Sciences et croyances

L'espérance de vie chute toujours en Zunie



Ethan A. Huff
Mardi 21 Décembre 2010

L'espérance de vie chute toujours en Zunie

Natural News, Ethan A. Huff, 12 décembre 2010


      Selon un nouveau rapport publié dans le journal Health Affairs, la Zunie est tombée globalement au 49ème rang mondial pour l'espérance de vie. Le rapport attribue ça au système de soins défaillant du pays et à l’absence de couverture santé universelle. Mais les véritables causes de la mauvaise santé incluent des banalités comme les normes alimentaires abolies, l’usage excessif de pesticides chimiques, et la dépendance aux remèdes. Bref, tout ce qui empoisonne population et environnement, et diminue la durée de vie.


      En 1999, l'Organisation mondiale de la Santé classait globalement la Zunie au 24ème rang mondial pour l'espérance de vie. Or, ces dix dernières années, elle est descendue de 25 crans, et les experts se bousculent pour trouver le pourquoi de la chose.


      Les auteurs d'une étude récente affirment que le système de soins inefficace est l’unique responsable, et dans un sens ils n’ont pas tort. Ce système de soins favorise la maladie plutôt que la santé. Mais, d'un autre côté, les auteurs ont raté le coche car ils donnent l’impression de suggérer que l'accès à la couverture maladie universelle permettra de résoudre le problème, alors qu'en réalité ça ne fera qu'aggraver les choses.



Vérité sur un système de soins détruit


      Le système de soins serait en réalité mieux qualifié de « système laisser-aller. » Le business pharmaceutique prospère sur la maladie plutôt que la bonne santé ; la maladie génère un flux constant de royalties. Et, omettant le rôle fonctionnel de la nutrition, il opère sur l’idée que remèdes et chirurgie sont l’ultime réponse à toute maladie et souffrance.


      Prévenir la maladie est un concept étranger à de nombreux médecins et professionnels de santé, et la population en général n'a aucune idée de la manière correcte de se nourrir pour rester en bonne santé. C’est pourquoi, il en résulte une nation de gens perpétuellement mal nourris et en manque de nutriments essentiels. Beaucoup tombent dans un cycle infernal de prescriptions addictives, et la santé ne cesse de se détériorer.


      Au lieu, par exemple, d'enseigner aux gens comment mieux s’alimenter, le système de soins attend qu’ils tombent malades et, pour les « guérir, » les bourre de drogues et les embringue dans des pratiques coûteuses. Grâce à cette approche, les compagnies pharmaceutiques gagnent beaucoup d'argent, mais la santé globale ne cesse de décliner en conséquence. Et les coûts hors contrôle du maintien de ce genre de système entraînent à eux seuls la nation dans la faillite.


      Mais au lieu de se débarrasser de ce système délétère et de rendre au peuple la liberté de s'instruire sur l’hygiène naturelle et de prendre ses propres décisions de santé, la couverture maladie universelle s’efforce seulement d'étendre le champ d'application et la portée du « système laisser-aller. » Et elle centralise et renforce l’autorité médicale qui a déjà censuré les véritables informations de santé, persécute les affaires d'herboristerie et de compléments alimentaires, et perpétue la maladie.



L'analphabétisme nutritionnel et la désinformation généralisée détruisent la société


      Les concepts de santé sont largement méconnus dans la société. Cela entraîne une confusion entre les aliments sains et ceux qui ne le sont pas. Les graisses saturées, par exemple, sont vilipendées par la médecine traditionnelle depuis des années, même si c’est une composante nécessaire à la bonne santé. Ce n’est que récemment que la vérité sur la valeur et l'importance de consommer des graisses saturées de qualité a commencé à attirer l'attention générale.


      Ensuite, il y a tous les additifs alimentaires homologués par la FDA, les acides gras trans, et les produits chimiques qui empoisonnent l’apport nutritif excessivement transformé de la nation. Les huiles hydrogénées, les sucres transformés, les colorants alimentaires, et les autres ingrédients nuisibles sont les causes mêmes de la plupart des maladies dans le pays. Mais au lieu de dire aux gens la vérité à leur sujet, le gouvernement subventionne en réalité les cultures et industries qui rendent disponibles ces ingrédients alimentaires malsains et pas chers *.
[* Ndt : C’est en fait l’un des mécanismes de la pompe à phynances chère à Alfred Jarry. L'idée est de jeter l’argent public par les fenêtres par tous les moyens pour l’empocher plus tard en dessous-de-table. Exemples concrets : sans parler du tout dernier scandale, le Mediator, notre ministère de l’agriculture participe à la publicité de trucs vachement douteux, les produits laitiers ou encore, la Sécurité sociale creuse son trou en envoyant tous les ans aux vieux un bon de vaccination grippale gratuite (aurait-elle calculé que les vieux décérébrés meurent plus vite ?). En plus, tout se passe comme si, contre des pots-de-vin, des rétro-commissions ou même l’enrichissement d’individus bien placés non élus, les régimes occidentaux livraient aux diverses industries le vaste marché représenté par leur population. Comme aucune étude réaliste de leur impact n’est jamais faite, on se demande si remèdes, vaccinations, alimentation frelatée et impropre servent de moyen d’enrichissement indirect à certains politiciens ou à flétrir l’intelligence et la santé du dindon qui raque ou les deux à la fois. Par-dessus le marché, en démocratie, désinformation et pseudo-sciences sont promues vérités incontestables sous peine de châtiment par des pingouins instaurés en instances dictatoriales. Sommet de folie : la loi interdit d’interroger certains points de l’Histoire officielle. Observé objectivement, le grand trait de la démocratie occidentale est bien bétail ignare et patraque sous le joug de charognards opportunistes.]


      Même les fruits et légumes sont contaminés, la plupart des variétés conventionnelles étant aspergées de pesticides et herbicides qui sont liés à toutes sortes de maladies et désordres. Sans un effort concerté des familles pour acheter seulement du bio ou faute de quoi des produits non contaminés, elles consomment régulièrement des doses inconnues de pesticides chimiques dangereux qui les rendent peu à peu malades.


      Des organismes génétiquement monstrueux* (OGM) sont aussi présents dans tout l'approvisionnement alimentaire de Zunie. La majorité des ingrédients de maïs, soja et colza, par exemple, proviennent de variétés génétiquement monstrueuses. Les OGM sont liés, entre autres, à des dysfonctionnements intestinaux et du système immunitaire et à des mutations génétiques.
[* Ndt : Expression suggérée par le généticien Christian Vélot dans une conférence filmée. Ceci dit, ce n’est sans doute pas qu’en Zunie que l’on trouve des OGM dans les préparations alimentaires. En effet, de grandes compagnies de l’agro-alimentaire, comme Nestlé, ne garantissent absolument pas l’absence d’OGM dans leurs produits.]


      La dépendance généralisée et la confiance en l’innocuité et efficacité des vaccins est un autre mythe populaire médical qui détruit la santé de la nation. Et dans une couverture santé universelle, les vaccins seront probablement mandatés dans le cadre de la santé aux exigences du gouvernement, même s’ils sont liés à des troubles auto-immunes, à l'infertilité, à des réactions inflammatoires, et même à la mort.


      Étendre le champ d'application du système de soins tel qu'il existe actuellement ne fera qu'aggraver la situation. D’autre part, réformer totalement l'approche sanitaire de la nation aiderait en premier lieu des millions de gens à éviter de développer une maladie grave. Mais ça commence par des citoyens informés faisant des choix de santé conscients, disant aux autres la vérité sur la façon d'obtenir et garder une bonne constitution, et travaillant constamment à promouvoir l’autonomie dans le domaine de la santé, tant au niveau local que national.



Original : www.naturalnews.com/Index.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Mardi 21 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par FLEUR le 21/12/2010 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il vaut mieux acheter du bio cher maintenant que d'acheter des médicaments cher plus tard en remplissant les poches des rapaces.
Souvent quand on essaie d'avertir les gens des dangers de l'alimentation, ils disent "si tu te casses la tête comme ça tu ne peux rien manger".
La santé de nos enfants mérite bien qu'on réfléchisse avant d'acheter, qu'on passe du temps qu'il faut à lire les étiquettes, à se renseigner sur les dangers à éviter.
Quand on tombera malade on sera bien obligé de changer son alimentation, chercher des médecines alternatives ou se résigner à avaler des poisons brevetés pharmaceutiques.
Il vaut mieux prévenir que guérir.

2.Posté par castor le 22/12/2010 01:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu as bien raison fleur, moi j'ai essayé d'avertir un proche pendant 10 ans, je lui citais des articles régulièrement et il n'a jamais prit conscience de cela, il riait, me disait que lui profitait de la vie jusqu'au jour où il est mort, il n'a même pas atteint l'âge légal de la retraite pour avoir voulu profiter de la vie alors je crois qu'il y a des gens qui ne comprendrons jamais point final, moi je vie sobrement comme la nature nous l'a toujours dit, acheter bio c'est peut-être bien mais ca nous cantonne toujours dans le même genre de monde, un monde de conflit, d'inégalité et surtout celui du consumérisme qui est à la base de l'échec de cette civilisation où l'homme est resté un barbare technologiquement très avancé, moi j'ai rêvé d'un autre monde alors j'ai préféres cultiver moi-même ce que je consomme, je me suis réapproprié ma souveraineté alimentaire car sans elle nous ne sommes que du bétail pour les élites.

3.Posté par PeaceForce le 22/12/2010 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui il vaut mieux prévenir que guérir! Certes!
Mais les marchands de Bio sont des charlatans et raisonnent en dollars.
Une solution existe pour ça, il s'agit des compléments alimentaires fabriqués par des grandes sociétés qui ont la compétence d'apporter à tous des produits bénéfiques pour la santé et une alternative à la médecine de BigPharma.
Mnt, pour tous, il faut prendre qqles secondes de lire les étiquettes pour savoir ce que vous ingurgitez car n'allez pas vous imaginer que tous les additifs chimiques soient sains inoffensifs pour votre santé. Et le pire, c'est souvent les grandes Marques (soit-disant la qualité) qui vous font bouffer leurs merdes.
Il faut rappeler que la nourriture d'aujourd'hui très industrialisé et raffiné est appauvri en ses nutriments essentielles qui sont les vitamines, minéraux et antioxydants, d'où l'intérêt d'une supplémentation de qualité.
Eviter aussi l'eau en bouteille plastique (bourré de Bisphénol A) et prend une carafe filtrante pour l'eau du robinet.

4.Posté par Anita1945 le 26/12/2010 06:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dailymotion : Alex JONES - FAST : AMERIQUE - Le scanneur à pensées.

5.Posté par abeilles le 26/12/2010 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dès la naissance ,à la maternité ils gobent des produits chimique,ensuite cela continu ,malheureusement ils ne digèrent plus les produits naturels ,à la montagne où ils ont une chance d'avoir des vaches qui sont nourries que avec de l'herbe des pâturages l'été ,hiver du foin ,ils font de la tomme artisanale ,croyez-vous qu'ils profitent de ce lait non achètent le demi écrémé longue conversation ,ce n'est que des produits chimique pour fabriquer ce breuvage ,ils ne digèrent pas l'autre ,ils ont un restaurant pour les sports hiver ,les enfants impossible de leur faire manger du pot-au-feu,boeuf carotte ,que stecks haché fritte ,avec les sauces remplies de colorants ,produits chimique gélatine ext ils sont des cobayes en connaissance de cause ,pourquoi ces allergie grave ,,
Ma mère avant 1960 cuisinait l'hiver fromage de tête,pâté sans colorant, ni conservateur gardait ces conserves jusque en septembre ,ni frigidaire encore moins congélateur ,a partir des années 80 impossible d'acheter du porc pour faire ces conserves elles pourrissaient 15 jours après cela provient des aliments que l'on donnent animaux ,les fruits légumes idem OU SONT ces Associations de Consommateurs payées très largement pour la fermer ,nous laisser empoissonner toutes les Associations sont complice du Nouvel Ordre Mondial dans tous les domaines ,pour nous dire dormez brave gens ,nous sommes LA pour veiller sur vous ,
le plus fort pour leur restaurant si ils font tuer leur bête ,cela coûte plus cher(,en taxes) ,que d'acheter la viande au boucher ,bravo l'Europe

6.Posté par Columbo le 26/12/2010 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABEILLES,
Tu as raison , en 1960 nous avons vécu dans une ferme pendant 7ans dans le Lot .
Nous buvions du lait de vache traie directement des mamelles .Choses qu'aujourd'hui je ne peux pas faire .
Le lait naturel , aujourd'hui me donne la colique .Nous aussi , nous sommes remplis de produits chimiques.
Les carottes étaient conservées dans la cendre de bois , récupérée du feu de cheminée.
Les pommes , étaient conservées , superposées dans la paille .Et tout ceci dans la cave pour l'hiver.
Chaque chose , chaque aliment , en son temps ...Pourquoi manger des pommes en été ? c'est contre nature .La Nature fait bien les choses .L'orange en hiver , pour la vitamine C etc ...
Meme en France , les gens certains , ne supportent plus les aliments naturels du à une surbouffe de produits chimiques.

7.Posté par boubi le 03/01/2011 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours une histoire de fric en fin de compte, quand tu es à la campagne et que tu manges ce que tu cultives tu es en bonne santé et indépendants mais ca ne rapportes rien, n'y au gouvernement, n'y à la science, n'y au marchand alors on a inventé les super marché qui vendent de la merde et les medecins qui empoissent avec des pilules, bien emballé ca passe pour de la civilisation.

8.Posté par FiloBedo le 04/01/2011 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mouais...faut juste garder à l'esprit que tout cela est volontaire.
Le bio, ce n'est malheureusement qu'un mirage, une illusion. La culture bio est tout simplement impossible car la terre est complètement dévitalisée à cause des différents épandages qu'elle subit (pesticides, chemtrails,...).
Intéressez-vous au travaux de M et Mme Bourguignon, ils expliquent tout cela très bien.

Pour le reste, c'est pareil, tout est fait pour nous affaiblir, nous stériliser voire nous tuer. Prenez l'exemple des vaccins, qui en réalité détruisent le sytème immunitaire (cf. travaux de Sylvie Simon). Pour les produits corporels, idem, l'air que vous respirez dans votre salle de bain lorsque vous vous douchez est bien plus dangereux que l'air des villes les plus polluées du monde comme Mexico par exemple. On pourrait continuer comme ça longtemps avec les médocs, l'aspartam, le fluor, le chewing gum,...

Faut pas être naïf, je suis d'accord avec PeaceForce, le bio n'est qu'une supercherie...pour rester poli !

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires