATTRE ANS

a affirmé le Premier ministre israélien

3.Posté par ROGSIM le 17/07/2008 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 1979, ce Libanais avait tué dans le nord d'Israël un policier, pris en otage et abattu un civil puis tué d'un coup de crosse la fille de ce dernier, âgée de moins de 4 ans.

Voilà qui est l'un des héros accueilli après leur libération à leur retour au Liban !

4.Posté par ecolo le 18/07/2008 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vive la resistance !!

PS: ce texte m'a fait pleuré...

"Avec notre sang, avec notre âme, nous te sommes fidèles... Résistance, résistance, résistance !"

il aime la liberté et son pays à la folie, c'est héros !!!

"Avec notre sang, avec notre âme, nous te sommes fidèles... Résistance, résistance, résistance !"






5.Posté par Moukawama le 19/07/2008 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


ROGSIM, bonjour,

C'est au cours d'une opération de resistance que Samir Kuntar s'est fait prendre par les soldats de l'armée des pleutres. Bien entendu, pour le rendre plus cruel, le service de propagande sioniste - arabophobe et islamophobe - s'est chargé de lui attribuer la responsabilité du meurtre de la petite Einat. En réalité, elle a succombé - dans l'accrochage - aux balles de l'armée des laches.
Journellement, l'Israèl tue des femmes, des enfants et des vieillards (parfois en chaise roulante) en Palestine occupée. Le coup de l'armée qui a une ethique, vous le faites aux opinions - occidentales - qui peuvent penser que les arabes sont fourbes.
Quand l'Israèl attaque on dit qu'il a le "droit de se défendre". Dans la guerre asymétrique menée contre le Liban, les sionistes - incapables de faire face à une resistance organisée - s'en sont essentiellement pris aux civils. Ce qui explique l'importance des victimes civils.
Pour redorer son blason et redonner la confiance à une population qui ne se sent plus protégée des ripostes de la resistance libanaise, l'armée des pleutres a besoin d'une victoire. Pour quand ? Si on considère que l'Israèl a mis six anx pour revenir au Liban (aprés le retrait sans accord du 25 janvier 2000), la prochaine tentative devrait se situer aux alentours de 2010/2012. Il est possible que cela arrive avant, compte tenu de la necessité impérieuse de s'accaparer le Mont Scheikh (véritable reservoir en eau du Liban et source du Jourdain). L'état des reserves hydriques et pour ainsi dire catastrophique en Palestine occupée.
Quoique puissent tenter les criminels sionistes, ils auront à faire face à une resistance determinée à ne pas laisser l'ignominie s'installer sur sa terre.
A présent que les Etats-Unis sont en train de s'éffondrer, je doute fort de la perennité du régime usurpateur en Palestine. Il sera bientôt effacé des tables du temps.
Pour le dire simplement, l'Israèl disparaitra.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires