Palestine occupée

L’échec moral de Ban Ki-moon


La semaine dernière, selon le site d'informations de la BBC en Arabe, un rapport a été soumis au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, sur l'ampleur des destructions infligées par Israël aux installations des Nations Unies dans la Bande de Gaza. Cela a également été mentionné dans le journal d’information de BBC News, le 1er Mai, mais je n'ai trouvé aucune trace de cette histoire ailleurs.

Par Hasan Abu Nimah
Hasan Abu Nimah est l'ancien représentant permanent de la Jordanie à l'Organisation des Nations Unies. Cet essai est paru d’abord dans The Jordan Times et est republié avec la permission de l'auteur.


Jeudi 7 Mai 2009

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse dans la ville de Gaza à l'extérieur du Siège de l'ONU, encore fumant suite au bombardement par Israël du bâtiment, le 20 Janvier 2009. (Wissam Nassar / MaanImag
Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse dans la ville de Gaza à l'extérieur du Siège de l'ONU, encore fumant suite au bombardement par Israël du bâtiment, le 20 Janvier 2009. (Wissam Nassar / MaanImag
La brève déclarait que le rapport de l'ONU contient des informations secrètes fournies par Israël à propos d'un incident au cours duquel plus de 40 civils palestiniens ont été massacrés lorsque des obus israéliens sont tombés "à l’extérieur" d’une école de l'ONU où de nombreux Palestiniens s’étaient réfugiés.
Le secrétaire général examinerait la quantité d’information pouvant être publiée sans révéler les informations fournies par Israël, disait la brève, en ajoutant que le rapport de l'ONU avait conclu que les combattants du Hamas ne se trouvaient pas à l'intérieur des bâtiments des Nations Unies, mais juste à côté.

En commentant le rapport, la BBC déclarait qu'elle avait été informée par une source diplomatique, que les États-Unis avait informé le bureau de Ban que le rapport ne devrait pas être publié dans son intégralité en raison des problèmes que cela pourrait causer aux négociations de paix au Moyen-Orient, en d'autres termes (en fait, les miens) à Israël.

L’objet ici n’est pas de juger prématurément un rapport non publié - en dépit d'une erreur manifeste en ce qui concerne les bombardements "à l’extérieur" du bâtiment de l'ONU qui a été gravement endommagé -, ni de prédire quelle quantité d’informations sur ce rapport le secrétaire général décidera-t’il enfin de publier.

(Alors que nous préparions la publication de cet article, des détails sur le rapport de l'équipe d'enquête des Nations Unies ont été publiés. Cette enquête, menée par Ian Martin, un ancien directeur d'Amnesty International, accuse Israël de n’avoir pas protégé les installations des Nations Unies et les civils, rejètte comme "fausses" les affirmations israéliennes disant que les combattants du Hamas avaient tiré depuis les bâtiments de l'ONU, tient pour responsable Israël pour l’ensemble des morts et blessés dans six des neuf incidents, et appelle à une enquête sur de possibles crimes de guerre. Ban a rejeté les appels à poursuivre l’enquête, mais a demandé à Israël de payer 11 millions de dollars en réparations pour les dommages causés à l'ONU.)

Mais nous ne pouvons oublier les jours sombres qui viennent de s'écouler, quand Israël a massacré des gens innocents dans la bande de Gaza et que le monde s’est tenu à ses côtés, en blâmant même le Hamas - qui avait scrupuleusement observé un cessez-le-feu négocié jusqu'à ce qu’Israël le brise – pour avoir provoqué l'apocalypse.

Alors que les bombardements israéliens commençaient à se calmer, Ban a décidé de se rendre à Gaza. Cela a fait naître l'espoir que l'ONU avait finalement décidé d'agir avec courage et responsabilité. Gaza avait été interdit aux personnalités internationales parce qu’une prétendue organisation terroriste politiquement contagieuse avait pris le contrôle des lieux et que personne n'est censé se risquer à avoir des contacts avec elle, même si des considérations humanitaires impérieuses le requièrent.

Eh bien, le secrétaire général a décidé, le 20 Janvier, de défier les règles et d’aller à Gaza. Mais son courage n’est allé que jusque là. Son convoi hautement protégé l’a emmené directement au bâtiment encore fumant de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), dont les entrepôts de vivres et de carburant avaient été détruits par les attaques israéliennes ainsi que leur contenu. Il a dû remarquer que la destruction massive ne pouvait avoir causée par des «bombardements à l’extérieur du bâtiment".
«Je suis consterné", avait-il dit, "Tout le monde sent encore l'odeur de ce bombardement. Il brûle encore. C’est une attaque scandaleuse et totalement inacceptable contre les Nations Unies."

Ce flash de la colère a été limité uniquement aux installations de l'ONU. Il a parlé comme si le reste de la bande de Gaza - où plus de 7000 personnes ont été tuées ou blessées, et que des milliers de maisons, d’écoles, de mosquées, d’universités, de postes de police et de bâtiments publics ont été détruits - n'existait pas, ou n’était pas la préoccupation des Nations Unies .

Reparti dans son convoi, il n'a pas pris la peine de s'arrêter et de parler à l'une des victimes d’Israël : les familles qui venaient juste de sortir de sous les décombres les restes de leurs proches ou avec ceux ayant des blessures horribles dans les hôpitaux de Gaza débordés. Ce sont pour ces mêmes personnes, les réfugiés palestiniens, que l'ONU est dans Gaza et qu’elle doit aider, mais semble-t-il, il n’avait pas de temps à leur consacrer.

Cependant, Ban a déclaré qu'il avait "condamné, dès le début de ce conflit, l'usage excessif de la force par les forces israéliennes dans la bande de Gaza», et a ajouté "je considère que les tirs de roquettes sur Israël sont totalement inacceptables." Il a également dit qu'il allait envoyer une équipe d’estimation des besoins humanitaires dirigée par le coordinateur spécial des Nations Unies.

En réalité, ce qu’il disait, c’est qu’il trouvait l'attaque d'Israël contre Gaza parfaitement acceptable, mais qu’il n'était pas d'accord avec le nombre de bombes larguées par les avions israéliens. En effet, il aurait dû préciser le nombre exact d’enfants morts, le nombre de maisons démolies, le nombre de victimes brûlées, le nombre de mosquées détruites, qu’il ne tolérerait pas parce que "excessifs".

Est-ce que la moitié du nombre de tués et la moitié des dommages infligés auraient été suffisants, ou peut-être un tiers? Il serait utile aux deux parties qu’elles le sachent afin que les Israéliens limitent leurs meurtres aux quotas spécifiés par l'ONU, et les habitants de Gaza connaitraient le nombre d’entre eux qui devraient se sacrifier pour le massacre sacré approuvé par l'ONU.

Donc pour Ban, les bombardements israéliens sont bien - mais il aimerait peut-être en voir un peu moins. Mais, en accord avec ses maîtres politiques, il considère que les Palestiniens n’ont pas droit à toute forme d'auto-défense contre l'occupation israélienne, l'agression constante et le siège mortel des Israéliens, soutenu par la communauté internationale, avec les moyens qu'ils ont à leur disposition.

Afin de maintenir le faux sentiment de juste milieu entre l'agresseur et la victime, Ban s’est rendu dans la colonie israélienne de Sderot. Quand il a patiemment inspecté les cicatrices laissées par les roquettes du Hamas qui ont tué un total de trois Israéliens, il a déclaré : "les projectiles sont des armes aveugles, et les attaques du Hamas sont des violations du droit humanitaire de base."

C’est le même Ban interdiction qui n'a pas invoqué une seule fois le droit concernant les violations massives et incessantes d’Israël.

Il faut également noter que les roquettes tirées par les factions de la résistance palestinienne ne sont pas tellement "aveugles" puisqu’elles ne sont pas guidées. Il n'y a aucune raison de penser que si les Palestiniens avaient accès aux systèmes de guidage fournis par les Américains que possède Israël, ils ne viseraient pas les bases militaires israéliennes (en fait, ils ont essayé de le faire que, bien que la censure militaire israélienne ne permette pas d’effectuer des reportages sur les frappes contre ses installations militaires).
D’autre part, les bombardements israéliens, comme ne l’a pas noté Ban, sont très discriminatoires – en visant délibérément des maisons et des bâtiments civils.

A Sderot, Ban a également exhorté Israël de mettre fin à son blocus paralysant contre Gaza, mais pas parce que le blocus est une violation flagrante du droit international, des conventions de Genève, qu’il est inhumain et injuste. Non, il s'est seulement inquiété au sujet du fait que le blocus pourrait permettre le renforcement du Hamas, sinon comme les doses mesurées de bombardements, il serait parfaitement bien.

Ban aurait dû inspecter la destruction dans la bande de Gaza, et rendre visite et passer du temps avec les victimes palestiniennes d'Israël avant de mettre le pied dans un bâtiment des Nations unies. Mais il semble qu'il ait effectivement évité cela afin d'envoyer le message qu'il n’avait aucune sympathie pour les «terroristes» ou pour les personnes accusées de les héberger, afin de s’immuniser de toute critique de la part d'Israël et de ses troupes d’apologistes.

Il a certainement vu l'exemple du rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l'homme, le professeur émérite de Princeton et expert en droit international, Richard Falk, qui a été expulsé et calomnié par Israël et l'administration américaine pour avoir exercé loyalement et honnêtement son mandat.

Ce n'est que l'une des nombreuses histoires tristes sur la façon dont le haut dirigeant des Nations Unies a trahi et a échoué dans sa mission. L'ONU ne doit pas exister seulement pour protéger son personnel et ses installations.

Le drapeau de l'ONU devrait à lui seul fournir ce type de véritable protection : une immunité qu’aucun Etat n’ose violer, sans crainte des conséquences. Mais Israël a, à maintes reprises, attaqué les installations des Nations Unies, les écoles, les forces et les équipes de maintien de la paix en Palestine et au Liban en sachant très bien que c’est lui, et non l'ONU, qui jouit de l'immunité pour ses actes. La prochaine fois qu’Israël attaquera des bâtiments de l'ONU, une partie de la responsabilité incombera à ceux qui ont échoué à agir correctement cette fois-ci.

Source : http://electronicintifada.net/
Traduction : MG pour ISM

 
 
 


Jeudi 7 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par MEDHI le 07/06/2009 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monté Carlo le 07/juin/2009 jour des élections européennes !

Très chers compagnons,
Mesdames et Messieurs,

Nous lisons plusieurs mois vos commentaires et en ce jour des élections nous vous adressons nos les conclusions de notre famille sur les élections européennes.

Voici les deux derniers articles de notre famille sur alterinfo pendant la campagne électorale des européennes
!MEDHI

LA DEMOCRAT'OUILLE OU LE SANG FROID DES SOSOMISES
( LA FRANCE PUNI EST EN MARCHE ! )
écrit par mon oncle Patrick Boileau
sur cet article vous trouverez la liste la liste de tous les articles qu'il a écrit pendant la Guerre de Gaza
___________________________________________________________________________
' POURQUOI L'ABSTENTION EST UN DROIT REPUBLICAIN ?
( LA FRANCE PUNI EST EN MARCHE ! )
écrit par notre "Queen Mum"
mon arrière-arrière grand mère qui a 82ans et qui est une excellente polémiste !
_______________________________________________________


ci dessous sa déclaration d'hier publiée dans les commentaires sur Alterinfo


Je suis Medhi, j'ai 11ans et je suis l'aîné des arrières-arrières petits enfants de Madame Duglan que vous connaissez pour la plupart d'entre vous !
C'est avec beaucoup de tristesse que nous lisons cette condamnation pour Monsieur Cekici Zeynel directeur d'Alterinfo et nous trouvons cela d'une grande injustice dans la période que nous traversons et c'est une condamnation très politique qui n'est pas à l'honneur de notre peuple !
Notre famille est très touché par ce réquisitoire et en son nom que je vous adresse le message suivant :
Ce message s'adresse principalement aux lecteurs qui sont "contre" le sionisme et font abstraction de tout débat de politique politicienne !

Très chers Compagnons,
Messieurs et Mesdames,

Vous, vous êtes très bien battu, nous sommes samedi et pour nous la "Campagne" qui aurait dût êtres une "Grande Bataille" contre le sionisme et tous les hommes politiques est enfin fini, les jeux sont fait et nous n'avons plus qu'à attendre !

Nous qui sommes "contre" le sionisme, nous nous sommes trouvés au pied du mur avec la création d'un parti politique très inattendu et nous n'avions plus trop de choix dans notre discours car ils ont été d'une violence particulièrement sectaire, bien que nous ayons fait le maximum pour les calmer, jusqu'à leur dire de voter pour le P.A.S en IDF et qu'il ne s'occupe surtout pas du vote de nos Provinces. Au fil des jours nous en sommes arrivés, jusqu'à nous poser la question si le Centre Zahra n'était pas une Secte ?

Notre combat aurait du rester uniquement " une grande bataille de polémistes " contre le sionisme et nous y aurions gagné beaucoup plus comme vous pouvez vous l'imaginer !

Nous avons quand même réagi comme nous avons pu malgré des attaques des plus grossières qui je pense quelle n'ont pas du tout servi ce Parti.Anti.Sioniste qui comme je l'ai dit au début de sa création, ne sera qu'une imPASse, car sans homogénéité, et sans programme !
C'est quoi leur programme d'ailleurs ? jeter les sionistes à la mer ?

Tout cela nous a posé beaucoup de tracasseries à l'ensemble de nous tous car nous lisions les commentaires, nous avons été très contrariés par certains propos que nous avons eu l'occasion de lire sur alter info et vous avez tous vécu cela comme nous.
C'est une leçon extrêmement constructive sur laquelle nous reviendrons avec beaucoup d'humour dans très peu de temps ; Car la polémique n'ai jamais vaincu !

Nous ne devions avoir aucun résultat étranger d'ici dimanche soir, et je vois que la Hollande a déjà donnée les siens, (c'est drôle) !
Le taux de participation au Pays Bas serait passé ce matin de 61 à 63,05% d'abstention c'est notre premier triomphe, Mais nous devrions faire beaucoup plus !
La Hollande a elle aussi rejeté le premier référendum sur l'Europe comme nous, et j'espère que l'exemple de l'abstention française de dimanche soir va confirmer notre désapprobation, et quelle sera bien sur très observée par nos amis Irlandais qui rejetterons sans aucun doute, une fois pour toute, le traité de Lisbonne ! Et nous les soutiendrons et leur donnerons notre appui pendant toute leur campagne.

Notre véritable bataille des européennes "contre" le sionisme avait bien d'autres sujets d'actualités du moment..... comme les camps secrets et beaucoup d'autres choses .................car nos informations sont pas bonne du tout depuis la Palestine !

L'attaque avait été bien commencée dès le début janvier si ma mémoire est bonne par un de mes petits fils, Patrick Boileau et nous n'avions besoin pour rien au monde d'un parti pour défendre nos idées et la réalité de l'action de l'Europe pendant la guerre sioniste ! ......
Tous les pays Européens,sans aucune exception, qui ont apporté leur soutien pendant la guerre de Gaza et ils devaient tous être mis au banc des Nations !

C'est quand même lamentable, dans notre pays laïc, comme le débat des européennes s'est transformé en conflit religieux inter-musulman, ces faux débats risquent de présenter l'opposition au sionisme comme une minorité ridiculisée !
Et pour beaucoup de Français, ils ont été perçus comme le parti antisionite B.B.B. et musulman qui veut vivre selon la loi de la Sharia Islamique et faire la loi chez les nous !

Si ils veulent vivre en France selon la loi de la Sharia Islamique il faut qu'ils quittent au plus vite le sol de notre Pays car nous les combattrons comme les sionistes, ils sont aussi capable qu'eux à d'éventuelles attaques terroristes !

Le Parti Antisioniste a vécu !
Et sa mort programmée est une très bonne chose pour nous tous, il fallait sûrement passer par là !
Demain l'Antisionisme sera mort et nous avons choisi dans notre famille nos nouveaux mots pour qualifier notre combat "contre" le sionisme, nous laisserons volontiers sur un plateau en or, aux juifs et prosioniste l'usage et l'emploi de cette adjectif "antisioniste" que soi dit en passant, je n'avais entendu prononcé jusqu'à il y a peu de temps que par des juifs amis, qui étaient totalement en désaccord avec cette doctrine, donc c'est à eux qu'il revient de droit.; Comme "antisémite" pour le moment tout du moins !
Car le sionisme comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises et fondamentalement antisémite !
Nous allons adopter les mots "Sémitisant et Prosémitisant " qui nous reviennent de DROIT au monde entier qui défendrons envers et contre tout les vrais sémites ! et qui sera un magnifique pied du nez aux lobby juifs et aux média, ainsi qu' à tous les autres.
Aujourd'hui, nous reposerons car nous avons quand même fait énormément de travail et nous avons quand même aussi besoin de souffler, pour reprendre notre combat contre le sionisme à partir de la semaine prochaine !
Vive le France et que Vive le Droit à l'Abstention Républicaine !

Affectueusement à vous tous chers compagnons,

Mm Veuve Marie.Adélaïde.Duglan
marie.adelaide.duglan@hotmail.fr

2.Posté par Tumoi le 07/06/2009 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sa seule et unique morale, c'est d'être toujours USRAELIENS

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires