Reflexion

L'empire américain en marche


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 11:20 La France et sa Justice

Jeudi 13 Avril 2017 - 12:31 Halte à l'américanisation du monde !



Manuel de Diéguez
Vendredi 12 Mai 2017

L'empire américain en marche

On se souvient du jugement de Paul Valéry: "Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles".

Désormais, nous savons également comment nous mourrons, enveloppés dans le linceul de la démocratie, dans lequel c'est toujours trop tard qu'il devient électoralement payant de faire connaître la vérité aux peuples. Nous sommes informés, en troisième lieu de ce que personne n'osera raconter aux Français l'histoire réelle de la France et leur dire la vérité sur l'expansion implacable et l'incrustation définitive de l'empire militaire américain en Europe.

 

1 - Et voilà ce qui arrive
2 - L'empire militaire en action
3 - L'Europe, en marche au profit de l'empire américain
4 - Peut-on réveiller la vocation scientifique de l'islam ?
5 - Crainte et tremblement
 
1 - Et voilà ce qui arrive

Et voilà ce qui arrive quand tout le monde joue subitement au patriote, et voilà ce qui arrive quand tout le monde croit tout à coup porter un regard de patriote sur les peuples et sur les nations, et voilà ce qui arrive quand chacun s'attache, avec des mines savantes, à mettre en parallèle les ricanements des hommes et des singes alors que, dans le même temps, tout le monde s'ingénie à escamoter le vrai spectacle, celui du reflux du Nouveau Monde sur l'Ancien et à rendre aussi invincible qu'inexorable la progression militaire, financière et politique de l'empire américain au sein de l'Europe. Son imprégnation de tous les rouages du continent de Copernic a pour but de rendre sans retour possible la domination du Vieux Monde sous le sceptre du Nouveau.

Comment se fait-il que M. Obama, qui n'est plus président des Etats-Unis, que je sache, ait félicité M. Macron de sa victoire future, sinon parce qu'il sait fort bien que le nouveau Président de la République française sera à la fois l'agent, l'exécutant et le garant de l'asservissement de la France et de l'Europe aux vues du Pentagone.

L'heure est venue de jeter l'ancre au grand large et d'observer la politique et l'histoire de la planète du point de vue d'une anthropologie enfin digne de se qualifier de scientifique et de philosophique. Dans cet esprit, demandons-nous à nouveaux frais si, oui ou non, les troupes américaines retourneront chez elles ou si elles se loveront et s'incrusteront à jamais en Europe.

2 - L'empire militaire en action

Par bonheur, voici que se trouve déchiré le voile qui interdisait à la classe politique du Vieux Monde d'observer le vrai spectacle, celui de l'expansion implacable du premier empire militaire à l'échelle du globe terrestre. Désormais, l'intelligentsia mondiale est à même d'assister, les yeux grands ouverts, à la conquête de la planète par les Etats-Unis d'Amérique.

Pour les vrais stratèges d'une dictature pseudo démocratique armée jusqu'aux dents, un seul objectif s'imposait: celui d'empêcher que se renouvelle l'extraordinaire exploit du Général de Gaulle, qui d'un trait de plume, avait ordonné aux troupes américaines d'évacuer le territoire français.

Voici comment le Pentagone et la Maison Blanche ont contourné cette insolence et sont parvenus à leurs fins. Il s'agissait d'interdire que se reproduise jamais une catastrophe de cette envergure. Le moyen radical conçu par les autorités américaines était de ficeler étroitement par des traités bilatéraux, et un par un, les Etats européens à leur maître et protecteur d'outre-Atlantique.

La faculté des bases militaires américaines de s'incruster en Europe se trouvait précisée sous le couvert de l'aménagement progressif d'une souveraineté sans contenu, mais solennellement affichée au préalable. Cette opération a trouvé son couronnement avec la signature officielle du traité de Lisbonne par lequel une Europe dûment vassalisée proclamait enfin elle-même que l'occupation de son territoire serait éternelle. Elle hisserait le drapeau de sa servitude au nom même de la Liberté démocratique.

Le droit romain nous fournit sous la plume de Cicéron dans le De Officiis un exemple saisissant de ce procédé: pouvait-on, se demandait-il, poursuivre pour fraude sur la marchandise un vendeur d'une maison en ruine qui avait planté un écriteau devant un tas de décombres, et ainsi rédigé: "Superbe villa à vendre". Le jurisconsulte romain avait répondu par la négative. Chacun était responsable, disait-il, de sa stupidité. De même, les Européens qui se proclament souverains et se comportent en vassaux dans un même mouvement, sont pleinement responsables de leur crétinisme.

Depuis la conquête du monde hellénique par l'empire romain sous le masque d'un triomphe de la Liberté, on n'avait jamais vu se reproduire le spectacle d'une servitude arborant l'emblème de la délivrance. Mais, cette fois-ci, comme disait Paul Valéry, l'âge du monde fini avait commencé.

3 - L'Europe, en marche au profit de l'empire américain

C'est que le triomphe d'un empire embrasse notre astéroïde tout entier. Quand, le 30 avril, Mme Mogherini, pseudo ministre des affaires étrangères de l'Union européenne et aussitôt devenue une marionnette du Département d'Etat, proclame qu'il n'y aura pas de détente mondiale aussi longtemps que la Russie ne quittera pas la Crimée, tout le monde voit qu'elle joue le rôle que le Pentagone lui a assigné: elle n'est que le prête-nom de ses commanditaires d'outre-Atlantique.

Pendant ce temps, neuf porte-avions américains à propulsion nucléaire, donc au rayon d'action illimité, font flotter jour et nuit le pavillon d'une démocratie militaire mondiale sur tous les océans. Mais l'armada des croiseurs lance missiles et des frégates qui accompagnent les porte-avions américains devient de plus en plus coûteuse et difficile à ravitailler sans relâche en carburant.

Cette promotion de l'emblème de l'occupation des océans souligne le rôle immense que joue le symbolique au cœur de la géopolitique contemporaine. C'est pourquoi un regard d'anthropologue sur l'histoire et la politique du genre humain se révèle de plus en plus l'avenir de la réflexion scientifique et philosophique sur la politique et sur l'histoire d'un animal livré de naissance et de la tête aux pieds, à des mondes imaginaires.

4 - Peut-on réveiller la vocation scientifique de l'islam ?

Certes, le monde fini a commencé, mais un nouvel abîme s'ouvre sous les pas de l'animal condamné à se projeter dans des mondes fantastiques. Il faut donc rouvrir la science historique et notamment l'étude de l'islam à sa vocation originelle, qui était celle de proclamer la sainteté de l'encre des savants et d'en rendre le prestige et la gloire égaux à ceux du sang des martyrs. Naturellement, Mahomet n'avait pas compris la portée de son culte du savoir rationnel. Mais il est infiniment précieux que cette notion soit l'un des piliers de l'islam et qu'elle soit authentifiée par l'ange Gabriel en personne.

Si l'Europe laïque ne redonnait pas sa vocation scientifique à l'islam originel on ne voit pas sur quel pilier la science et la philosophie d'aujourd'hui et de demain prendraient appui. Elle sera immense, la tâche de la pensée et des sciences de demain de donner un élan nouveau à l'animal désormais privé de ceux de ses dieux, qui se nichaient dans l'univers. On leur attribuait la tâche de prendre sur leurs épaules le fardeau d'une bête désormais informée de son isolement et de la solitude de sa poussière.

5 - Crainte et tremblement

Mais, dans le même temps, quelle source de l'intelligence et du savoir que la description de la vassalité de l'Europe si nous savons maintenant que celle-ci reproduit fidèlement le modèle de la vassalité religieuse et que la dictature américaine est construite sur le schéma de la foi: le maître américain de l'Europe assujettie est censé à la fois omnipotent et omniscient. Se soumettre à son commandement militaire et doctrinal confondus, n'est autre que l'expression d'une évidence soigneusement cachée, à savoir que un pour cent de la population mondiale possède quatre-vingt dix-neuf pour cent des richesses de la planète et que l'omnipotence des monnaies et des banques est la vraie souveraine d'une humanité de polichinelles asservis à l'univers de la finance.

Voir : Catherine Lieutenant : Adresse aux éternels Bouvard et Pécuchet à l’occasion d’une farce électorale en cours.

Le professeur Macron n'a pas expliqué aux Français qu'ils sont dépossédés de leurs avoirs au profit des banques, qui en deviennent les propriétaires et qui ne laissent aux mains des déposants qu'un pouvoir chancelant de retrouver leur mise.

Voir : Aline de Diéguez: Ainsi parla le Professeur Macron

A ce titre, ni les dieux anciens, ni les trois divinités auto-proclamées uniques ne font réellement appel à l'amour de leur créature: il s'agit de trois monstres dont le premier commandement est de rappeler à leurs fidèles que la sagesse de la piété consiste à trembler devant eux. Crainte et Tremblement, tel est le titre d'un célèbre ouvrage du philosophe danois Sören Kierkegaard. Jung disait que si Dieu était un homme, il serait un monstre, mais puisqu'il s'agit de Dieu, n'est-ce pas…

De toutes façons, que les trois dieux uniques aient fabriqué leurs fidèles sur le modèle qu'ils sont à eux-mêmes ou qu'à l'inverse, ce soit l'homme qui ait créé ces trois dieux uniques à sa propre image, le résultat est le même. Voilà ce que l'élection d'Emmanuel Macron aura déclenché au plus secret de la connaissance anthropologique du simianthrope.
Pour conclure une réflexion sur la liberté de l'homme et sur la souveraineté des nations, une question à Emmanuel Macron s'impose: Que ferez-vous concrètement pour assurer le réembarquement de l'empire américain et son retour à ses ports d'attache d'outre Atlantique? .



Vendredi 12 Mai 2017


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires