Palestine occupée

L’enfance palestinienne est visée par l’occupation, ses missiles assassinent la fillette Ayeh



Mercredi 11 Juin 2008

L’enfance palestinienne est visée par l’occupation, ses missiles assassinent la fillette Ayeh

La petite Ayeh Hamdan An-Nadjar n’avait que huit ans. Après avoir fait ses derniers examens, elle voulait jouer dans la cour de la maison, question de respirer un peu après une longue année scolaire, trop difficile sous une occupation qui n’a pas l’air de prendre fin.

Elle avait beau sortir jouer entre les arbustes du petit jardin, les bombardiers israéliens l’attendaient pour tuer son enfance, son innocence. Un missile suffit aux Israéliens pour éparpiller son tout petit corps en mille morceaux.

Tueurs de bonheur !

La petit Ayeh était une élève brillante à l’école primaire Khozaa de l’UNRWA. Et le jeudi 5 juin 2008, dans l’après-midi, elle avait demandé à sa mère la permission d’aller jouer dans la cour et dans le petit jardin de leur maison. Elle voulait se débarrasser de la fatigue d’une année, un repos bien mérité après une longue assiduité.

La mère lui donna sa permission, tout en la regardant de son balcon, heureuse de voir sa petite jouer et faire bouger le petit jardin.

Un moment de bonheur de trop !

Ayeh suivait les papillons d’un arbre à l’autre. Les oiseaux mangeaient ses grains. Les moutons bêlaient et partageaient la joie de la petite. De son balcon, la mère voit son cœur battre pour sa petite ; quelques moments de bonheur qui pouvaient cacher ses douleurs : les douleurs permanentes de la mort de son fils Zaki. Il était tombé en martyre, le jour où les forces israéliennes d'occupation voulaient envahir leur quartier, il y a deux ans de là.

Ces moments de bonheurs étaient volés du temps difficile de tous les Palestiniens sous l’occupation israélienne. La fillette Ayeh et sa mère auraient failli oublier l’occupation et ses crimes, s’il n’y avait pas eu cet Apache qui commençait à grogner dans le ciel. La petite leva la tête et jeta un regard hâtif sur l’engin volant. L’idée que cet engin fabriqué par les Etats-Unis et envoyé par les Israéliens pour ôter sa très jeune vie n’effleura pas sa petite tête.

Elle avait tort, il ne faut pas faire confiance aux tueurs de bonheurs. L’Apache israélien tira son missile directement sur elle. On dirait qu’une fillette d’à peine huit ans constitue un danger direct pour l’existence d’"Israël". On dirait aussi que les Israéliens visent vraiment les enfants palestiniens. Ce sont eux qui avaient tué le petit Mohammed Ad-Dorra, la petite Iman Al-Hamas, la petite Iman Hajjo. Ce sont eux qui avaient tué un millier d’enfants palestiniens, dans la seule période de l’Intifada d’Al-Aqsa : un cinquième du total des martyrs palestiniens de la période.

Le missile éparpilla le petit corps d’Ayeh en mille morceaux. Les oliviers et la terre du jardin les reçurent, ainsi que le sang innocent, pour rester témoins d’un crime prémédité.

Pourquoi un missile !

Les éclats du missile atteignirent la tête de la mère qui n’en croyait ses yeux : en quelques fractions de secondes, elle voit sa petite s’effacer de la vie. Elle continuait à appeler sa fillette. Mais les mêmes sons de consolations qu’elle avait déjà entendus le jour de la tombée en martyre de son fils lui revenaient.

Zaki luttait en héro, dès lors, elle comprenait son départ. Pourquoi donc cette innocente petite ?

« Oh Ayeh mon amour ! criait la mère désespérée . Pourquoi toute cette haine ? Il suffisait une toute petite balle pour ton petit corps. Mais leur haine ne permet d’envoyer qu’un missile air-sol afin pour déchirer le corps de façon à ce que je ne puisse t’embrasser pour la dernière fois, ni même dessiner un dernier bisou sur ton front ! ».

Ahtiram, la sœur aînée de la petite Ayeh, et ses frères Salah et Ahd regardaient le film du cortège funèbre de leur frère martyr Zaki, lorsqu’ils entendirent une explosion ébranlant toute la maison. A leur sortie, ils virent une nouvelle scène de mort que l’occupation israélienne a l’habitude de semer, colère et vengeance avec.

Grandiose était la scène de Hamdan An-Najjar, le père des deux martyrs Zaki et Ayeh. Il recevait, debout, les gens venant lui rendre hommage. Les larmes, toutefois, mouillaient ses yeux, ne voyant sa petite tourner autour de lui. Il renforçait sa patience en répétant :

« Allah nous suffira ; Il est notre meilleur garant ; et il n’y a ni puissance, ni force que par Allah, le Sublime, le Très Grand ».


L’enfance palestinienne est visée par l’occupation, ses missiles assassinent la fillette Ayeh

Le gouvernement de Haniyeh condamne les menaces et les agressions sionistes contre Gaza

Le gouvernement de l'unité nationale dirigé par Ismaïl Haniyeh à Gaza, a condamné fortement les agressions sionistes continuelles contre la bande de Gaza en renouvelant sa position en ce qui concerne la réalisation d'une accalmie réciproque et simultanée en échange de l'arrêt des agressions et la levée du blocus.

Le porte-parole du gouvernement, Taher Al-Nounou, a dit dans un communiqué dont le Centre Palestinien d'information a reçu une copie, que ces agressions sionistes sont venues après leurs menaces d'escalader la violence et le terrorisme contre la bande de Gaza.

Le gouvernement a considéré que ces menaces et escalades sionistes viennent dans le cadre des tentatives sionistes pour imposer leurs conditions sur le peuple palestinien et de semer la terreur parmi les civils, mais il affirme que ces menaces et ces crimes continuels contre les palestiniens innocents ne peuvent pas effrayer ou casser la volonté du peuple palestinien et de leur gouvernement à Gaza.

Le gouvernement a appelé les rabes, les musulmans et la communauté internationale à prendre une forte position envers la continuation des agressions contre le peuple palestinien et presser pour cesser les pratiques terroristes sionistes.

De leur côté, des sources hébreux ont dit que la résistance palestinienne n'a pas peur des menaces de l'armée sioniste de lancer une vaste opération militaire contre la bande de Gaza et qu'elle se prépare pour faire face à toute invasion.

Le journal sioniste, Edioth Ahronoth a rapporté, hier mardi 10/6, que les résistants palestiniens ne sont pas inquiets de ces menaces, au moment où l'armée de l'occupation se prépare pour lancer une vaste opération militaire contre la bande de Gaza.

Une source hébreu a dit que les factions de la résistance palestinienne vont utiliser tous les moyens possibles pour faire face aux forces occupantes et que la bataille ne sera pas facile.

les Etats-Unis augmentent jusqu'à 25% leurs aides militaires à l'entité sioniste

Des sources hébreux et américaines ont annoncé que tous les défis qui paralysaient l'augmentation des aides sécuritaires et militaires américaines à l'entité sioniste ont été résolus et que les aides vont arriver à plus de 30 milliards de dollars au lieu des aides annuelles passées qui étaient de 2.4 milliards de dollars seulement.

Le président américain, George W. Bush, avait accepté l'augmentation des aides militaires à l'entité sioniste lors de ses négociations avec le premier ministre sioniste, Ehoud Olmert, en juin 2007, où il a montré qu'il a demandé ces aides à cause de la nouvelle situation sécuritaire dans la région après la guerre sioniste contre le Liban, mais Bush n'a pas obtenu un accord concernant ces aides, jusqu'à maintenant.

La raison principale de ce retardement est le refus de la direction du parti démocrate qui dirige le sénat américain, selon les sources hébreux qui ont souligné que les démocrates n'ont pas accepté cette augmentation.

Les sources hébreux ont dit que le bureau d'Olmert, ainsi que le ministre sioniste des affaires étrangères et celui de la guerre ont prodigué de grands efforts pour convaincre les démocrates d'accepter ces grandes aides.

Elles ont dévoilé que les israéliens vont demander aux Etats–unis le nouveau avion (F35) qui coûte plus de 100 millions de dollars.

L’enfance palestinienne est visée par l’occupation, ses missiles assassinent la fillette Ayeh

L'occupation parle d'une incursion de grande envergure contre Gaza

Le premier ministre de l'entité sioniste Ehoud Olmert va commencer, dès ce mardi, à parler de l'exécution d'une vaste opération contre la bande de Gaza dans une tentative de renversement du pouvoir du Hamas, pour frapper la résistance nationale, ont affirmé aujourd'hui des sources hébreux.

Dans ce contexte, le porte-parole du premier ministre sioniste Mark Regev a affirmé que la situation actuelle ne peut plus durer, et il a souligné qu'Ehoud Olmert va discuter des différents choix, dont le recours à la force (le terrorisme d'Etat de l'entité sioniste) contre les citoyens palestiniens.

Il a également ajouté que le chef du cabinet de l'Etat sioniste devait évoquerce dossier, aujourd'hui, lors du conseil hebdomadaire des ministres, et entamer, demain mercredi, des consultations avec les ministres sionistes, notamment Ehoud Barak et Tzipi Livni, avant la réunion de ce cabinet. Il a confirmé qu'une décision doit être prise lors de cette réunion.
Un haut responsable du ministère sioniste de la guerre Amos Gilad a affirmé à la radio militaire qu'il n'y a aucun lien entre la lettre des résistants palestiniens, envoyée hier, à la famille de Gilad Chalit, et l'éventuelle opération militaire.

On note que des efforts égyptiens ont été entamés pour parvenir à une accalmie entre l'entité sioniste et les factions de la résistance nationale dont le Hamas, mais les dirigeants sionistes ont créé des obstacles pour la rejeter, exigeant la libération préalable du soldat capturé Chalit.

Le Hamas avait affirmé que le dossier de ce soldat est totalement séparé de celui de l'accalmie ; le Hamas exige une levée immédiate du blocus et l'ouverture des passages aux alentours de Gaza, notamment du passage de Rafah.
D'autre part, général de réserve Amos Gilad a appelé son Etat sioniste à ne pas négocier avec le Hamas.

On note que les dirigeants de l'occupation ont montré leur refus de tout approchement entre les leaders de l'autorité palestinienne et du mouvement Hamas après que le président Mahmoud Abbas a appelé à un dialogue inter-palestinien.

"Pour sa part, l'armée sioniste mène des attaques quotidiennes contre la bande de Gaza et escaladent régulièrement leurs crimes contre les Palestiniens, imposant un sévère blocus, au moment où la communauté internationale ainsi que le monde libre et toutes les institutions qui s'occupent des droits de l'homme gardent un silence ferme", ont dévoilé des centres juridiques palestiniens.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Mercredi 11 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par belh le 11/06/2008 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Ce sont des 'gens' venus tout droit des tenebres, ils ne prennent 'leur pied' seulement lorsqu'il y a du sang, de la souffrance et de la destruction.
Ici ils assassinent l'enfance Palestinnienne à coup de missiles, chez eux ils pervertissent et trahissent l'enfance Isrelienne en lui faisant dédicacer ces mêmes missiles.
Ils sont tout simplement contre le genre humain

2.Posté par Népios le 11/06/2008 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Ils égorgent la veuve et l’étranger, assassinent les orphelins, et ils disent « l’Eternel ne le voit pas, le Dieu de Jacob n’y prête nulle attention ! »
:אלמנה וגר יהרגו ויתומים ירצחו: ויאמרו לא יראה-יה ולא-יבין אלהי יעקב
Psaumes 94, 6 et 7 תהלים

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires