EUROPE

L’ 'effet Sarkozy' en Irlande : le Non gagne encore du terrain


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 28 Juillet 2008

L’ 'effet Sarkozy' en Irlande : le Non gagne encore du terrain
Dans notre article délicatement titré Et en plus il est con !, nous commentions la phrase de Nicolas Sarkozy affirmant que "les Irlandais devront revoter" ainsi : "Félicitons-nous de sa maladresse : s’il voulait plomber Lisbonne, il ne s’y prendrait pas autrement !" Le dernier sondage publié, réalisé après la visite du président à Dublin et cité par Le Monde, nous donne raison : 71% des Irlandais sont opposés à un nouveau référendum, 67% trouvent que les politiques européens ne respectent pas leur Non et, si une deuxième consultation devait se tenir, ils seraient aujourd’hui 62% à voter non, soit 9 points de plus qu’à l’occasion du référendum du 12 juin : Bravo Sarko !

PS : L’illustration est une capture d’écran de la vidéo d’une manifestation au parlement européen.


Par Olivier Bonnet
http://plumedepresse.info/

L’ 'effet Sarkozy' en Irlande : le Non gagne encore du terrain

Irlande : le « non » a encore progressé !

Le coup d’Etat de Lisbonne est un échec et les Irlandais l’ont encore fait entendre. D’après un sondage Red C pour le think-tank euro-critique Open Europe, 71% des Irlandais s’opposent à un second referendum.

Apparemment, les tentatives de passage en force, orchestrées notamment par Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et la bureaucratie libérale-impérialiste dirigée par le président de la Commission européenne, Jose Barroso, n’ont fait que renforcer le choix et la détermination des Irlandais puisque ils sont désormais 64% à déclarer vouloir voter « non », contre 53,4% lors du référendum du 12 juin ; et seuls 34% voteraient « oui ». En plus, 57% des abstentionnistes voudraient voter « non ».

Il y a donc une véritable défiance de la population, notamment dans les classes populaires où le « non » avait atteint jusqu’à 65% le 12 juin, vis-à-vis des dirigeants européens et de leurs dirigeants nationaux. 67% pensent que « les hommes politiques européens ne respectent pas le ‘non’ irlandais », et 53% pensent ne pas voter pour le Premier ministre Brian Cowen s’il convoque un second référendum.

Il est capital de comprendre que cette défiance n’est pas une simple réaction à la volonté anti-démocratique du traité de Lisbonne. La commission européenne, la BCE et les gouvernements européens sont absolument incapables de répondre à l’effondrement du système financier international qui provoque l’explosion des prix.

La réaction irlandaise sonne l’heure du sursaut, où les populations reprennent l’initiative politique, alors que les dirigeants apparaissent discrédités et suscitent le mépris pour ne pas avoir eu le courage de défendre l’intérêt général.

Rendez-vous en page Action...




Lundi 28 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par Roland le 28/07/2008 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme dit le député en pull vert l'attitude des Maîtres de l'Europe ( il n'y a pas d'autre nom à leur donner) est une "disguting conduct" et "insult to the democracy"
bien dit!

2.Posté par Roland le 28/07/2008 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et surtout, alors que tous les autres orateurs ont parlé chacun dans leur propre langue le grand chef de l'Europe colonisée Barroso - qui est sencé être portugais non?! - s'exprime ... en russe, non, pardon ! on n'est plus en Europe de l'Est 1958, en anglais! la langue de la "mondialisation" ....
bien vu l'"Europe"!

3.Posté par meditation le 28/07/2008 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La plupart de gens préfèrent croire que leurs dirigeants sont justes et équitables même en face de preuves du contraire, puisque lorsqu'un citoyen reconnait que le gouvernement sous lequel il vit ment et est corrumpu, il doit décider de ce qu'il compte faire.

Poser des actions face à un gouvernement corrompu représente des risques d'atteintes à sa vie ou à celle d'êtres chers. D'un autre coté, choisir de ne rien faire implique de trahir toute idéologie personnelle de "défense de ses principes".

La majorité des gens n'ont pas le courage de faire face à ce dilemme.

Par conséquent, la plupart de la propagande n'est pas conçue pour tromper l'esprit critique, mais simplement pour donner aux lâches d'esprit une excuse pour ne pas penser du tout."

Michael Rivero

4.Posté par Zorro m.d.s le 28/07/2008 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème est surtout la mise sous tutelle de nos armées par l OTAN à présent.Car l Europe semble ne plus en avoir pour bien longtemps.Autre problème pour la France: trouver des dirigeants avec une vision autonome, dignes héritiers de la civilisation française.

5.Posté par mamounette le 29/07/2008 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo l'Irlande. NON A CETTE EUROPE. Sarko Démission. Laissez les peuples s'exprimer. Vive La Liberté.

6.Posté par dégout le 29/07/2008 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Napoleon a essayé , Hitler l'a tenté , les lâches et les bureaucrate l'on introduite perfidement en usant de mots détournés. de leur sens .
Il faut le dire clair et haut : L'Europe qui se construit est un projet faschiste , mondialiste au service exclusif de la grand finance . C'est un projet d'asservissement des peuples au profit d'une caste dominante. Elle l'oeuvre de forces occultes qui par l'intermédiaires de guignols qui veulent vous controler 100 % .
rien ne sera plus comme la France d'après les élections que celle d'avant . Maintenant vous savez ce que cela voulait dire ! elle est PAS REFORMABLE , cassez la

DITES NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires