Croyances et société

L’état de zombie I


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Le zombie cette créature morte mais « vivante » (un peu comme le vampire) qui ne vit que pour manger de la chair fraîche nous semble à tout point repoussante quand nous la voyons dans des films. Mais quand ces zombies n’auront plus rien à manger que se passera-t-il ? Et bien cette race s’éteindra toute seule ! Le zombie se caractérise par son incapacité à utiliser son cerveau or comme disait un professeur dans mon collège, un organe qui n’est pas utilisé s’atrophie. Car si la nature nous a pourvu d’un organe aussi étonnant et impressionnant que le cerveau c’est pour que l’on s’en serve, non ?


cybermoine3000@yahoo.fr
Samedi 18 Juillet 2009

L’état de zombie I

Le cerveau

Le cerveau est un organe fascinant de par sa complexité et son importance dans le corps humain. Le cerveau consomme selon « les experts » (et je ne parle pas de la série policière) près de 20% de l’oxygène du corps humain (http://www.bmlweb.org/cerveau.html). Ce petit organe de plus d’un kilo est pourtant vital pour le genre humain même s’il recèle bien des mystères. Les partisans de la « théorie de l’évolution », (théorie que je ne partage pas d’une certaine manière) pensent que le cerveau a évolué ainsi que l’être humain (http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_cerveau_triunique). Et sans doute pensent-ils que nous utilisons de plus en plus notre cerveau maintenant. Personnellement je pense que c’est le contraire mais continuons. Ce cerveau se serait donc adapté en même temps que l’homme « mutait » passant d’un « singe » à l’homo sapiens sapiens ce que nous serions. Certains disent que nous utilisons un faible pourcentage des capacités de notre cerveau (environ 10% encore quelque chose que je ne crois pas). Voici ici d’ailleurs un article intéressant sur le cerveau : http://www.dinosoria.com/cerveau.htm et un autre ici : http://www.hominides.com/html/dossiers/cerveau.html. Evidemment le cerveau serait le siège de l’intelligence et la nature ne nous a pas tous pourvus des mêmes capacités cérébrales. Certains sont plus vifs d’esprit que d’autres ! Mais la grande majorité des humains sont capables de penser ou d’avoir des raisonnements plus ou moins élaborés. Nous avons une mémoire qui en principe retient nos erreurs et nos réussites. L’homme intelligent dit-on est celui qui est capable de résoudre des problèmes (http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2002/sem01/mag0524/dossier/sa_5531_qi_dix_questions.htm). Certains pensent que l’intelligence est lié au quotient intellectuel le mien tournerait autour de 117. D’autres tiennent compte du QE ou quotient émotionnel. Mais mon expérience m’a montré qu’essayer de détecter l’intelligence comme cela montre vite ses limites. Je pense donc que l’intelligence se « manifeste » dans une situation donnée. Ainsi certains autistes sont capables de calculs incroyables (voir l’excellent film « rain man » avec Dusty Hoffman et Tom Cruise) ou de retenir des détails qui échapperaient à l’humain moyen, sont-ils pour autant intelligents ? J’ai envie de dire d’une certaine manière oui. Je trouve par contre que les racistes sont des idiots même si je peux comprendre le cheminement qui les amener à devenir ainsi. Le même cheminement s’est observé avec les attentats du 11 septembre 2001 qui ont rendu certains franchement islamophobes (où quo ont en fait « libéré » une « arabislamophobie » latente). Le raciste n’est pour moi qu’un adepte de la facilité. Etre raciste ne demande d’être très intelligent. Je pense que le QI mesure une capacité, encore faudrait-il que nous soyons dans de bonnes dispositions physiques et mentales pour donner un résultat intéressant quand on passe ce test. Mais la vie de tous les jours nous montre indéniablement si nous sommes intelligents ou non. Ou du moins si nous raisonnons ou si nous n’utilisons juste que certains réflexes issus d’un conditionnement long et fructueux.

L’intelligence en question

Je pense que quand on fait face à certains problèmes on cherche de manière posée des réponses. Quand quelqu’un me dit quelque chose, j’analyse cette chose ! Et s’il a utilisé des concepts que je ne maîtrise pas et bien ma foi je fais des recherches dessus. Je pense qu’essayer de s’endormir un peu moins ignorant devrait être un devoir pour chaque être humain. Noam Chomsky a dit ceci : "L'éducation est un système d'ignorance imposée." Peut-on lui donner tort ? L’éducation rend-elle plus « intelligent », avant j’aurais répondu rapidement oui, mais maintenant je suis plus nuancé. Ce que j’ai retenu de positif de mon éducation est une capacité à analyser les problèmes encore que je crois que mon expérience y ait aussi pour beaucoup. L’éducation formate les esprits et essaie de nous enfermer dans des schémas de pensée bien précis ! De plus l’école rend certains arrogants. J’ai vu par exemple un débat entre Jacques Testart et un autre scientifique (qui avait d’ailleurs une sale gueule) et c’était fort intéressant. Testart plaidait pour que le public soit impliqué dans les orientations des recherches scientifiques car après tout cela le (le public) concernait directement (une telle approche est aussi le cas de Christian Velot un homme qui a selon moi une approche très intéressante sur les OGM). L’autre scientifique a dit avec un mépris à peine voilé que le public était ignorant et que donc n’avait pas voix au chapitre ! Et je peux confirmer que beaucoup de scientifiques pensent de la sorte, sont d’une grande arrogance et sont en ce sens bien sur la même longueur d’ondes que les politiciens qui se croient une caste supérieure ! Malheureusement cela ne risque pas d’aller en s’améliorant. Je pense personnellement que la vie est un bien meilleur professeur que l’école. Les diplômes délivrés par l’école ne reflètent pas la valeur d’une personne, ce ne sont pour moi bien souvent que des bouts de papier. D’ailleurs certaines des personnes les plus brillantes que j’ai connues ont appris sur le terrain et sont des personnes constamment en mouvement. Je ne nie pas l’importance de la théorie mais la pratique apporte un savoir particulier et vital. L’école nous donne les outils pour nous « débrouiller » dans un système précis mais hors de ce système nous sommes perdus. J’aimerais voir un de ces technocrates perdu sur une île déserte et on verra s’il est si intelligent que ça ! Ainsi à l’école on veut nous imposer la « théorie de l’évolution », mais est-ce une vérité absolue ou une théorie ? Je conçois qu’il faille donner des repères à l’enfant, ce qui est normal ! Mais de grâce que l’on ne lui impose pas des théories comme des vérités et comme les murs d’une case dont il ne doit pas sortir. Et on essaie de faire la même chose à un autre niveau avec les médias qui essaient d’imposer des schémas définis. Etats-Unis = pays de la liberté, occident = monde civilisé etc… Et même noir = sous-humain, arabe = barbare (c’est impressionnant l’image que les arabes ont dans les films américains). L’école comme les médias essaie de nous conditionner et de nous donner certains réflexes. Des messages subliminaux envoyés en permanence qui finissent par faire de nous une catégorie particulière de zombies. Nous ne pensons plus nous réagissons par reflexe pré-conditionné et une fois que nous tombons face à un cas de figure que nous n’avons jamais vu nous sommes coincés. Et c’est là selon moi que se distingue l’intelligent ou « l’homme vivant » du zombie. Et le QI ne mesure pas l’intuition et l’imagination. Mon frère est quelqu’un de très intuitif ce qui lui permet de résoudre rapidement certains problèmes auxquels il doit faire face. Beaucoup n’ont pas le reflexe d’aller chercher les réponses qu’ils n’ont pas, ils préfèrent laisser tomber face à un problème qui leur semble insoluble. L’intelligent est un homme méfiant par nature et qui ne prend pas tout ce qu’on lui dit pour argent comptant. Il est prêt s’il le faut à changer de paradigme et je prends un exemple. Il y a la théorie « dominante » de l’astronomie qui n’arrive pas à résoudre certains problèmes. Mais certains persistent à croire que ce modèle est le meilleur. Face à lui nous avons la théorie de l’univers électrique qui lui résout un certain nombre de problèmes que n’arrive pas à résoudre la théorie gravitationnelle (et du big bang) ! Mais les partisans de la secte de la théorie « dominante » refusent d’ouvrir leur esprit et pensent mordicus avoir raison ! Où leur esprit scientifique ? Où est leur intelligence ? L’intelligent a le mérite de voir quand il fonce dans une impasse, pas le zombie. Je pense que nous avons tous besoin de nous raccrocher à quelque chose même à un mensonge pour mieux supporter la vie, c’est ainsi. Ce mensonge servant à mieux nous sentir à court terme et donc à étouffer ou à pervertir notre conscience.

Le zombie en question

Le zombie est pour moi celui qui n’aime pas nager à contre courant d’une caste, d’une société ou d’un système. Il peut accepter des choses aberrantes pour que survive un système où il se sent plus ou moins à l’aise. Même si ce système est nuisible à la majorité de la population. Il ne se pose pas la question de savoir si ce système pourra lui être nuisible dans proche ou un lointain avenir ! Non, le zombie n’est préoccupé que par l’instant présent. Il fait montre d’une incapacité à se projeter dans l’avenir ou à voir les conséquences de certaines décisions prises dans l’immédiat en son nom. Le zombie est hors du temps et de la réalité. Cette définition pour moi concerne tellement d’humains que ça en est effrayant ! Je vais citer quelques exemples de zombie. Les membres des sectes ; Prenons les raéliens par exemple qui se disent intelligents ! Mais comment peuvent-ils cautionner quelque chose comme « l’ordre des anges de Raël » ? C’est du foutage de gueule. Mais je considère aussi des personnes Zbigniew Brzezinski, Georges Soros et autres comme appartenant à une secte qui ont quoiqu’ils pensent une vision limitée des choses. Certains « penseurs » ; Considérons un peu cette pensée de Lawrence Summers : « Les pays sous-peuplés d’Afrique sont largement sous-pollués. La qualité de l’air y est d’un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico [...] Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés [...] et se préoccuper davantage d’un facteur aggravant les risques d’un cancer de la prostate dans un pays où les gens vivent assez vieux pour avoir cette maladie, que dans un autre pays où deux cents enfants sur mille meurent avant d’avoir l’âge de cinq ans. [.] Le calcul du coût d’une pollution dangereuse pour la santé dépend des profits absorbés par l’accroissement de la morbidité et de la mortalité. De ce point de vue, une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays où ce coût est le plus faible, autrement dit où les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique économique qui veut que des masses de déchets toxiques soient déversées là où les salaires sont les plus faibles est imparable. » ou encore : « il faut mieux que les enfants asiatiques travaillent dans les usines textiles plutôt qu'ils se prostituent. ». Ce genre de citations est le propre du zombie enfermé dans sa bulle et qui croit absolument avoir raison. Effrayant. Dans de telle catégorie je classe des gens comme B H L (que j’appelle B H Hell), Finkielkraut (qu’un de mes amis appelle Fiente Quelle Crotte) etc… Les politiciens ; Nous sommes tous d’accord je le pense, les politiciens sont une caste à part et Sarkozy en est le parfait exemple mais aussi des cruches comme Bachelot et Dati, des harpies comme Morano, des « extraterrestres » comme Georges Bush etc… Je trouve qu’ils collent parfaitement à la définition du zombie que j’ai donné. De nombreux scientifiques ; Je pense qu’un vrai scientifique est quelqu’un qui a l’esprit très ouvert et qui ne ferme jamais la porte à certaines possibilités. Mais malheureusement ce ne semble plus être le cas de nombre de scientifiques. Entre les adeptes de la secte de la vaccination, les adeptes de la secte de l’univers « gravitationnel et le big bang » etc… Je ne parle des infâmes adeptes du scientisme qui pensent arrogants qu’ils sont que la science pourra résoudre tous les problèmes sur terre. Des peuples ; Un des peuples les plus zombifiés que je connaisse est sans aucun doute le peuple américain (ou plus précisément étatsunien) dont l’arrogance est caractéristique du zombie. Le soutien dont a bénéficié Bush en 2004 m’a littéralement sidéré. Le peuple français aussi en votant pour Sarkozy m’a surpris (dans le mauvais sens du terme). En fait le nombre de « modèles » de zombie est quasiment sans limite, certains pouvant être zombies de différentes catégories. Comme dans les films le zombie est un malade contagieux dont l’appétit « contamine » d’autres peuples. Ainsi le système dit moderne ne peut-être appliqué à l’ensemble de la planète, mais certains zombies rêvent pourtant de le faire.

Le zombie est l’ennemi de la vie

La vie est quelque chose qui est mouvement, mais qui avance à son rythme. Vouloir la brusquer risque de dérégler le système. Or le propre du zombie est de faire ça. Le zombie nous enferme dans de gigantesques villes où se concentrent un nombre incroyables d’humains ce qui ne peut que poser des problèmes. Je pense que les humains ne sont pas faits pour rester regrouper ainsi dans le même endroit. Ils doivent bouger, c’est dans leur nature. De même l’eau doit bouger, les animaux doivent bouger et la planète terre elle-même bouge. Elle tourne autour du soleil ce qui provoque les saisons. Mais elle tourne à son rythme, imaginons un peu quelle tourne plus vite autour du soleil on peut imaginer ce que ça pourrait provoquer. Mais le zombie dans sa petite bulle se coupe de ses réalités et ne voit que ce qui lui plait ! Mais plus un système de pensée est figé, plus grand le danger est. Le nazisme, le capitalisme, le communisme sont des systèmes de pensée plus ou moins figés qui mettent l’humanité à mal. Je leur préfère de loin le pragmatisme qui est une méthode adaptative. Le zombie vit dans son propre paradigme et a du mal à comprendre quand l’autre ne le comprend pas. Mais prend-il le temps d’aller vers l’autre, vivre avec l’autre pendant un moment pour apprécier les conditions de l’autre ? La haine peut naître de cette incompréhension de laquelle jaillit une espèce de pourrissement. Quand une eau stagne elle devient vite immonde ! Idem pour un système figé ! Toute la vie est faite d’énergie, il faut que ça bouge. Apprendre la vie dans les livres, n’est pas la même chose que l’apprendre par soi-même. Les humains sont des êtres avec des sentiments et pas juste un concept ou un être virtuel. Si la vie restait figée elle aurait disparu depuis belle lurette, pourquoi veut-on que les humains soient immobiles ? Notre envie d’aller voir plus loin, plus haut n’est pas selon moi du au hasard. Notre cerveau lui-même a besoin de s’occuper, comme notre corps. Mais le système de zombification dans lequel pas mal d’occidentaux sont, font que le nombre d’obèses augmentent de manière importante ! Ainsi que le nombre de comportements déviants. Et quand une société est fermée sur elle-même peut-il en être autrement ? Les mêmes idées sont brassées, les mêmes gênes, les mêmes défauts et la suite est facile à imaginer. Mais qu’on me comprenne bien, si les choses doivent bouger, elles ne doivent le faire qu’à un certain rythme et c’est là toute la difficulté. Il ne faut pas aller plus que la musique sinon ça tourne à la cacophonie. Tout est une question d’harmonie dans l’univers ! Une seule fausse note et croyez-moi ça peut tourner au chaos. De la même manière qu’un seul coup de feu peut provoquer la panique dans la foule. En voulant aller plus vite que la musique on crée de monstrueuses villes et que se passe-t-il en cas de tsunami ou de tremblements de terre ? En voulant aller plus vite que la musique on oublie certaines choses essentielles qui n’auraient pas du être oubliées. « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ». Oui nous sommes amenés à nous transformer, lentement mais sûrement comme notre corps se transforme de notre naissance à notre mort ! C’est le cycle de la vie ! Le zombie a ainsi peur de la mort car c’est quelque chose qu’il ne peut pas contrôler d’où le fait que certains zombies refusent de vieillir. Mais en refusant de vieillir par moment ils ne font que hâter leur mort !

Conclusion

Je suis de ceux qui aiment observer la nature pour apprendre d’elle, car elle a tant à nous enseigner. La nature m’émerveille et m’étonne constamment ! Et j’aime bien les sciences qui observent la nature et essaient de la comprendre. Je pense que le zombie est coupé de la nature d’où sa dégénérescence avancée. Mais on peut être ou se prétendre proche de la nature et être un zombie, si nous ne savons pas écouter celle-ci. Le zombie selon moi veut remplacer un ordre naturel par un ordre artificiel, les conséquences ne peuvent qu’en être dramatique. L’humain (ou une plutôt certains humains) en voulant se croire supérieur à cette nature à laquelle il appartient se condamne et agit comme une leucémie pour cette nature. Un cancer qui se répand et qui menace l’ensemble de l’humanité. Je pense que dans l’univers tout est lié, un peu à l’image des cellules de notre corps. Sur terre aussi je pense que tout est lié. Introduisez un poison dans un corps humain que ce soit par la main ou le pied et c’est tout le corps qui est menacé ! Pour terminer quelques proverbes indiens assez intéressants : « Chacun est placé ici par Dieu afin d'être un individu indépendant et autonome. » « La terre est la mère de tous les peuples et tous les peuples devraient avoir des droits égaux sur elle. » « N'accuse pas le puits d'être trop profond; c'est ta corde qui est trop courte. » « Nous ne voulons pas de richesses. Nous voulons la paix et l'amour. » « Pour cultiver l'amitié entre deux êtres, il faut parfois la patience de l'un des deux. » « Sur la terre tout à une fonction, chaque maladie une herbe pour la guérir, chaque personne une mission. » Proverbes amérindiens : « Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson. Alors ils s'apercevront que l'argent ne se mange pas. » Tatanka Yotanka - Sitting Bull, guerrier Sioux. « On ne vend pas la terre sur laquelle on marche ! » Crazy Horse. « Qu'est ce que la vie ? C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit. C'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd au coucher du soleil. » Crowfoot (chef des Blackfeet). « La différence entre les Blancs et les Indiens, c'est que les blancs pensent que la nature leur appartient, tandis que les indiens pensent que c'est eux qui appartiennent à la nature." Indien inconnu connaissant les mentalités de son peuple et des blancs. ». Et d’autres citations : http://tatanka-et-les-sioux.spaces.live.com/blog/cns!F0D6D0B7060422AA!993.entry


Samedi 18 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par DURANDUPONT le 18/07/2009 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL FAUT ACCELERER L'ATROPHIE DE L' ORGANE "SIONISME" POUR UNE AMPUTATION PLUS RAPDE ;;

2.Posté par mega le 18/07/2009 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"L IMAGINATION EST PLUS IMPORTANT QUE LE SAVOIR"

ALBERT EINSTEIN.

3.Posté par Rudy le 19/07/2009 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous dites "Le zombie a ainsi peur de la mort car c’est quelque chose qu’il ne peut pas contrôler d’où le fait que certains zombies refusent de vieillir. Mais en refusant de vieillir par moment ils ne font que hâter leur mort !"



Je n'ai pas peur de la mort parce que je ne la contrôle pas, j'en est peur parce que je sais tout le "mal" que j'ai fait, par omission, par bêtise, par lâcheté!

je sais bien sûr que Dieu pardonne pour peu qu'on lui demande, mais je sais aussi que je serais celui qui me jugera au final. Et je ne sais pas si je me pardonnerais, de n'avoir pas dit certains "je t'aime" de n'avoir pas dit non à certains intolérable et de n'avoir pas tendu certaines mains...

C'est sans doute cela le remord!
Voilà pourquoi à 20 je n'avais aucune peur de la mort.

Voilà pourquoi en avançant dans la vie je redoute un peu cette confrontation.

4.Posté par Thanatos le 19/07/2009 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Rudy

Sans doute plus on avance dans la vie, plus certaines choses nous deviennent clairs pour peu qu'on sache se remettre en question et faire des bilans. Nous pouvons avoir mille raisons d'avoir peur de la mort, mais est-ce que ces raisons sont louables ? Voilà les questions que nous devons nous poser. Si nous avons peur de la mort parce que la mort mettra fin à une vie de débauche, pour moi c'est une sordide raison. Si par contre comme vous on redoute le jugement de Dieu c'est louable ! Mais si vous savez que Dieu vous jugera en fin de compte, faites-vous chaque jour des efforts pour être quelqu'un de meilleur. Savoir et ne pas agir est probablement le pire des crimes.

5.Posté par Rudy le 19/07/2009 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entendons nous bien, ce n'est pas le jugement de Dieu que je redoute, je le crois bien au dessus de tout cela et il accorde sa grâce pour peu qu'on lui en face la demande.
Même si je progresse tous les jours, je n'en reste pas moins humain, confronté à la colère, et tous les sentiments humains.
Ces "manquements", ou peut être "péchés" dans une autre traduction, existent dans notre conscience-mémoire. C'est ce que j'appellerais "l'amour propre", et c'est l'humilité qui accepte la grâce en sa totalité (c'est à dire être lavé de tout par Dieu), le but à atteindre afin de ne plus sois-même se juger, mais laisser justement Dieu le faire.

Mais je ne sais pas si je me fais bien comprendre...

6.Posté par Thanatos le 19/07/2009 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Rudy

Donc si je comprends bien vous vous sentez coupable du mal que vous avez fait ? Normalement si vous vous êtes sincèrement repenti, ce sentiment de culpabilité ne devrait pas être aussi fort. Ce que vous appelez "amour propre" j'appelle cela de l'orgueil et nous souffrons tous plus ou moins de cela. Or il semblerait qu'il faille entièrement s'abandonner à Dieu ! Nous devons l'aimer de tout notre coeur et de tout notre âme ! Ce qui est évidemment extrêmement difficile, car il s'agit de tout faire passer après Dieu et de devenir un outil de Dieu. Cet amour je le pense par être en mesure d'aimer son prochain que l'on voit, alors seulement après nous pourrons aimer Dieu que nous ne nous voyons point. Nous devons apprendre à pardonner à notre prochain pour les fautes ou le mal qu'il nous a fait. Après seulement nous pourrons nous pardonner et demander à Dieu de nous pardonner. Ceci demande une grandeur d'âme et d'une humilité que bien peu d'humains ont, est-ce les élus ? C'est à voir. Mais si vous ne savez pas pardonner ce sentiment de culpabilité que vous semblez avoir ne vous quittera pas. Je veux que Dieu veut que nous nous sacrifions corps et âme à lui, je pense (et c'est mon point de vue) que c'est aussi ce que symbolise le sacrifice de l'homme-christ. Je pense que ce n'est qu'ainsi qu'on peut être un avec le christ, puis avec Dieu.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires