Conspiration

L’enseignement du Mossad


Traduit par Fausto Giudice

Les astérisques renvoient aux notes explicatives du traducteur en fin de texte


Giulietto CHIESA
Vendredi 5 Mars 2010

L’enseignement du Mossad

Combien de fois, lors de discussions sur le 11 Septembre, on m’a posé des questions sur le fonctionnement des services de renseignement et leurs liens éventuels avec des attentats terroristes. Chaque fois il est difficile d'expliquer à des publics non-experts comment les choses fonctionnent. Même de nombreux journalistes n’y entravent pas grand-chose. Journalistes qui, en effet, depuis des années courent derrière Al Qaïda, qui est le sigle, le logo, derrière lequel il n’y a rien, si ce n'est l'inventivité de la CIA, du Mossad et du MI-5.

Même ce très digne et admirable intellectuel critique appelé Noam Chomsky n’y comprend pas grand-chose, alors...

C’est la raison pour laquelle j'écris ce post-scriptum aux révélations instructives qui émergent du scandale de l’assassinat, à Dubaï, de Mahmoud Al-Mabhouh, l'un des principaux dirigeants de l'aile militaire du Hamas.

En scène, bien sûr, il y a le Mossad, mais sa signature, on ne la trouvera jamais. Les idiots qui continuent à penser que les complots n'existent pas, ne peuvent évidemment toujours pas à comprendre un monde où le complot est devenu la règle générale, y compris dans la finance et l'économie. Mais un coup d'œil dans le tas de choses que vous voyez suffit pour comprendre comment ces opérations fonctionnent. Oubliez les vrais passeports volés avec les photos falsifiées. Outre le fait que le truc rappelle de près celui qui a été utilisé pour révéler les identités des 19 terroristes présumés du 11 Septembre: c'est le B.A. BA des espions. Mais regardez plutôt  ceux qui ont participé à l'opération de Dubaï.

Note 1 - Le Mossad est truffé d’agents arabes. Comme de toute autre nationalité imaginable, dans chaque scénario. Mais ce n'est que la première couche. Il ya beaucoup d'autres. Par exemple, dans l’enquête à Dubaï on est tombé sur deux ex- fonctionnaires de la police politique palestinienne (Ahmed Hasnain et Awar Shekhaiber). Notez bien l’«ex». Ils l'étaient. Ils sont aujourd'hui hommes d'affaires en Jordanie. On fait toujours comme ça. C’est la forme d'externalisation des services secrets. De toute façon, nous savons que le Mossad a ses hommes directement dans les centres nerveux de l'Autorité nationale palestinienne d’ Abou Mazen. Laquelle est entièrement à la solde de la CIA. On appelle ça infiltration. Et puis allez donc demander au Hamas de faire la paix avec le Fatah: s’ils vous rient au nez, c’est parce qu'ils sont gentils.

Note 2 – Mais vous n’allez tout de même pas croire que le Mossad a les bras si courts qu’il s’arrête aux amis des amis ! En effet, il a même infiltré le Hamas. Un des conseillers les plus proches de Khaled Mechaal, le chef du Hamas, vient de finir en prison en Syrie. Il est accusé d’avoir été la taupe pour liquider Mahmoud Al Mabhouh.

Note 3 (historique) - À part le très étrange ”anarchiste” Gianfranco Bertoli*, qui jeta une bombe sur la foule massée autour de la Préfecture de police de Milan, après le passage de l'alors Premier ministre Mariano Rumor (" anarchiste "provenant d'un kibboutz israélien, ex- agent – ce fut admis explicitement par Niccolò Pollari *– d’abord du Sifar* puis du SID*), il nous revient à l’esprit la révélation faite par Giovanni Galloni, proche collaborateur d'Aldo Moro*, peu après l'assassinat de l'homme d'État démocrate-chrétien. Ce sont les paroles prononcées par Aldo Moro en personne avant d'être enlevé et tué: «Ma préoccupation est la suivante: que je sais avec certitude que les services secrets , aussi bien américains qu’ israéliens, ont infiltré les Brigades rouges, mais nous n’avons pas été avertis de cela, sinon nous aurions trouvé leurs repaires. "

Je rappelle cela pour que tout le monde (surtout les plus jeunes) évite les bêtises qui circulent et qu’on ne me demande plus si je pense que la CIA et le Mossad avaient infiltré les groupes terroristes qui ont participé àu 11 Septembre. Bien sûr qu’ils l’avaient fait! Et qu’ils le font !

Donc, chaque fois qu'un attentat provoque la mort et la peur, rappelez-vous toujours ceci : au minimum ils savaient, au maximum ils ont participé. Le pourcentage de leur actionnariat varie d'un cas à l'autre.

 NdT

*Gianfranco Bertoli (1933-2000) jette sa bombe, de fabrication israélienne, le 17 mai 1973. Elle fait 4 morts et 45 blessés. Il sera condamné à la perpétuité et mourra, heroïnomane, en semi-liberté. Militant du Parti communiste et petit délinquant dans les années 50, puis “militant anarchistes” dans les années 60, il a été d’abord informateur des carabiniers puis agent de l’opération “Gladio” lancée par l’OTAN et les services secrets italiens. Son procès et les diverses "enquêtes" sur son compte n’ont été qu’une vaste pantalonnade destinée à masquer la vérité.

* Niccolò Pollari (né en 1943), genéral de la Guardia di Finanza, la police douanière et financière italienne. Directeur du SISMI (Servizio per le Informazioni e la Sicurezza Militare, devenu en 2007  l'Agenzia Informazioni e Sicurezza Esterna, AISE) de 2001 à 2006. Nommé en 2007 Conseiller d’État “chargé d’une importante mission spéciale auprès du Président du Conseil Silvio Berlusconi”. Sous enquête de la magistrature pour abus possessif d’informations confidentielles émant des fichiers du SISMI, utilisées pour des campagnes de presse contre des ennemis présumés du gouvernement Berlusconi. A bénéficié d’un non-lieu pour l’enlèvemet par la CIA, avec la collaboration du SISMI, de l’imam égyptien Abou Omar à Milan le 17 février 2003. Le Procureur Spataro avait requis 13 ans de prison contre Pollari.

* Sifar et SID : noms successifs du Service de renseignements de l’armée italienne, le premier ayant été dissous en 1965 et le second étant entré en fonction en 1966.

* Aldo Moro (1916 –1978) : 5 fois Président du Conseil des ministres et président de la Démocratie-Chrétienne. Enlevé le 16 mars 1978 par les Brigades rouges, il est assassiné le 9 mai.
Quelques semaines avant son enlèvement, il croyait avoir convaincu son parti de la nécessité de réaliser le “compromis historique” avec le Parti communiste, proposé par son secrétaire général Enrico Berlinguer, en associant celui-ci à la majorité parlementaire censée soutenir le gouvernement de “solidarité nationale” dirigé par Giulio Andreotti (né en 1919). Mais ce dernier, qui a été 26 fois ministre dont 7 fois Premier ministre (il a fait sien l'aphorisme de Talleyrand :”Le pouvoir n’use que celui qui ne l’a pas”), et a été au centre de toutes les “combinazioni” pendant un demi-siècle, voyait les choses autrement. Cela coûta la vie à Moro.



Source : l'auteur

Article original publié le 19/2/2010

Sur l’auteur

Fausto Giudice est membre de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=10113&lg=fr


Vendredi 5 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par ABC le 05/03/2010 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les arabes sont bel et bien infiltrés jusqu'à la moelle par le Mossad.

Des marocains et des algériens dans des camps d'entraînement d'El Qaïda en Israël:

2.Posté par ABC le 05/03/2010 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ce qui est de l'emprise israélienne en matière "sécuritaire" dans la plupart des pays du monde, voir cette page " Profiteurs : Israeli connection." :


3.Posté par Larguet le 05/03/2010 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui importe c’est d’arrêter ces vendus de continuer d’opérer. Il faut frapper haut, et viser la tête de celui ou ceux qui dirigent ces lâches qui sapent leurs pays.

Quand la tête tombe, ces vendus de traitres n’auront rien à faire, ou à exécuter.

Il faut viser la tête et les chefs qui sont en Israël.

Quand la tête tombe,l’agent peut continuer ailleurs à se branler dans le vide.

4.Posté par Larguet le 05/03/2010 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui importe c’est d’arrêter ces vendus de continuer d’opérer. Il faut frapper haut, et viser la tête de celui ou ceux qui dirigent ces lâches qui sapent leurs pays.

Quand la tête tombe, ces vendus de traitres n’auront rien à faire, ou à exécuter.

Il faut viser la tête et les chefs qui sont en Israël.

Quand la tête tombe, l’agent peut continuer à se branler dans le vide.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires