Politique Nationale/Internationale

L'émissaire d'Obama pour le PO:un américain de mère libanaise



Samedi 24 Janvier 2009


George Mitchell, le nouvel émissaire d’Obama au Proche-Orient compte entamer une tournée de dix jours dans la région, à partir de la semaine prochaine. Sur son agenda figurent l'Egypte, l'Arabie saoudite, l’entité sioniste, Ramallah,  la Syrie et le Liban.  
Agé  de 75 ans, George Mitchell, dont le père est d'origine irlandaise, a joué un rôle de premier plan dans les négociations qui ont mené à la paix entre catholiques et protestants en Irlande du Nord, en 1998.
 Il  a la réputation d'être un homme politique mesuré et qui ne compte "ni amis ni ennemis" au Moyen-Orient, mais la question qui se pose  sera-t-il servi au Proche-Orient par le fait que sa mère est d'origine libanaise ?
 
L'ancien sénateur américain a présidé, en 2000-2001, une commission internationale qui s'est penchée sur l'origine des violences dans l’entité sioniste et dans les Territoires palestiniens [la deuxième Intifada venait d'éclater (septembre 2000)]. Dans son rapport remis en 2001, il avait appelé les deux parties à prendre des mesures immédiates pour faire cesser sans condition les violences mais ces propositions sont restées lettre morte.
Le rapport final de la commission Mitchell avait préconisé, en avril 2001, le gel des colonies juives de peuplement dans les Territoires palestiniens, y compris la "croissance naturelle" des colonies existantes, et appelé l'Autorité palestinienne à respecter ses engagements et à prendre des mesures immédiates pour arrêter la violence.
 
De 1995 à 2000, Mitchell a été, le premier président de l'International Crisis Group, une ONG américaine de résolution des conflits. En 2002, il a rejoint le Center for International Conflict Resolution de l'université de Columbia, qui travaille sur les mêmes sujets.
Il a également présidé, en 1999, la commission d'enquête sur le scandale ayant touché l'attribution des jeux Olympiques d'hiver de 2002 à la ville de Salt Lake City (Utah, ouest), et siégé aux conseils d'administration de plusieurs grands groupes, dont celui de Walt Disney jusqu'en décembre 2006.
«Les conflits insolubles n'existent pas», a affirmé Mitchell suite à sa nomination. «Les conflits sont créés, menés et poursuivis par des êtres humains. Ils peuvent être achevés par des êtres humains».
Sauf, peut-être pour le conflit israélo-arabe qui dure depuis plus de 60 ans.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 24 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires