ALTER INFO

L’entité sioniste perd tous ses moyens


Dans la même rubrique:
< >

Il manquait plus que la crise financière mondiale pour réduire à néant tout espoir pour l’entité sioniste de se redresser après la défaite magistrale que lui a infligée la résistance libanaise dans la guerre des 33 jours.


Mercredi 29 Octobre 2008

L’entité sioniste perd tous ses moyens
Ghada Houbalah

Car la crise est là. Et l’entité sioniste ne fait pas exception à ce mouvement de yoyo des places boursières. Lundi 27 octobre le TA-25 continuait sur la même pente et perdait 3,32% tandis que le Teltec enregistrait une baisse de 3,93%.
Autre signe de la crise, les ventes de biens immobiliers en Israël ont chuté de 40% lors des six premiers mois de l’année 2008. Quant à la Banque d’Israël, craignant la récession, elle a annoncé une baisse des taux d'intérêts à 3,5% au mois de novembre. Il y a deux semaines, la Banque d'Israël avait déjà baissé ses taux à 3,75%.

Cette baisse semble donc répondre au risque d’un manque de liquidités pour l’économie israélienne, notamment en rapport avec le crédit bancaire qui se fait rare et cher.

Mais ce qui est encore plus grave estiment les observateurs israéliens, c’est les répercussions de cette crise sur la stratégie politique israélienne au Moyen-Orient.

En effet, dans leur dernier rapport, les experts militaires israéliens mettent en garde contre les conséquences négatives d’une telle crise sur le comportement même d’Israël face à ses adversaires. Ron Ben-Yishai, un expert militaire israélien estime que ces répercussions se refléteront surtout dans deux dossiers sensibles, le premier concerne la menace nucléaire iranienne et le deuxième concerne l’avenir de l’armée israélienne.
Ben-Yishai estime que la crise financière conduira à la division de la communauté internationale surtout en matière d'exercer une pression efficace sur l'Iran afin qu’elle suspende son programme d'enrichissement de l’uranium.
A sa tête la Russie, qui elle-aussi souffre de la crise financière, et qui sera de plus en plus désireuse de vendre à l'Iran tout ce dont il a besoin non seulement dans le domaine de la haute technologie nucléaire. Mais aussi, dans le domaine militaire comme par ex : améliorer la précision des missiles balistiques, les systèmes de radar et de missiles antichars modernes sans oublier les missiles sol-air.
Bref, toute cette technologie militaire, tout ce savoir a de fortes chances de tomber entre les mains de la Syrie et du Hezbollah. Ce qui risque fort de rompre l'équilibre stratégique entre Israël et ces parties.
Pis encore, Ben-Yishai craint que la Russie ne vende a l’Iran et par conséquent à ses alliés, ses fameux missiles anti-aériens S-300 réputés très performants, juste pour combler son manque en devises fortes. Ce qui privera les forces de l’armée de l’air israéliennes d’une importante liberté de manœuvre et l’empêchera de frapper des cibles en Iran ou en Syrie ou au Liban voire même en Palestine occupée.


De plus, toujours selon Ben-Yishai, la crise économique mondiale risque de pousser les pays menacés économiquement tels que le Pakistan ou la Corée du Nord ou l'Ukraine de vendre à l'Iran des armes nucléaires ou des programmes de missiles.
Une autre fâcheuse conséquence de la crise mondiale, c’est que l’entité sioniste risque de perdre toute couverture internationale dans le cas d’une attaque préventive contre les sites nucléaires iraniens. Car une telle opération militaire –selon les termes de Ben-Yishai fera flamber les prix du pétrole. Ce qui aggravera la crise économique mondiale.

Pour ce qui est de l’avenir de l'armée israélienne, la crise obligera le gouvernement israélien à adopter certaines mesures restrictives dans le domaine budgétaire. Ainsi le budget de l’Etat ne sera plus consacré de manière privilégiée à l'armée, mais plus aux secteurs sociaux. Du coup, ce sont tous les programmes de formation militaire qui verront affectés. Déjà, l’économie israélienne a enregistré ces derniers mois une baisse de ses exportations militaires dans le secteur privé. Fait marquant, l'Inde a annulé récemment un contrat avec l’entité sioniste d’un demi-milliard de dollars et ce n’est que le début prévient Ben-Yishai.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 29 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par vasionensis le 29/10/2008 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est en effet révoltant : la Russie se propose de vendre des armements défensifs (missiles sol-air) à l'Iran qui est menacé par une armée disposant de l'arme nucléaire.

Pour ce qui est des restrictions budgétaires, les pleurs de M.Ben-Yishai et de ses compatriotes seront entendus de l'autre côté de l'Atlantique, et il n'en doute pas plus que quiconque.

2.Posté par parousnik le 29/10/2008 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont l'Empire anglo-saxon et leurs alliés temporaire qui sont une menace permanente pour le reste du monde ... Le nucléaire iranien est le prétexte aux projets de pillages du Moyen Orient par les occidentaux et d'extension de la calamité sioniste...

3.Posté par Hannibal le 29/10/2008 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben Yishai oublie que les USA vont aider Israèl pour plusieurs dizaines de milliards $. Des avions ultra-modernes, des missiles, des radars, des bombes à fortes pénétrations, au régime sioniste, dans le but d'agrésser ses voisins. Tout ceci grace au racket qu'exerce le lobby juif sur la politique étrangère des USA.
Néanmoins nul doute qu'Israèl est un entité qui n'a pas d'avenir, et est condamné à plus où moins brève échéance à la disparition pure et simple et ça sera que bon débarras. Ni le S300 -système vieux de plus de dix ans-, encore moins la bombe atomique iranienne, pas même les armes nucléaires du Pakistan n'y changeront quelque chose, ce pays des le départ était voué à l'échec. Il disparaîtra par les vaccarnes des boucliers, du sabre, du feu, et l'effroi du sang. Ce jour la Famille Rothschild sera pendu haut et court en ces temps là malheur à ceux qui auront soutenu le sionnisme.

4.Posté par 1200μgrammes le 30/10/2008 04:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous renvois à cette excellente analyse :

http://www.alterinfo.net/Crise-financiere-ou-guerre-secrete-_a25421.html?PHPSESSID=d126ed537c21cff50a597ba4641c2e10

5.Posté par marcion le 31/10/2008 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne croix pas que la crise déserve Israel , bien au contraire, les sionistes desirent la guerre mondiale le plus rapidement possible , car ils savent que sans la guerre Israel disparaitra en tant qu'etat juifs, et ils desirent profiter du moment ou ils sont , pensent ils les plus forts, ils savent que demain ce ne sera plus le cas.
Ils faut remarquer d'ailleurs remarquer que la banque juive en est en grande parti a l'origine et qu'elle survient au moment ou leur ami Busch a perdu la face et ne pourrait pas se lancer dans une guerre contre l'Iran, Obama leur nouveau poulain, lui le pourra , au besoin en suscitant un nouvel Pearl Harbor ou 11 Septembre
La democratie c'est la guerre8

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires