Flagrant délit media-mensonges

L’effroyable vérité sur la fermeture de la mine de Gardanne (Bouches du Rhône)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 12:55 LE 4ieme POUVOIR AU SERVICE DES OLIGARCHIES

Mercredi 7 Septembre 2016 - 15:34 Will'ow be back



kulte-and-roots@hotmail.fr
Jeudi 25 Février 2010

L’effroyable vérité sur la fermeture de la mine de Gardanne (Bouches du Rhône)
Les faits Nous sommes début 2000, depuis une dizaine d’années des milliers d’habitants de la région de Gardanne dans les Bouches du Rhône sont témoins d’une « mystérieuse vibration ». Quelques personnes, intriguées, constatent que la fréquence du phénomène est, par période, particulièrement régulière : « toutes les semaines je remarquais des vibrations dans le sol, la nuit, toujours situées entre 1h et 3h du matin » rapporte Bertrand P. Fonctionnaire de Police, habitant à Bouc-Bel-Air.

A l’époque, on répond aux curieux par « On est sur les anciennes mines de Gardanne qui s’effondrent souvent.» Comment diable des effondrements peuvent avoir lieu invariablement entre 1h et 3h du matin ? Une autre explication raconte qu’il peut s’agir du « bang » supersonique d’un avion mais le phénomène dure entre 3 et 5 secondes, alors qu’un « bang » est un claquement sec, quasi instantané. En mars de la même année, le personnel de l’école maternelle Elsa Triolet à Gardanne est surpris de constater que des techniciens de la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement) viennent poser des enregistreurs un peu partout dans le bâtiment. L’école est alors fermée momentanément.

Par la suite, on leur explique: la DRIRE effectue des mesures de radioactivité, qui s’avèrent être anormales. En effet on trouve du radon, un gaz rare radioactif d’origine naturelle, principalement formé par la désintégration du radium. Or, le bassin minier de Gardanne date de l’ère secondaire et tous les géologues s’accordent à dire qu’il est géologiquement impossible d’y trouver la moindre radioactivité. Tout cela n’a pas de sens.

Des scientifiques commencent à se pencher sur la question, dont le célèbre et sulfureux astrophysicien français Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS (aujourd’hui retraité mais en poste à l’époque). Le 14 novembre 2002, le journal Nice-Matin rapporte : « Un étrange phénomène qui demeure inexpliqué s'est produit hier vers 14H30. Un grondement suivi d'une secousse de faible amplitude d'une durée de trois à quatre secondes a surpris les habitants de l'ouest varois, de St Cyr à la Valette. Les casernes de pompiers ont été assaillies de coups de téléphone de gens inquiets. Aucun dégât n'est à signaler. Le centre géologique de Strasbourg qui enregistre la moindre secousse sismique sur le territoire national n'a noté aucune anomalie. »

Les témoignages affluent, M. Petit en publie quelques un sur son site internet (www.jp-petit.org/) : « Josette, dans sa villa d'Aubagne, a remarqué que "le lustre de la salle à manger bougeait bizarrement", une famille de Saint-Cyr-sur-Mer a eu très peur: "Tout a vibré, les murs, le plafond, les vitres. C'était très impressionnant et on est vite sortis affolés de la maison. J'ai cru à un tremblement de terre", précise cette dame. […]Une lectrice de St-Cannat l'affirme: "j'ai cru que ma voiture garée devant le portail explosait". Au collège de Rognes, des élèves ont signalé "le tremblement anormal des vitres". A la préfecture maritime de Toulon, comme au centre de commandement des opérations aériennes de Taverny, on ne signale aucun passage d'avion ayant pu entraîner ce "bang". L'amiral estime pour sa part "qu'il ne peut s'agir d'un bang car la détonation entendue a été trop longue". Et un officier supérieur de déclarer: "ce bruit est stupéfiant et incroyable". Effectivement. »

Des signaux sismiques plus que suspects D’après les informations communiquées par l'Institut de physique du globe de Strasbourg, aucune secousse sismique n’a été détectée ce jour là, ce qui écarte définitivement l’hypothèse du séisme naturel. Par contre, le Laboratoire de géophysique et de géodynamique de Saint Jérôme (CNRS) qui enregistre les signaux sismiques régionaux aux fins d'étudier la tectonique de plaque a enregistré au total une centaine de signaux sismiques atypiques émanant d'une région située au sud de la ville de Gardanne, qui ont les caractéristiques suivantes :
 • Ils sont tous situés à une profondeur avoisinant milles mètres. • Leurs épicentres sont assez groupés.
 • Ils ont tous, à très peu près, une magnitude de 3.
• Ces signaux émanent d’une région de la mine qui n’est plus exploitée. Un document intitulé

«Faisabilité et contraintes d'essais nucléaires clandestins faits dans de large cavités souterraines. » rédigé par le Dr William Leith, de l'IS Geological Survey de Reston en Virginie (USA) nous renseigne sur la détection d’essais nucléaires clandestins de par le monde. Il explique qu’en faisant exploser une charge d’une kilotonne dans des cavités de 25 mètres de diamètre, le signal sismique émis a une magnitude inférieure ou égale à 3, selon la nature du terrain. Le document précise que le meilleur moyen de rester discret consiste à confondre ces tirs nucléaires au milieu de signaux correspondant à l’activité régulière d’une mine. En effet, des signaux de magnitude 3 peuvent être observés à la création d’un front de taille mettant en jeu 450 kilos de TNT.

Notons également que le lignite -dans le processus de carbonification, il s’agit d’un intermédiaire entre la tourbe qui est spongieuse et la houille qui est dure comme du roc - constitue un très mauvais conducteur des ondes sonores. Le bassin de Gardanne est structuré « en mille feuilles » avec une alternance de couche de calcaire et de marne. Les ondes dues à l’explosion se réfléchiraient donc entre ces couches, la couche de lignite serait suffisante pour les absorber, en surface rien ne sortirait, sauf les très basse fréquences.

L’après Mururoa : « Mégajoule », le projet écran Après l’affaire du Rainbow Warrior en 1985 et tandis qu’un moratoire sur les essais nucléaires est observé par la France depuis une décennie, le président français Jacques Chirac autorise une dernière campagne d’essais en 1995 sur l’atoll de Mururoa avant la ratification du « Traité d'interdiction complète des essais nucléaires ». Ces essais ont pour objectif de valider différents modèles permettant des simulations en laboratoire.

Cette campagne d’essais prend fin l’année suivante, en 1996, la France poursuit désormais officiellement le développement de ses armes thermonucléaires à l'aide de "simulations" effectuées sur ordinateur et sur un banc appelé "Mégajoule", en construction dans la commune du Barp, près de Bordeaux. Il est intéressant de noter qu’à cette époque un magnifique vent de sagesse souffle sur la « communauté internationale » en matière d’essais nucléaires : américains, anglais, russes, français, soudainement tout le monde devient sage.

Détrompez-vous, en réalité on décide simplement de réaliser tout ceci dans le plus grand secret, pour ne plus avoir à subir les pressions de l’opinion publique. « Mégajoule » constitue une expérimentation de fusion nucléaire par laser. On projette de créer la fusion thermonucléaire dans un mélange d’une petite quantité de deux isotopes de l’hydrogène, le deutérium et le tritium.

Comme ces deux éléments sont gazeux à la température ordinaire, il faut que cette cible soit refroidie à moins 250 degrés. Aucune tête nucléaire n’a jamais été équipée d’un dispositif cryogénique, et aucune tête nucléaire ne fonctionne avec ce mélange deutérium-tritium. L’explosif d’une « bombe à hydrogène » est constitué par de l’hydrure de lithium LiH, solide à température ordinaire. Il apparaît donc ici une énorme anguille sous roche, le projet « Mégajoule » n’a aucun rapport avec une bombe thermonucléaire, de plus la grande majorité des spécialistes pensent qu’il est tout simplement voué à l’échec.

Remarquons ici qu’il est prévu de mettre en jeu un millier de salaires en 2011 pour ce projet qui n’est à l’évidence pas conçu pour déboucher étant donné que ce type d'entreprise n'a jamais rien donné depuis 1975 en aucun point du monde, y compris aux Etats-Unis (Livermore). On est donc en mesure de supputer qu’il s’agit en réalité d’un projet-écran, masquant une effrayante réalité : la poursuite des expérimentations nucléaires souterraines dans l’hexagone même. Des présomptions renforcées par une série de faits Le 9 janvier 2003, le livre « OVNIS et armes secrètes américaines » de Jean-Pierre Petit sort aux éditions Albin Michel.

Dans l’épilogue, l’auteur s’arrange pour évoquer ces présomptions sur ce qu’il convient désormais de nommer « l’affaire Gardanne ».
Le 13 janvier 2003, le projet de démantèlement de la mine prévoit 2 à 6 mois de travaux.
Le 14 janvier 2003, le gouvernement décide d’anticiper de trois ans la décision de fermer le site minier.
Le 31 janvier 2003, le personnel de la mine et les responsables syndicaux aperçoivent un commando d’hommes encagoulés qui pénètre dans la mine et opère au fond des destructions importantes de matériels d'exploitations. Soixante engins sont détruits par incendie.

Notons que sur le plan de la sauvegarde de l'emploi ces destructions sont strictement contraires à l'intérêt des employés de la mine.
Le 1° février 2003 la direction de la mine envoie sur place une brigade de gendarmerie, un huissier et "quatre hommes en treillis ne portant aucun nom, grade ou signe distinctif d'aucune sorte" qui effectuent des constatations sur place. Les membres du personnel assurant normalement la sécurité de la mine s'en voient interdire l'accès.
Selon la direction, le Procureur décrète aussitôt l'interdiction formelle de descente dans la mine où aucun membre du personnel n'a pu pénétrer depuis le dimanche 2 février 2003. Le 1° Mai 2003 la direction des houillères « décide » d’arrêter le pompage de l’eau pour commencer l’ennoiement de la mine, contrairement à ce que prévoit la loi qui stipule qu’une telle décision ne peut être prise uniquement par le Préfet. Selon un enquêteur, la mine aurait été préalablement « démantelée en trois jours » (alors qu’on prévoyait un minimum de deux mois de travaux) par une équipe de 20 personnes « protégés » par des gardes mobiles dépendant du ministère de la Défense, ce durant le weekend de Pâques et en dépit des protestations des responsables de la sécurité de la mine qui, en dehors de cette affaire de présomption d'essais nucléaires souterrains ont rappelé que de nombreux fûts de pyralène, extrêmement toxique et polluant, seraient ainsi submergés.

Durant le printemps 2003 (alors qu’il avait obtenu le non lieu en première instance en 2002) à cause d’un vice de forme, M. Jean-Pierre Petit est condamné en diffamation dans le procès que lui a intenté Antoine Giudicelli, ancien directeur du Centre de Marcoule et ancien sous-directeur des applications militaires du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) qui lui avait dit durant l'été 2000, en présence de deux témoins, que "La France a procédé à des essais nucléaires souterrains sur son propre territoire".

Les conséquences M. Petit écrivait le 27 septembre 2003 : « L'eau va dissoudre le calcaire, provoquer des fissurations et des effondrements qui se répercuteront jusqu'en surface. Mais "il a été prévu de dédommager les personnes dont les habitations auraient ainsi été endommagées". S'il y a eu comme nous le pensons des essais nucléaires clandestins dans cette mine, les déchets radioactifs seront inéluctablement entraînés en Méditerranée par l'intense circulation phréatique existant sous toute la région. Entre Marseille et Cassis débouche par exemple la rivière souterraine de Port-Miou dans les Calanques, qui a un diamètre de dix mètres. » Nous sommes aujourd’hui en 2010, soit sept années après les faits : tous à vos compteurs Geiger ! Allons vérifier si ces présomptions sont étayées !


Jeudi 25 Février 2010


Commentaires

1.Posté par la truie qui file le 25/02/2010 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ce n'etais que le midi avec la Gardanne, il y a eu aussi la tchernobyl des monts d'arree et 80 sites d'extractions miniers uranifères ...et aussi les sites de traitements industriels du minerai avant de les delocaliser la ou ca fait moins mal ( mais plus chez les autres ) du genre afrique ou russie (et sans depolluer sauf par l'oubli !)

Il ya bien sur les sites de retraitement des dechets nucleaires officiels ( bien qu'on sous traite aussi le pays est en pole position , c'est tres juteux comme negoce . la mort sous toutes ses formes paie bien .

Un petit voyage en mer du nord ou les poissons sont si gouteux assaissonés aux barils de dechets que tout le monde y a largé depuis des decennies sans emouvoir personne .
la mer est si profonde qu'on ne voit pas, on ne sent pas mais la mort par pollution est en train de s'emietter pour les poissons goulus et ceux qui les consomment .


Des petits petards nucleaires souterrains , c'est presque anodin si ce n'etait pas sur un tel tissu de mensonge et de desinformation concernant les vrais dangers du nucleaire et le niveau reel de pollution et surtout les effets secondaires ...

autrement dit on dit combien ca rapporte ? mais moins souvent dit combien ca coute et ensutie combien demain personne ne pourra payer la facture tellement elle sera elevée .

Voyons Il faut assumer tout cela ! 80 % de l'electricité d'ici est nucleaire on peut bien mourir du cancer n'est ce pas à ce prix et on ne meure pas assez ou alors trop vieux et cela coute trop cher alors il faut plus de pollution plus de nucleaire . Vive le progres partagé par tous les cancereux !

En plus on traite certains de ces cancer avec davantage de rayons!.


Et puis il faut penser à tous ces pays qui veulent aussi profiter d'autant d'avantages et de confort meme s'ils ont d'autres ressources mais il veulent surtout traiter leurs cancereux nucleaires !

Il faut dire que le crime en ce domaine rapporte certainement plus qu'on sait mais ce qu'on croit en est bien loin .

2.Posté par Jean-Pierre Petit le 25/02/2010 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai été à l'origine de cet article. Je me suis par la suite un peu désintéressé de cette question, parce que je me suis retrouvé simplement ... seul au tribunal de Nîmes, lors du procès en appel où j'ai été condamné à 5000 euros de dommages et intérêt, dans le procès que m'avait intenté Giudicelli, ancien sous directeur des applications militaires du CEA. La cour a écarté mes deux témoignages du dossier et mon avocat de conclure "le pribunal a instrumenté de manière à obtenir votre condamnation". Il n'y avait aucun journaliste pour donner écho. Fort heureusement, mes lecteurs ont contribué au paiement de cette amende. J'ai gardé les 2000 euros de frais d'avocat pour moi.
Depuis, j'en ai su plus sur les techniques des essais nucléaires souterrains furtifs, qui continuent en France, comme ailleurs. Cette fois il n'y a même plus de signal sismique. Les tirs sont simplement effectué dans des cuves en acier de 20 mètres de diamètre et de 30 cm d'épaisseur, " semi-enterrées ". Une technique déjà mise au point par les Soviétiques dès les années soixante. Une telle cuve, sphérique, est parfaitement capable d'encaisser sans brocher une explosion d'une kilotonne. Elle n'est pas en contact avec le sol. Entre la cavité et cette cuve : de quoi simplement atténuer le bruit, ce qui est aisé. A faible profondeur, on peut même opérer à proximité d'habitations. L'intérieur de la cuve est tapissé d'une couche dans laquelle les éléments lourds émis viennent se loger, ce qui facilite leur récupération et leur analyse. C'est aussi simple que cela. Et ça se fait maintenant dans plusieurs sites, en France.
Simple info. Nous sommes saturés d'informations de ce genre, face auxquelles les citoyens et les élus ne réagissent pas. Sur ce terrain, j'ai baissé les bras en 2003. Il y a tellement d'autres choses à dénoncer : on ne sait plus où donner de la plume. C'est égal : je me revois, seul à ce procès en appel, sans un seul habitant de Gardanne présent, sans le journaliste Jean-Yves Casgha qui m'avait mis sur cette piste, puis s'est ensuite courageusement défilé.
Un goût de sable dans la bouche

3.Posté par emailbleu le 25/02/2010 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bientot ces phenomenes se passeront aussi en Iran.Technologie militaire oblige.

4.Posté par sinouhé le 25/02/2010 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article et merci à Monsieur Jean- Pierre Petit. Il nous réconcilie avec les hommes de science.



5.Posté par Lotfi le 02/03/2010 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ya quelques années, après la lecture du sujet sur le site de Jean-Pierre Petit, j'avais revu une amie qui venait de passer quelques années à Gardanne avant de revenir en région parisienne. Sachant qu'elle avait passé un peu moins de 5 ans là-bas (c'était en 2006) je lui avais demandé si elle n'avait jamais ressenti de secousse le soir.

Et elle me dit "si, c'est déjà arrivé". Et moi de lui demander si c'était régulier, si c'était que le soir : "En effet, souvent au alentour de minuit d'ailleur". Et là, je lui demande de préciser si c'est un soir dans la semaine en particulier. Et elle: "Maintenant que tu me le dis, on avait remarqué que c'était souvent le samedi soir"

A ma dernière question : "Et cela ne t'a jamais surpris d'avoir des secousses régulieres tous les samedis soirs"
J'ai eu droit à : "euhhh... j'aurai du m'en inquiêter?"

Je lui avais remis les liens vers le site de JP Petit pour lecture.


Dans tous les cas, merci à JP Petit pour tout son travail. L'un des rares contemporains à réussir à nous reconcilier avec la science.

6.Posté par la truie qui file le 02/03/2010 07:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Jean Pierre pour ton courage et pour ton site qui est l'un des meilleurs sites francophones et francais sur des tres nombreux sujets qui derangent des institutionels du mensonge , de la dissimulation , de la desinformation .

Et il faut aussi saluer ton talent de dessinateur autant que d'enseignant par cette manière didactique unique. Cela donne le gout à toute personne de ce meilleur coté de la science dans son objectif initiale de faire reculer les limites des connaissances humaines au service de l'amelioration des conditions de vie pour tous . Ceci d'une manière juste et equitable dans la garantie des veritables libertés fondamentales de l'homme sur la terre . Ces memes libertés qui sont aussi une responsabilité participative de tous chaque instant autant pour les conserver que pour faire permettre que la vie autant que la science puisse durer .

Cela me rappelle les livres de mon enfance et ces bons et genereux savants que je pensait rencontrer à l'université . En realité ils sont peu nombreux ou difficile à rencontrer , parcequ'ils sont discrets et ne font rarement parler d'eux .

Mais tu es l'expression vivante qui prouve qu'ils existent . Cela est malheureusement revelé par des terribles epreuves de toutes sortes que tu subis et qui t'on poussé à te faire connaitre pour poursuirvre ton travail et simplement ...survivre .

Je gage que ceux qui decouvrirons ton site autant que tes nombreuses realisations seront comme moi au rang de tes nombreux partisans et admirateurs et desormais contribueront à te soutenir comme ta cause exemplaire le mérite .


7.Posté par Ludo le 05/03/2010 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Pour info, j'habite la région de Gardanne et des explosions se produisent de plus en plus souvent. On entend un bruit sourd de moins d'une seconde qui est suivi par des vibrations faisant bouger la maison. ( encore hier, le 04/03/2010, vers 22h00)
Cela arrive plutot de nuit bien que deux ou trois explosion aient eut lieu dans la journée...
Un ami qui travaille de nuit a confirmé mes observations.
Je n'ai pas d'information quand à une remise en service des mines et l'intensité du phénomène fait penser à une déflagration.
Si vous avez des informations à ce sujet, merci de les transmettres...
Cordialement

8.Posté par L'auteur de l'article le 11/03/2010 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous et spécialement à Jean Pierre Petit,

Je me suis permis de faire ce petit résumé de votre travail d'investigation et de le soumettre à alterinfo car cela m'a beaucoup frappé et inquiété car j'habite également en Provence et que je suis révolté par l'Empire qui s'impose à nous.

Je vous remercie pour la lecture que vous m'avez offerte, pour votre éternel bon sens et pour la motivation à changer le monde que vous avez exacerbé en moi.

Jean

9.Posté par CHRISTOHE le 18/03/2010 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci vraiment pour l' énergie que vous employé pour nous éclairer des actions méconnu que nos gouvernements cachent,cela montre bien,que vous faite ce travail "et ça devrais être fait par des journalistes courageux meme si c'est difficile"pour informer les populations des dérives auquel les premier touché seront les mêmes comme d'hab... Un grand merci et continuez

10.Posté par fred le 15/12/2014 12:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, je tombe sur ce post après avoir chercher ce sûre pouvaient être ces secousses que je ressens régulièrement sur gardanne (avenue Pierre brossolette) régulièrement je ressent des secousses très brèves qui font trembler le sol et les vitres

11.Posté par fred le 15/12/2014 12:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela c est produit encore aujourd'hui, le 15/12/14 a 12h44, la semaine dernière aussi vers la même heure... ces secousses l intriguent, je n en trouve trace nul part...

12.Posté par Marco le 02/03/2015 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour , ici a septemes les vallons (non loin de gardanne) j'ai moi aussi ressenti a plusieurs reprises ce qui pourrait s'apparenter a un petit tremblement de terre accompagné d'un faible grondement , mais le plus impressionnant c'est le jour ou je chassais en compagnie de deux camarades dans les collines de la chaine de l'étoile , tout pres de simiane et de gardanne , nous avons entendu une explosion terrible , le sol a tremblé et l'air a vibré autour de nous , cette explosion a fait plus de bruit que celle de total la méde dans les années 90 .
malgré mes recherches je n'ai jamais réussi a apprendre quelque chose sur ces evenements .
je précise que les faits se sont déroulés pendant la saison de chasse 2013-2014 ( de septembre 2013 a janvier 2014)

13.Posté par Hamid le 03/03/2015 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Mr petit
Pour votre grande conscience

14.Posté par Cedric le 20/08/2015 13:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi aussi grosse détonation et vibration de toute la maison en août 2013 vers 7h , nos amis en vacances chez nous se sont réveillé affole . Après quelques recherche je n''ai rien trouvé

15.Posté par Aurelius le 02/02/2016 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'en est il de cette mystérieuse explosion survenue dans les quartiers sud de Marseille le 8 janvier 2015 vers 14h30 ? le sol avait vibré je m'en souviens et certaines personnes en promenades à Luminy avaient entendu comme une déflagration, ressentie depuis Nice jusqu'à Montpellier...

16.Posté par Poline13170 le 20/03/2016 11:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hier soir dans la nuit du samedi à 23h40 nous avons ressentis une secousse avec un bruit sourd sur gardanne centre, l appartement est non loin de l usine péchiné. Nous avons pensé directement à une explosion ou a un effondrement de mine..

17.Posté par tata le 20/03/2016 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont des essais nucléaire sous marin. Après le coup raté de la germanwings abattu en plein air, non pas par des aéroplanes mais des navires militaire, "HELLADS". Les secousses successive dus au essais, sont à mettre en relation direct avec d'autre étude scientifique sur le comportement humain, l'ISBA, l'Institut de Paris, mais également d'ordre militaire, avec l'EUROGENDFOR, l'OTAN et autre organisme non européenne, pour de futur fals flag nucléaire/chimique, certainement dans le sud de la France durant la compétition européenne. A moins que cette clique de shyatin ne quitte la France.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires