Palestine occupée

L’échange de prisonniers entre Israël et le Hezbollah


La décision prise par le gouvernement israélien, de conclure un accord d’échange de prisonniers avec le mouvement libanais Hezbollah – à la veille de l’anniversaire du déclenchement de la guerre entre les deux partis, une guerre qui dura du 12 juillet au 14 août 2006 – ne rentrera pas dans les annales des moments les plus glorieux de l’histoire d’Israël. Même son architecte en chef, le Premier ministre Ehud Olmert, a évoqué, à propos de ce marché, les termes de « tristesse » et d’ « humiliation », tandis qu’il faisait l’objet d’une opposition catégorique de la part des chefs de l’agence israélienne de sécurité intérieure (Shin Bet) et de celle du renseignement international (Mossad), ainsi que d’un certain nombre d’hommes politiques israéliens appartenant à l’ensemble du spectre politique. De fait, l’échange de prisonniers, en lui-même (ou, dans le cas de deux soldats israéliens dont la capture avait entraîné la guerre de l’été 2006, de leurs dépouilles), qui devrait avoir lieu au plus tard entre le 16 et le 17 juillet 2008, dernier carat, peut être décrit comme une resucée de ce que la commission d’enquête israélienne (chargée d’analyser le conflit) elle-même considéra comme une défaite israélienne d’ampleur historique.


Jeudi 17 Juillet 2008


L’échange de prisonniers entre Israël et le Hezbollah
Une dame palestinienne tient un portrait de Samir Kuntar, un prisonnier libanais, incarcéré en Israël

durant près de trente ans, lors d’une protestation hebdomadaire devant le siège de l’immeuble de la

Croix Rouge Internationale à Gaza exigeant la libération des prisonniers palestiniens et arabes.

14 juillet 2008 (photo : Wissam Nassar/agence Maan Images)

Certes, Israël avait déjà conclu des marchés similaires, par le passé – certains d’entre eux impliquant la libération de nombres de prisonniers bien plus importants que les cinq Libanais qui doivent être élargis, cette fois-ci. Mais la nature-même du présent échange, ainsi que l’ensemble de ses nombreuses implications stratégiques, en font un jeu à somme nulle, dans lequel Israël est le perdant et le Hezbollah, une fois encore, émerge, triomphant. En le mettant en œuvre, Israël tiendra bel et bien la « promesse craché-juré » du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, d’obtenir la libération des prisonniers libanais retenus par Israël (soit, l’objectif initial de l’opération effectuée par le Hezbollah, le 12 juillet 2006, lorsqu’il captura deux soldats israéliens sur la frontière israélo-libanaise), et il (Israël, ndt) ne fera que reconfirmer le slogan maintes et maintes fois répété par Nasrallah : « Exactement comme je vous ai toujours promis la victoire, aujourd’hui, je vous promets, encore une fois, la victoire ! ». L’impact général confèrera à ces maximes populaires l’apparence de prophéties stratégiques…




L’équilibre des avantages


En substance, le marché est à l’avantage du Hezbollah, tant quantitativement que qualitativement. En effet, en sus de la libération de quatre combattants libanais faits prisonniers durant la guerre de 2006, le Hezbollah a arraché à Israël l’élargissement du doyen des prisonniers libanais en Israël, Samir Kuntar, en prison depuis 1979 pour le rôle qu’il prit dans l’assassinat d’un Israélien, de sa fille âgée de quatre ans et d’un policier. On ne saurait surestimer, tant elle est immense, la valeur symbolique de la libération de Kuntar, aux yeux du Hezbollah – qui l’a qualifié de « chef des prisonniers libanais et arabes » - ; en effet, son statut de cause célèbre pour de très nombreux Libanais a été acquis en 2004, lorsqu’Israël le qualifia de « monnaie d’échange » humaine, susceptible d’être versée contre des renseignements concernant le sort de l’aviateur israélien porté disparu, Ron Arad.



Finalement, le rapport détaillé rendu par le Hezbollah, le 13 juillet, sur ce qui est advenu à Arad, se limite à ses propres investigations sur la disparition de l’aviateur – et l’on rapporte qu’il l’aurait déclaré mort, sans situer l’endroit où se trouve sa dépouille (voir l’article du Haaretz, d’Amos Harel et Yossi Melman : « Hezbollah transfers report on Arad », 14 juillet 2008 http://www.haaretz.com/hasen/spages/1001348.html ). De plus, la façon dont les médias israéliens ont présenté l’affaire suggère que la contrepartie du rapport sur Arad (du Hezbollah) est un rapport israélien sur le sort des quatre diplomates iraniens qui avaient été kidnappés (et vraisemblablement assassinés) durant l’invasion israélienne du Liban, en 1982.



Le véritable marchandage, en ce qui concerne Samir Kuntar, semble porter, aujourd’hui, sur les deux soldats israéliens enlevés, le 12 juillet 2006, Ehud Goldwasser et Eldad Regev – et cela assure à ces deux hommes une précellence manifeste sur le naguère iconique a aviateur Arad. La supposition très largement répandue selon laquelle les deux soldats sont morts signifierait qu’Israël va très bientôt recevoir des « soldats refroidis » en échange de « terroristes bouillonnants » - et c’est là une taloche très sévère infligée à la fierté nationale israélienne. Mais que ses soldats soient morts, ou bien vivants, le 16 ou le 147 juillet, la libération de Samir Kuntar signifiera qu’Israël en aura terminé avec sa politique de longue date consistant à refuser de libérer tout prisonnier qui aurait « du sang israélien sur les mains ».



Ce revers politique israélien a ragaillardi le Hamas, que l’ex-ministre des Affaires étrangères (palestinien) Mahmoud Al-Zahar exhorte à exploiter la décision concernant Kuntar dans ses négociations avec Israël au sujet de la libération de Gilad Shalit, le soldat israélien capturé par le Hamas le 25 juin 2006. La décision prise par le Shin Bet en juin 2008, d’approuver la libération de prisonniers palestiniens contre celle de Shalit – à condition que lesdits prisonniers palestiniens soient considérés ne plus représenter aucun risque sécuritaire – révèle la vulnérabilité croissante d’Israël face à des mouvements tels que le Hezbollah et le Hamas.



Autre indice de l’effritement du pouvoir de chantage d’Israël vis-à-vis des deux formations : son approbation, fût-elle réticente, de libérer un nombre encore non-spécifié de prisonniers palestiniens, dans le cadre même du « marché Hezbollah ». Dès lors que cela contredit le ministre Yaakov Edri, du parti Kadima, qui avait juré qu’ « en aucun cas, nous ne libérerons le moindre Palestinien », il n’y a aucune raison de douter de la pertinence de Nasrallah, lorsqu’il décrit ce pan des négociations comme « le plus ardu ».



Le nombre précis des prisonniers palestiniens promis à l’élargissement n’est pas encore sûr (bien que, si Goldwasser, ou Regev, est toujours en vie, on peut assumer sans risque de se tromper que le Hezbollah obtiendra un prix encore meilleur, à cet effet) ; mais quoi qu’il arrive, cette concession est particulièrement néfaste, pour Israël. Une telle capitulation, d’un côté, ne peut que consacrer l’image de défenseur inébranlable des droits des Palestiniens, dont il jouit dans le monde arabe, et, de l’autre, elle ne peut que permettre au Hamas de faire monter les enchères du prix de la libération de Shalit, qui passe ainsi de 450 à 1 450 prisonniers palestiniens – d’autant plus aisément que le soldat des Forces Israéliennes de Défense est très vraisemblablement vivant.





Les ingrédients de l’échec


Si les termes du marché sont déjà très durs pour Israël, ses conséquences stratégiques sont elles aussi une cause de préoccupation pour lui, pour quatre raisons différentes. Primo, l’échange de prisonniers représente une reconnaissance tacite de la responsabilité d’Israël dans la guerre de juillet et août 2006, qui infligea des destructions énormes au Liban, causant la mort de plus de 1 200 Libanais (essentiellement, des civils). Israël avait présenté sa guerre comme une riposte aux enlèvements pratiqués par le Hezbollah, alors que Nasrallah avait insisté, depuis le début, sur le fait que son mouvement ne cherchait pas davantage qu’un échange de prisonniers avec Israël (retour à la case départ ! ndt).



L’accord manifesté par Israël pour procéder aujourd’hui à ce swap, après l’avoir refusé catégoriquement aussi longtemps, a exposé au vu de tout le monde l’utilisation que fait ce pays des enlèvements comme prétexte pour lancer une guerre préméditée contre le Hezbollah, dans une tentative visant à en démanteler l’infrastructure militaire.



Deuxio, le marché d’échange – ainsi que l’établissement de la preuve de la responsabilité israélienne dans la guerre de 2006 – confirme la conclusion de l’évaluation de la commission (israélienne) Winograd, à savoir la défaite d’Israël, dans cette guerre. Sa formidable machine militaire n’a réussi ni à éliminer la capacité militaire du Hezbollah, ni à obtenir la libération inconditionnelle de ses deux prisonniers. C’est très précisément ce que Nasrallah avait prédit, avec beaucoup de clairvoyance, le jour même desdits enlèvements, lorsqu’il s’est rendu célèbre en disant, au cours d’une conférence de presse : « Ces prisonniers, entre nos mains, ne rentreront jamais chez eux, sauf s’il y a des négociations indirectes, et un échange ». Sinon, non : « même si le monde entier tentait de les exfiltrer ». Au même moment, Olmert rejetait l’avertissement de Nasrallah d’un revers de la main, et se gaussait de sa proposition de procéder à un échange de prisonniers, déclarant qu’Israël « ne se soumettra à aucun chantage, et négociera jamais la vie de nos soldats avec des organisations terroristes. »



La même semaine, Olmert avait enfoncé le clou, avec une détermination tout aussi impérieuse et apparemment irrévocable, au sujet de Gilad Shalit : « Je n’ai jamais négocié jusqu’ici avec le Hamas, je ne suis pas en train de négocier avec le Hamas, et je ne négocierai jamais avec le Hamas ! ». Nasrallah, qui se targue de comprendre la psyché politico-militaire des Israéliens, avait anticipé ce roulage de mécanique, le 12 juillet 2006 : « Au début, ils [les Israéliens] disent non, mais ensuite, ils acceptent. Cela peut se produire d’ici une semaine, d’ici un mois ou d’ici un an, mais, en fin de compte, ils nous diront : « négocions »… »



Troisio, (oups : tertio !) : en acceptant le marché, Israël ne saurait se consoler par le fait qu’il est en train de se soumettre à la volonté de la communauté internationale ou au diktat du droit international. L’échange de prisonniers s’effectuera, certes, sous les auspices de l’Onu, mais il n’est pas inutile de rappeler que la résolution 1701 du Conseil de sécurité (qui mit un fin à la guerre, le 14 août 2006) – tout en en appelant à un « règlement urgent » de la question des prisonniers libanais – avait adopté le langage israélien en stipulant « la libération inconditionnelle des soldats israéliens enlevés » (en lieu et place d’en appeler à un échange). Et c’est ainsi que le Hezbollah apparaît comme ayant réussi à défier non seulement Israël, mais aussi, tout aussi bien, la volonté de la communauté internationale…

Quarto : en reconnaissant le Hezbollah, et non le gouvernement libanais, comme partenaire de négociations, Israël a, par inadvertance, sapé ce dernier, exacerbant encore un peu plus la position qui est la sienne. La réponse du Hezbollah aux critiques s’élevant à l’intérieur du Liban, au sujet de sa primauté, dans cette question (comme celles qu’a formulé l’homme politique Amine Gemayel) a toujours consisté à dire qu’aucun gouvernement libanais n’a jamais cherché à obtenir la libération de prisonniers libanais par les voies diplomatiques ; un des illustrations en est l’actuel gouvernement dirigé par Fouad Siniora, qui n’a pas utilisé le levier diplomatique dont il jouit vis-à-vis des Etats-Unis et de l’Europe pour résoudre la question des prisonniers. Le résultat en est que le Hezbollah émerge comme la force, au Liban, qui est à même d’ « assurer », perpétuant de ce fait une importante dynamique politique – celle de l’acteur non-étatique qui fonctionne, de facto, par opposition à l’Etat non-acteur, qui [ne fonctionne pas et] ne fait que jouir d’un statut d’Etat de jure.





Ce distinguo répond pour partie à la question soulevée par un membre important de la faction du 14 mars au pouvoir actuellement au Liban, à savoir le leader druze Walid Jumblatt : « Comment se fait-il que certains d’entre nous [au Liban] ont le droit de conduire des négociations pour le retour de prisonniers, de mener des négociations avec Israël », tandis que l’Etat – au cas où il s’engagerait dans de telles négociations – serait « accusé de collaborer avec l’ennemi » ?!? Le point fondamental, c’est le fait que l’Etat de jure libanais, dépourvu de toute stratégie ou de toute politique défensive, n’a pas le pouvoir (vis-à-vis de ses ennemis), ni l’autorité morale (sur une proportion significative de la population libanaise) qui lui permettraient de négocier des marchés de ce type, et encore moins avec un ennemi aussi supérieur militairement et si anathémisé populairement que l’est Israël. Si l’Etat libanais, dans sa capacité présente, devait négocier (directement ou indirectement) avec Israël, cela ne pourrait être que sous la pression américano-israélienne à cet effet ; alors que si des formations, comme le Hezbollah et le Hamas, sont engagées dans de telles négociations, c’est parce qu’ils ont contraint Israël à s’y prêter.





La logique de la force



De fait, une conséquence plus large des échanges actuels de prisonniers avec le Hezbollah et le Hamas, c’est la confirmation du truisme selon lequel Israël « ne comprend que la logique de la force ». Le Hezbollah a invoqué à de multiples reprises et argument en attribuant la libération de portions du territoire palestiniens et libanais à l’activité de la résistance, tout en décriant la futilité de toute diplomatie avec Israël visant à recouvrer des prisonniers, ou des terres. Un haut responsable de l’Autorité palestinienne s’en est fait l’écho, récemment, en reprochant à Israël le fait qu’il « montre que la force est le seul langage que vous compreniez, en permanence. Le Hezbollah vous combat, kidnappe des soldats [sic], et voilà que toutes ses exigences sont satisfaites. Nasrallah met Israël à genoux à chaque fois, et vous, comment vous réagissez ? Vous, vous mettez Abou Mazen [le président de l’Autorité palestinienne] à genoux !... »

Pour Israël, sa reddition à cette logique n’est pas sans risque. En rétablissant des liens entre les enlèvements et les échanges de prisonniers, entre la lutte armée et la libération de territoires occupés, Israël s’expose à une confrontation renouvelée avec ses [innombrables, ndt] ennemis. Contrairement à des prédictions incessantes selon lesquelles la fermeture du « dossier libérations » du Hezbollah (après les libérations de prisonniers, et le recouvrement par le Liban des territoires disputés autour des Fermes de Shebaa) priverait le Hezbollah de tout prétexte pour conserver ses armes, l’échange de prisonnier ne fait, en réalité, que renforcer la légitimité, pour ce groupe, à conserver son statut de formation armée.


Le Hezbollah se voit clairement très bien continuer à jouer un rôle indispensable dans ce qu’Hassan Nasrallah appelle une « stratégie de défense nationale » [libanaise, ndt] effective. L’ex-ministre de l’Energie, de cette formation, Mohammad Fneish, s’en est fait l’écho, en faisant allusion au succès remporté par le groupe dans la conclusion du marché actuel : « lorsque nous évaluerons de futurs dangers, nous devrons reconnaître que la résistance correspond à une nécessité, de par sa préparation à agir, et de par l’expérience de ses combattants et de ses commandants. »

Le Hezbollah a veillé à ce que le marché d’échange des prisonniers serve de facteur d’unification politique en le saluant comme une victoire de l’ensemble de la nation libanaise. Nasrallah a fait un geste, à cet effet, en direction des anciens adversaires politiques de son parti, dans un discours qu’il a prononcé le 2 juillet. Au moment où j’écris ceci, les épigones du camp pro-gouvernemental du 14 Mars se sont engagés à assister à la cérémonie d’accueil au Liban des prisonniers Libanais ; le Premier ministre Fouad Siniora s’est quant à lui engagé à faire de ce jour un jour de fête nationale.



De plus, la façon que Nasrallah a de présenter ce deal fait du Liban « le premier pays arabe impliqué dans le conflit arabo-israélien » à résoudre des questions de prisonniers, de dépouilles de combattants et de combattants portés disparus lors de combats, lui qui est ce petit pays dans l’immense monde arabe… Cela permet aussi au Hezbollah de s’engager dans une opération de contrôle des dégâts particulièrement bienvenue, après son implication dans les affrontements intercommunautaires du mois de mai. Mentionnons que le fait que Kuntar n’appartienne pas au Hezbollah, mais appartienne à la communauté druze, laquelle est communément [et pour partie erronément, ndt] identifiée au camp du 14 Mars, sera sans doute de nature à faciliter grandement ce processus…




La faiblesse a un coût


Un des aspects importants du swap de prisonniers annoncé, c’est la capacité du Hezbollah à s’approprier pour lui-même le standard moral (qu’Israël a si longtemps revendiqué, en procédant à des échanges asymétriques de prisonniers avec les formations arabes de résistance) de celui qui agit conformément « aux valeurs et à la dignité humaines ». Nasrallah y a fait allusion, dans son discours du 2 juillet, quand il a défendu l’image « civilisée et humanitaire » du mouvement, due à « son respect pour l’homme et pour la valeur et la dignité propres à tout être humain », et fustigé la présentation d’« organisation terroriste » faite, de la résistance, par le gouvernement britannique. Comme l’a affirmé Fneish : « Nous avons rendu le respect à la valeur de l’humanité – un respect que lui avait enlevé le soi-disant ordre arabe ».



La célébration mémorielle de ses morts au combat par le parti, les campagnes de longue haleine qu’il a menées afin de récupérer ses prisonniers, les actions militaires et les initiatives diplomatiques qu’il a entreprises pour les récupérer, ont soutenu à quel point ses combattants, vivants ou morts, sont à ses yeux – et elles ont commencé à lui apporter de substantiels dividendes politiques. En cela, aussi, le Hezbollah a pris l’initiative sur Israël, dont la dernière opération militaire visant à récupérer ses prisonniers remonte aussi loin que l’année 1994, lorsqu’Israël avait enlevé Mustafa Dirani afin de l’échanger contre de l’info sur son aviateur Ron Arad. L’allégation de Nasrallah, selon qui Israël n’a même pas soulevé la question des dépouilles de ses dix soldats tués durant la guerre de 2006, si bien que c’est le Hezbollah qui s’est offert de les lui refiler, ne fait que renforcer cette appréciation. Par le passé, l’inclination d’Israël à s’engager dans des échanges de prisonniers bancals avait pu être perçue comme découlant d’un engagement éthico-religieux qui, à la fois, le rendait vulnérable et lui valait une image de supériorité culturelle et morale vis-à-vis d’Arabes dont le « prix » était bien inférieur ; aujourd’hui, toutefois, c’est cette même volonté qui passe pour de la faiblesse stratégique…



La raison la plus vraisemblable de la décision israélienne de signer un accord d’échange de prisonniers en dépit de ses implications stratégiques aussi redoutables, c’est le fait qu’Israël est désireux d’éviter une autre confrontation avec le Hezbollah, et de prévenir de futurs enlèvements de ses troufions. La défaite d’Israël dans la guerre de juillet-août 2006, et son aveu que le Hezbollah est devenu depuis lors encore plus puissant qu’il ne l’était par le passé, ne fait que refléter une diminution de sa capacité de dissuasion et une minoration de son statut de puissance militaire (une minoration qui jette un doute sur sa capacité de lancer des offensives militaires, actuellement, y compris [et peut-être, en particulier ? ndt] contre l’Iran). La pire faille, entre toutes, réside dans le domaine de la planification stratégique : si Israël avait accepté un échange de prisonniers avant, ou juste après le 12 juillet 2006, il aurait évité des provocations ultérieures du Hezbollah, et il se serait épargné l’humiliation de la défaite, qui a révélé sa faiblesse au monde entier, et qui l’a contraint à faire concession douloureuse sur concession douloureuse…



* Amal Saad-Ghorayeb est Libanaise, spécialiste de science politique, chercheuse, analyste et auteur du livre : Hizbullah: Politics and Religion clique ici !
Cet essai a été publié, originellement, par Open Democracy. Il est republié ici avec l’autorisation de l’auteur.



Jeudi 17 Juillet 2008


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

117.Posté par isaLoL le 21/12/2008 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

116. Posté par bélibi le 21/12/2008 13:23
moi j'aimerai juste savoir pk vous voulez nous embetter a vouloir enlever des soldats israeliens,la guerre n'aurait pas éclaté si celà ne s'était pas produit!
Il n'y aurait pas eut de destruction masive au liban,pas de morts ni de blessé et chacun chez soit!
alors faut arété le délir les gars!
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vous auriez mieux fait de relire votre poste avant de l'envoyer.
J'en ai lu des postes d'une imbécillités incroyables .. mais alors le votre, dépasse largement touts les autres.
Vous nous prenez pour des cons ou quoi !?!
Parce que pour vous, Israel ne tue que depuis que votre pauvre petit soldat a été enlever !
Retournez dans votre pouponnière, parce que de vous j'en fais qu'une bouchée.

116.Posté par bélibi le 21/12/2008 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi j'aimerai juste savoir pk vous voulez nous embetter a vouloir enlever des soldats israeliens,la guerre n'aurait pas éclaté si celà ne s'était pas produit!
Il n'y aurait pas eut de destruction masive au liban,pas de morts ni de blessé et chacun chez soit!
alors faut arété le délir les gars!

115.Posté par collectif arabes pour Israel le 02/08/2008 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

114.Posté par collectif arabes pour Israel le 02/08/2008 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

113.Posté par belh le 20/07/2008 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Veve vous avez survecu à tout de pharaon à Sadam, mais vous ne survivrez pas au sionisme.

112.Posté par Mohamed le 20/07/2008 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un volte face, devons croire nos chers dirigeants Arabes?

Ahmadinejad's deputy: Iran is a friend of the U.S. and Israel

By DPA



The deputy to Iranian President Mahmoud Ahmadinejad said Saturday that
Iran was a friend of Israel, Iranian news agencies reported.

"Iran wants no war with any country, and today Iran is friend of the United States and even Israel.... Our achievements belong to the whole world and should be used for expanding love and peace," said Iranian Vice President Esfandiar Rahim-Mashaei, who is also head of the Cultural Heritage Organization.
Advertisement

The Cultural Heritage Organization news agency quoted him as saying that even during the eight-year war against Iraq, Iran just defended itself against the military invasion by former Iraqi dictator Saddam Hussein.

The remarks by the vice president followed last week's warnings by some Iranian officials that Tehran's long-range missiles could target the Jewish state if the U.S. and Israel realized their threats to attack Iran's nuclear sites.

Ahmadinejad himself caused international uproar with his anti-Israel tirades, voicing hope for the eradication of Israel from the Middle East, demanding its relocation to Europe or Alaska and doubting the historic dimension of the Holocaust during World War II.

111.Posté par Mohamed le 20/07/2008 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Border violence has escalated since Egypt launched a crackdown on African migrants in recent months. At least 17 Africans have been killed at the border this year, and Egypt deported up to 1,000 Eritrean asylum seekers in June despite U.N. protests.

This month, gunmen shot dead an Egyptian police officer who tried to stop them from helping the migrants cross the border, and police shot dead an Egyptian smuggler last week. In June alone, police killed three African men and a 7-year-old Sudanese girl at the sensitive frontier.
Regardons chez nous avans de critiquer systemaitiquement israel. Ct article ne vient pas d'une organisation sioniste, mais d'une presse occidentale.

Amnesty International says thousands of migrants try to cross into the Jewish state from Egypt each year, with numbers rising since 2007.

The migrants are seeking work or asylum away from conflict at home and harsh living conditions in Egypt, where activists say African migrants face economic marginalisation and racism. (Reporting By Yusri Mohamed; Writing by Cynthia Johnston)

110.Posté par Mohamed le 19/07/2008 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Fleros,

Encore un fois mon nom est reellement Mohamed, de la famille Houry , meme si je n'ai rien a vous prouver.

Il y a plusieurs choses interessantes dans ce que vous dites, la premiere c'est qu a partir du moment ou on critique le Hizbollah ou les Palestiniens on ne peut etre qu'Israelien, ou Juif , ou je ne sais qu'oi d'autre.

La deuxieme c'est que finalement vous ne desirez que vous gargariser de vos certitudes

La troisieme c'est que quand quelqu'un come Veve donne une opinion differente, il ne peut etre que schizoprhene, naif ou stupide.

N'avez vous pas compris que la critique fait evoluer? c'est mon unique but, se remettre en cause pour arriver a une paix juste, evidement a condition que les Israeliens fassent de meme

Vous quel est votre but? qu'il n'y ai plus un sel survivant dans la region?

109.Posté par fleros47 le 19/07/2008 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mohamed : pourquoi ne pas dire tout simplement je suis israelien , pourquoi prendre un pseudo pareil et venir polluer ce site, ne soyez pas lâche, ayant le courage de vos idées . Quiconque n'a le droit de parler au nom de "son " peuple, l'exemple de ce soi-disant libanais se présentant sous le pseudo de Naji en est la preuve . D'ailleurs, vous ne dupez plus grand monde, vous êtes tout de suite démasqués . @Népios et Paradisial: merci pour vos contributions @Veve : votre dernière contribution me laisse perplexe, tantôt vous parlez de paix et tantôt vous vous enfermez dans votre idéologie sioniste, êtes-vous schizophrène ?

108.Posté par Mohamed le 19/07/2008 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Paradisial

Sharon, pas Charonne.
Je me demande parfois ou vous, les Arabes Franchouairs, bien au chaud devant leurs ordinateurs, puisent leur information. Ait Chaab, a en effet ete occupe par les Israeliens. Le village a completement ete detruit, et il y a eu 84 morts libanais. Les Israelins ont perdus 6 soldats;

Aujourd'hui plusieurs annees apres le Village se releve peniblement.

Quelle Victoire !!!

J'en veux au Hilzbollah, car ils ont procede comme dans mon village. Birnj Belt.

Ils tirent sur les Israeliens, normal jusque la, et ensuite ils se rfugient au milieu des enfants et des femmes dans nos villages. Les Israeliens tirent, et les morts sont nombreux.

Reflechissez, si les Israeliens avaient voulu detruire le sud Liban, il suffisait d'envoyer le F16.

Arretez la Propagande !!!

Que les Arabes progressistes regardent la verite en face afin d'arreter les massacres.



107.Posté par Népios le 19/07/2008 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous en souhaite tout autant....!

106.Posté par Népios le 19/07/2008 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous me faites plaisir, Paradisial, et me faites une nuit douce... Grand merci, tout amour propre mis à part et en toute communion d'esprit...

105.Posté par Paradisial le 19/07/2008 00:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Nepios,

C'est à moi qu'appartiendrait tout l'honneur de m'inspirer de toute votre grande sagesse. Cela fait des mois que j'admirais le bon sens de vos interventions en silence.

Salutations les meilleurs. Tous mes respects pour vous cher frère dans l'humanité.

Que votre nuit soit douce et étoilée.

104.Posté par Népios le 19/07/2008 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement, Paradisial, nous ne sommes en rien judaïdophobes ! J'adore le judaïsme autant je j'abhorre le sionisme. Point barre, comme vous dites! Et au diable ces petits feujs du sentier qui parlent sans rien savoir et qui récitent leur ethnocentrisme ridicule... Ils sont bêtes.... Même pas criminels, seulement bêtes...! Je les plains et prie pour eux.... Ça ferait plaisir de discuter avec vous autour d'un café.... Bonsoir !

103.Posté par Paradisial le 18/07/2008 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Veve,

Je ne vois pas ce que vient faire Saddam dans ta logorrhée.

L'antisionisme arabomusulman, comme je l'insinuais loin en haut, n'a rien de judaïophe, ce n'est qu'une réaction face à une entreprise coloniale, point.

Le sionisme ne durera pas. C'est facile tant à comprendre qu'à prédire.

102.Posté par Paradisial le 18/07/2008 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Veve,

Aucun ne souhaite la disparition des hommes de Dieu, quelle que soit le nom de la foi qu'ils portent en leur poitrine à l'égard de Dieu.

Aucun ne souhaite non plus la disparition de quelconque homme sous quelconque considération quelle qu'elle soit.

Ne racialise pas tes délires stp. Sinon, je pourrais te dire que les cafards (n'y vois aucun jeu de mot, vraiment aucun) survivent encore depuis des millions d'années.

Un peu de modestie, please. Quand on verrouille racialement la religion il ne devient pas du tout louable de scander la pérennité de son ethnocentrisme.

101.Posté par veve le 18/07/2008 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous avons survécu à Pharaon,

Nous avons survécu aux Grecs,

Nous avons survécu aux Romains,

Nous avons survécu à l'inquisition en Espagne,

Nous avons survécu aux pogromes en Russie,

Nous avons survécu à Hitler,

Nous avons survécu aux Allemands,

Nous avons survécu à l'holocauste,

Nous avons survécu aux armées des sept pays arabes,

Nous avons survécu à Saddam.



Calmez-vous les gars,

Nous survivrons aussi

A nos ennemis actuels

100.Posté par Paradisial le 18/07/2008 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mohammed,

Je m'excuse d'avoir comparé ton esprit à celui de Charonne. La comparaison avec Sinioura suffira.

99.Posté par Paradisial le 18/07/2008 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mokhamed,

Le Hizbullah est surtout et avant tout un état d'esprit. Et oh qu'il est bellement incarné par Hassan Nasrallah.

Que Hassan Nasrallah s'en aille de ce monde, cet état d'esprit demeurera. Un tel état d'esprit, une fois né ne saurait mourir. Beaucoup d'autre gens l'incarneront.

Cela va de soi pour la paix du monde entier, et pour toutes les âmes porteuses d'une bonne espérance, quelles que soient leurs conceptions théosophiques.

98.Posté par Paradisial le 18/07/2008 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mokhamed,

Entre vivre en sous-homme opprimé par le colonisateur sioniste et vivre comme un chien sous le joug d'un tyran arabe ce serait comme avoir à choisir entre la peste ou le choléra.

J'entends par ce, quel serait cet inconscient citoyen arabe qui te dira être fier de ces despotes qui se sont appropriés ou se sont fait approprier le pouvoir sur le dos de ces sociétés?!!

La tyrannie et la non représentativité des dirigeants arabes est toute aussi inacceptable que l'implantation de l'entité sioniste au proche-orient.

Personne n'est fier d'aucun des deux. Ne pas accepter les uns ne revient pas à accepter les autres.

Le Hizbullah est ce qui illustre le mieux cet esprit de rébellion contre ces deux sortes d'usurpateurs.

Le Hizbullah naquit comme une sorte de réponse objective face aux deux usurpateurs. Une réponse face à l'occupation sioniste. Et une réponse face à l'incapacité des représentants du pouvoir de remplir pleinement leurs devoirs de serviteurs du peuple et de défenseurs de la Nation.

Sans le Hizbullah le Liban risquait et risquerait encore sans lui de se faire engloutir par le voisin sioniste.

Ne me parle pas de l'armée libanaise: celle-ci n'est bonne qu'à mater le montagnard locale, et à enterrer ses armes avant d'accueillir les soldats sionistes dans leurs casernes afin de leur servir du thé et des gâteaux. Ne resterait que la danse du ventre. C'est toi peut-être d'ailleurs qui serais le plus prompt à la réaliser.

Les vrais habitants du Sud du Liban ont les a vu à l'oeuvre en l'été 2006. Que des braves. Les sionistes croyaient aller faire une petite excursion dans le petit village nommé Aïta Chaab, ils y restèrent enlisés un mois.

Tu pourrais t'appeler vraiment Mohammed, cela ne t'empêchera pas d'être Charonne au fond de ta tête.

On saura toujours compter sur le Hizbollah pour que le Liban demeure libre / les mauviettes comme toi, bof.

97.Posté par Népios le 18/07/2008 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec Israël Mohamed, vos projets de paix risquent bien d'être reportés aux calendes grecques... Avec ou sans le Hezbollah... Mais bon, loin de moi l'idée de vouloir tuer votre espoir... Bonne soirée.

96.Posté par Mohamed le 18/07/2008 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paradisial,

Tu te trompe, il ny a aucune eloge envers les Israeliens. Je di simplement que nous avons des dirigeants qui devraient etre au service de leur peuple et pas le contraire.

Tu es tellement aveugle, qu il suffit que l'on mettent legerement en doute les actions du Hizbolah, pour que tu prenne tes nterlocuteurs pour des espions du mossad.

Les Vrais Libanais du sud, dont je suis, en on marre d'etre entre les reglements de compte des Israeliens et du Helzbolah. Nous voulons simplement que nos familles vivent en paix

Mohamed (vraiment )

95.Posté par Mohamed le 18/07/2008 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

94.Posté par Paradisial le 18/07/2008 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mohamed,

A lire tes éloges sur les représentations du sionisme il faudrait vraiment être un tant soit peu dupe pour croire que tu t'appellerais réellement Mohamed, que tu serais libanais, et que tu vivrais à peine à 4 kilomètres de la frontière avec l'usurpateur sioniste.

Monsieur le faux Mokhamed, ces 4 kilomètres en question, par dessus les frontières, il se fut voilà un temps où ceux-ci faisaient partie du territoire sud libanais occupé et dévasté par l'entité sioniste.

Il te manquait à peine, dans ta série d'éloges, de regretter sincèrement le départ de Tsahal de cette région!

Les vrais résidents du Sud Libanais sont tous des résistants. L'esprit de la résistance coule dans les veines de chaque habitant de cette région. Même le moindre agneau qui paitrait sur ce sol sacré du Liban est empris de cet esprit de résistance.

Arrêtes ta hasbara, ton déguisement ne me dupe pas.

93.Posté par Mahmoud le 18/07/2008 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

4000 missiles en 33 jours et pas des kassam , la banlieu de tel aviv bombardé
1 millions d'isrelien dans les caves la partie nord d'israel vidé de ses habitants , un bataillon entier de char sur les 7 que compte israel reduit a neant , 160 soldats (officielement ) tués , jusqu'au derinier jour de combat , ils n'ont meme pas pu occupé un petit village comme "maroun al ras" , leur plus important navire de guerre touché par un missile guidé tout e sachant que le hezballah n'a pas sorti toutes ses cartes t qu'il nous reserve encore bcp de surprise , QUE DU BONHEURE

92.Posté par un homme en colère. le 18/07/2008 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en faite ce que veut israel c est des voisins faible et manipulable , sans véritable armée ni gouvernement a ce que je sache le hezbollah est l armée de résistance face a une agression permanente de l entité sioniste.

sans le hezbollah jusqu ou serait allez israel jusqu a Beyrouth ?puisque l armé d état(l armé du liban) n a pas bouger ou plus loin encore , avez vous la mémoire courte a ce point!

le hezbollah est le héros de la région ,6000hommes(sans aviation, ni blinder ,ni naval) contre la soit disant meilleur armée du monde.

oui tous le monde veux la paix est pas seulement les justes parmi les juifs de l état sioniste injuste , les autres partis autour aussi veulent la paix,MAIS UNE PAIX JUSTE!

tant pis pour les juifs justes , car l entité sioniste fait tous ce qui faut pour mettre en péril leur état , fonder sur le vol ,la ruse,la division et la force.

même si aujourd'hui les dirigeants des pays du monde arabo-musulman sont des marionnettes, sauf l iran( et encore des fois j me pose des questions), ben cela peut vite changer dans 10, 20 ou même 50ans qui sais.

quoi qu il en soit ben israel a les cartes en main , elle décide seul de la guerre et de la paix dans la région sous l aile du neocon du gouvernement étasuniens,
et je crois qu elle a déjà fait sont choix.

mais tôt ou tard il faudra payer la facture qui sera salé vue toutes les injustice subis par ses voisins !

une petite penser au pauvre palestiniens qui subisse la folie meurtrière de l entité sioniste:

http://www.europalestine.com/spip.php?article3307

que viennent la PAIX JUSTE avant qu il ne soit trop tard !

91.Posté par veve le 18/07/2008 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vos derniers commentaires Mohamed et Belh sont pres de la realite ..En effet par sa facon de vivre Israel ressemble beaucoup aux Stateset une grosse majorite y vit confortablement .Mais 25 p cent vivent en dessous du seuil de pauvrete.Donc il y a du boulot encore a realiser .Pour les degats suite a la guerre il n y a pas eu de materiels mais dans les tetes.Meme si ce n est comparable aux traumatismes vecus par les palestiniens, plus de la moitie des habitants de Sderot vivent sous antidepresseurs .Nos jeunes soldats apres 3 annees de service s envoient en l air(shit) plus que de raison.Mais sans vous froisser il vaut mieux vivre a telaviv qu damas.Maintenant il ne faut pas perdre l espoir:il y a maints exemples de reussites fabuleuses de libanais de la Diaspora et d Arabes du moyen orient: en plein desert sous 40degres il a ete installe une laiterie ultramoderne qui fournit le lait d une grande partie du Po.Bravo!!et c est vrai que nous aimons notre payset le defendrons oeil pour oeil dent pour dent .Salam

90.Posté par Mohamed le 18/07/2008 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu vois, c'est notre gros probleme, nos dirigeant. ils s'en mettent plein les poches et veulent garder leur prerogatives.

Regarde les israeliens, Olmert risque d'aller en prison. Et tu te rappelle Natanyaou, il a du rembouser les cigares q 'il payait avec l'argent de l' etat. Tu imagines ca chez nous?

Et malgre tout ily a une paix avec l Egypte et la Jordanie, et personne ne meurt plus sur ces frontieres



89.Posté par belh le 18/07/2008 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La victoire a été psycologique et les dégats aussi, mais il faut comparer ce qui est comparable.
Tu as raison sur le niveau de vie, Israel devrait être un exemple pour nos drigeants Arabes et leurs populations.
Ils ont beaucoup travaillé et aiment leur pays, et je regrette que chez nous il n'y ait de visionaires.
Mais en même temps si il y en avait, leurs éspérances de vie seraient très courtes, car je ne pense pas que les puissances dominantes se laisseraient disputer leurs leaderships.

88.Posté par Mohamed le 18/07/2008 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je legitime pas, loin de la. Je me fais l'avocat du diable. Pensons plus loin que notre nez. Arretons avec no soit disant victoire qui ont fait tant de morts, qui ont mis mon pays exsangue. Les Israelion n'ont eu aucune lecon. Regarde des site web sur la vie en Israel et compare la a nos pays du proche orient ou du Magreb.

Quand j'ai ete visite ma famille a Gaza., je suis passe par tel Aviv et par le sud d 'Israel. On se croirait en Californie, avant de passer a Gaza.

J'ai pas eu l'impression qu ils ai subit le moindre degat.

87.Posté par belh le 18/07/2008 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mohamed, il y a aussi autre chose, ce ne sont pas les membres du Hezbollah qui pilotaient les F16 et qui larguaient toutes sortes de bombes sur le Liban.
Et pourquoi ont ils réagit si violement?
Légitimes tu leur réaction violente?
Il y avait d'autres calculs à l'époque.
Moi je pense qu'il est plus facile pour certains de critiquer ou de retourner ses armes contre ses frères que contre ses ennemies.

86.Posté par belh le 18/07/2008 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et moi je te dis Mohamed, que dorénavant Israel ne réagira pas si violement, cette expérience j'éspère lui a servi de leçon.

85.Posté par Mohamed le 18/07/2008 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Behl

Tu as raison, cette guerre etait injustifiee. Mais debattre qui a raison , qui a tord, c'est hors sujet: 1200 libanais sont morts c est la seule realite.

De plus tout le monde savait qu israel allait reagir violement. Le Hizbolah avait pris une lourde responsabilite.

Et ils recommenceront, et ily aura 1000 morts de plus. Le liban doit avoir un gouvernement fort, et maitriser le Hizbolah. Vive le liban libre et fort !!

Veve, tu vois, tout le monde ne veux pas jeter les juifs a la mer. Ce qui a mon sens 'arrivera jamais

84.Posté par belh le 18/07/2008 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non, je suis pas pour les Juifs à la mer, ni ailleurs, mais je suis pour le respect des peuples, et je suis sur que tout le monde pourrait vivre en paix, comme autrefois les Juifs qui ont toujours vécu sur ce petit territoire, mais la politique dirigée par des élites qui ont en fait des intérêts personnels ont tout faussé.
Il faut avoir de la compassion, être toujours vigilant vis à vis des injustices.
Souffrir lorsqu'un Palestinien ou Libanais est malheureux, souffrir aussi lorsque c'est un Juif qui l'est.
Pourquoi déclencher une guerre en 2006 pour l'affaire des deux prisonniers qui a causé des morts de la souffrance et des destructions
alors qu'ils auraient pu faire autrement en négociant, la preuve aujourd'hui ils ont pu le faire sans tirer une seule cartouche.
Tant de gachis pour rien, et des deux côtés.
Par principe je serais toujours du côté des plus faibles, hier c'etait les Juifs face au nazisme, mais aujourd'hui ce sont les Palestiniens et les Libanais face au sionisme.

83.Posté par Mohamed le 18/07/2008 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Veve,
Tu as le feed back de quelques personnes qui font de la theorie en FRance. Qu'ils aillent se battrent et perdre leurs proches ou qu ils reviennent handicapes !!
J' ai perdu plusieurs amis pendant la guerre, ca suffit .

Je peux te dire que ici la majorite silencieuse, Arabes ou Juifs, veulent travailler , et voir leurs enfants grandir en Paix;

82.Posté par veve le 18/07/2008 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mohamed t ai je accuse de trahison envers les tiens?M a tu demande de me desolidariser des mes freres juifs, non .Et c est tout a ton honneur Bien evidemment que les palestiniens doivent avoir un etat et qu il faut la Paix.Malheureusement l opinion majoritaire arabe est dans la tonalite des commentaires de ce forum(Les juifs a la mer ).Etant age , je crains de ne pas la voir .Salam ahi

81.Posté par Mohamed le 18/07/2008 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonjour Veve

Ca veut pas dire que je suis pro Israelien. Et je reste persuade que les Palestiniens doivent avoir un Etat. Et en fait ni les Palestiniens ni les Israeliens n'ont le choix. J ai ete visite ma famille a Gaza et ils utilisent les produits Israeliens et le shekel, car il n'ont pas confiance dans les banques Arabes !!!

80.Posté par veve le 18/07/2008 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mohames je suis d accord avec toi.Tous les pays de la region se tiennent dans un mouchoir de poche.Toute deflagration d ou quelle vienne fait des eclaboussures meurtrieres.Pour Tshasal ce sont des jeunes qui font leur devoir.Ils s en passeraient bien et meme certains chient dans leurs frocs avant d aller au front ou dans les territoires pour essayer de reduire les attentats..Je confirme qu ils sont ouverts pour certains a tout dialogue

79.Posté par Mohamed le 18/07/2008 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Behl,

De plus, c'est une region ou les distances sont minuscules. J'habite a 4kms de la frontiere Israeliennes c'est un des gros problemes, dont les occidentaux ne se rendent pas compte.

j'ai eu l'occasion de parler avec des soldats Israeliens, quelques uns parlent Arabe, car ils sont d'origine Libanaise, Algerienne ou autre, et je sui etonne par leur capacite de parler de tout, et de leur liberte de parole. Nous avons des choses a apprendre....

78.Posté par Mohamed le 18/07/2008 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Behl,

Le probleme vient du fait que les combatants, organisation et structures du Hizbollah sont etroitement, et volontairement , meles aux civils Libanais. Il y aura donc beaucoup de morts civils. Et aucun Libanais ne veux 1200 morts, meme s'il sagit d'une victoire

Simplement je pense que le seul moyen de trouver une solution est de s'assoir et non de faire une nouvelle guerre.

Nous,Arabes avons un gros probleme, c'est de considere qu'une concession est une defaite, et touche directement notre honneur.or, il n'y a pas d'autres moyens.

DE plus nous devons soutenir les vrais combatants Palestiniens et pas des fous furieux comme El Kantar


77.Posté par belh le 18/07/2008 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors Mohamed tu sous entends que toute la population Libanaise se fera attaquer par Israel même si le contentieux est entre Israel et le Hezbollah.
Pourquoi faire payer toute une population?
Moi si j'ai un problème avec une personne, je ne vois pas pourquoi toute sa famille devrait en subir les conséquences.
Tu n'est pas de mon avis?
En France je ne risque rien, pour l'instant seulement...

76.Posté par veve le 18/07/2008 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

75.Posté par Mohamed le 18/07/2008 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il attaquera sur le dos de mon peuple, Libanais, qui en subira les consequences.Bien sure, en France , tu ne risque rien

74.Posté par belh le 18/07/2008 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A la prochaine confrontation contre le Liban, Monsieur Nassrallah a promis que ses combattants ne se contenteraient pas seulement de défendre, mais attaqueraient le coeur même d'Israel.
Monsieur Nassrallah, pardonnez l'expression vous tient par les "couilles" et votre gouvernement le sait bien.
Le reste c'est du blabla.

73.Posté par Mohamed le 18/07/2008 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ca est tres interessant: victoire, defaite, honte, etc.... La seule victoire c'est la paix.Tout ces enfants, Palestiniens , Libanais, Israeliens meurent tous les jours.
Il y a plus de morts Arabes car les Israeliens ont des joujoux plus sophistiques. Ca aurait pu etre le contraire.. tout ca c'est de la theorie.

Et c'est pas avec des gens comme Kuntar (et d'autres) que l'on y arrivera.

Mohamed

PS: les prisons Israeliennes ne sembles pas si terribles que ca: Gras et rose comme un cochon de lait, le Kuntar. Et en plus il passe des diplomes et il apprend l'hebreux.



72.Posté par mouemina le 18/07/2008 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’humiliation de l’Etat sioniste par Hizbu-Allah a atteint son point le plus rude ce jour (17.07.08) qui a tordu et rabaissé les figures les plus impitoyables
C’est pour cette raison qu’ Israël essaye de travestir vulgairement l’image de l’Héros Samir El Kuntar dans l’espoir de gâcher la joie des partisans de Hizbullah et des libanais. C’est raté ! On connaît la mauvaise persuasion israélienne
Bravo et longue vie à Hizbullah et à son dirigeant Hassan Nasr-Allah, qui a su humilier plusieurs fois l’Etat pseudo-invincible
d’abord en 2006 en triomphant sur la double armée (us-Israël) et confirmant sa faiblesse ;
et puis une autre fois , en négociant l’échange des prisonniers , le choix de ces derniers et la date de cet échange (2ème anniversaire de la guerre contre le Liban de 2006) malgré la résolution 1701 du Conseil de sécurité( stipulant la libération inconditionnelle des soldats israéliens enlevés)


Nasr-Allah tu es un Maître et tu le resteras ! Tu as su tordre le cou aux alliés de Satan arrogants et surs d'eux !

Bravo et Merci !!

71.Posté par breco le 18/07/2008 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Feter le retour de 200 morts du hezbollah releve du barbarisme.S'il appelent ca une victoire;c'est quoi une defaite alors.

70.Posté par veve le 18/07/2008 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certains journaux libanais et arabes critiquent le Hezbollah après l'échange de prisonniers avec Israël. Dans son éditorial de jeudi, le quotidien libanais Al Anouar a jugé ''honteux'' de voir les dirigeants du gouvernement de Beyrouth participer aux festivités du Hezbollah.

Le journal saoudien Al Watan écrit pour sa part que la résolution onusienne 1701 qui a mis fin à la Seconde guerre du Liban n'a pas encore été réalisée puisque le Hezbollah n'a pas été désarmé. Le quotidien Asharq al-Awsat souligne que la libération de Samir Kuntar a coûté très cher au Liban : 1200 morts, 4500 blessés et 7 milliards de dollars de dégâts.

69.Posté par Népios le 18/07/2008 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sympa Paradisial ! Très sympa ! Ca fait plaisir de commencer la journée avec un salut de paix et de fraternité. Je vous adresse le mien tout autant, aini qu'à ceux qui se sont exprimés dans cette page, même nos plus stricts opposés à qui je souhaite lumière et rédemption.

68.Posté par wilhelm le 18/07/2008 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'étais en train de lire ça :
http://www.alencontre.org/livres/LivresTraverso07_08.html

quand j'ai été révolté par les messages de naji, rogsim, veve, merka, et il ne manque plus que unique...avec ses copie-colle interminable, pour que votre matraquage propagandiste atteigne son apogée..

"Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois, il devient une vérité". Adolf Hitler, un des grands architecte du ghetto mondial "israel" , et grand collaborateur du sionisme.

Bien a vous.

1 2 3

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires