Néolibéralisme et conséquences

L'eau, la crise alimentaire & la Globalisation


Dans la même rubrique:
< >

Si l'eau alimente la production agricole alimentaire, elle alimente aussi la production des agrocarburants, production qui n'est pas prête à s'arrêter.
Les enjeux des investissements réalisés et ceux en cours, sont bien trop importants, voire même démesurés pour les remettre en cause.


isoraky@hotmail.fr
Mercredi 23 Avril 2008

L'eau, la crise alimentaire & la Globalisation
Aux Etats-Unis, la production d'éthanol réclame 81 millions de tonne de grains et est subventionnée par 600 millions de $ US. Si 80 % des 62 distilleries maintenant en construction sont achevés d'ici à la fin 2008, la part du grain pour produire le carburant pour des voitures, se montera à 114 millions de tonnes, ou 28 % de 2008 prévu pour la moisson de grains des États-Unis.

Mais les pays émergents sont eux aussi tentés par la manne des biocarburants.
Madagascar par exemple, l'un des pays les plus pauvres de la planète et ne possédant pas de ressources fossiles, vient de signer un contrat pour la construction de distilleries avec une holding Américaine, pour 19 millions de $ US, (ce qui est énorme sachant que le salaire minimum est de 40 € par mois pour un fonctionnaire, et que le reste de la population vit avec 1€ par jour, en valeur marchande).
On sait que l'eau à Madagascar est une énergie rare & précieuse.

Idem pour l'Australie.
Afin de pallier à la sècheresse qui sévit depuis 6 années consécutives, des usines de désalinisation d'eau de mer se développent.

Je ne suis absolument pas d'accords avec ceux qui disent que la crise alimentaire n'est pas due à la mondialisation.

Elle est malheureusement la conséquence directe du:

1)- Pic pétrolier et la montée du prix du baril de pétrole pour une énergie alternative.
2) – Du transfert de la masse de liquidités gigantesques qui ont déserté les places boursières liées aux subprimes et à la crise de l'immobilier, vers la spéculation des matières agricoles.
3) – De la politique du FMI et de l’OMC contraignant les pays en voie de développement, à la monoculture des produits d’exportation, au détriment des cultures vivrières, empêchant ceux-ci à leurs autosuffisances alimentaires !

Enfin, les bouleversements qui remettent en cause le modèle de l’hégémonie Américaine, de l’unipolarité qu’elle à imposée au monde - la globalisation que l’on nous vantait il n’y a pas si longtemps que ça -, change la donne et nous mettent face à un cruel constat, celui qui va nous conduire vers un monde « psychopolitique » et un monde non polaire où, chacune des nations voudra tirer à elle sa vision et ses intérêts.
Seule la diplomatie en étant concentrée, créatrice et collective, empêchera un monde non-polaire de devenir plus désordonnée et … dangereuse.
Alors il appartient désormais individuellement et collectivement, à ne pas se laisser endormir par des discours qui croient que l’effet négatif de la crise actuelle, n’est qu’un effet passager et que le système saura bien s’autoréguler, comme il a su le faire dans les précédentes crises qu’on a connu.
D’autres bulles liées aux subprimes et aux crédits hypothécaires vont venir, notamment celle des fonds de pensions du baby boomer arrivant à termes cet été et qui vont réclamer une levée de liquidités autrement plus importante, que ce que les 1000 milliards ( ?) de $ US ont coûtés à la déroute des banques Américaines.

La désinformation sera de mise afin de masquer le délire que représente désormais, le rêve du capitalisme arrivé à son apogée. Il possède en lui sa propre destruction et c’est ce que nous sommes en train de vivre actuellement.
Alors l’œil ouvert, malgré le cloisonnement soigneux de l’information, peu à peu, l’évidence se fera jour et un monde nouveau devra être inventé.
Sam's
Pour plus d’informations : http://diablogtime.free.fr


Jeudi 24 Avril 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires