Conflits et guerres actuelles

L’armée irakienne pénètre au coeur de Sadr City



Mercredi 21 Mai 2008

L’armée irakienne pénètre au coeur de Sadr City
Pour la première fois en huit semaines de combats, l’armée irakienne a pénétré mardi au coeur de Sadr City à Bagdad, dans le calme et sans résistance des miliciens chiites qui y affrontaient les troupes américaines d’occupation.

George W. Bush s’est par ailleurs excusé auprès du Premier ministre Nouri al-Maliki après qu’un soldat du contingent américain eut tiré sur un exemplaire du Coran.

L’armée a lancé vers 05H00 (02H00 GMT) une nouvelle opération à Sadr City, baptisée "Opération paix" et visant "à nettoyer l’ensemble du quartier", selon le commandement militaire de la capitale.

Des engins blindés, appuyés par des hélicoptères, ont pénétré sans incident dans les avenues de Sadr City, ne faisant face à aucune résistance armée.

D’abord désertées, les rues jonchées d’ordures se sont peu à peu remplies de badauds et la vie a repris son cours, confirmant la normalisation de la situation.

De nombreux soldats à pied se sont déployés aux carrefours, au milieu de la circulation automobile et d’une foule d’enfants, dont certains tentaient d’approcher les véhicules blindés ou de se faire photographier aux côtés des soldats. "Je peux rassurer les habitants de Sadr City qu’il n’y aura aucune tracasserie. La mission de l’armée est d’imposer l’ordre, poursuivre les éléments criminels, et rétablir les services", a déclaré sur place le général Mezhar al-Azzaoui, commandant de la 11e brigade de l’armée irakienne.

Ce déploiement a été approuvé par le mouvement de Moqtada Sadr, pour qui "l’entrée des troupes gouvernementales dans Sadr City ne représente pas une violation de l’accord" conclu le 10 mai avec le gouvernement.

Cet accord avait mis fin à sept semaines de combats entre miliciens sadristes et troupes américaines d’occupation alliées aux forces gouvernementales.

Les affrontements ont fait près d’un millier de morts, forcé des milliers d’habitants à la fuite et transformé en zone de guerre certains secteurs de cet immense faubourg populaire de deux millions d’habitants.

Les troupes irakiennes restaient depuis lors cantonnées dans le tiers sud du quartier, le long de la ligne de front séparant militaires américains et et miliciens sadristes.

Mardi à la mi-journée, elles occupaient presque la moitié de Sadr City, et avaient progressé bien au-delà du haut mur de béton construit ces dernières semaines par les bulldozers américains pour gêner les mouvements des Sadristes. "Nous faisons preuve d’un maximum de retenue mais nous demandons une nouvelle fois l’application pleine et entière du cessez-le-feu", a souligné un porte-parole sadriste, dénonçant "de nouvelles violations" par les forces américaines qui poursuivent leurs raids à Sadr City et dans les quartiers voisins.

Depuis le 10 mai, des affrontements sporadiques avaient lieu régulièrement le long de la ligne de confrontation, désertée de sa population.

Et Sadr City restait survolé en permanence par les drones et hélicoptères américains qui tentaient à coups de missiles de prévenir les tirs de roquettes et poses d’engins piégés des miliciens chiites. "Les habitants coopèrent avec nos hommes", s’est félicité un officier, à la tête d’une colonne d’une dizaine de véhicules qui ont pris position dans l’avenue Al-Dakhel, précisant que les soldats avaient désamorcé de nombreux engins piégés dissimulés dans les rues.

Ailleurs dans le pays, le "Conseil politique de la résistance irakienne", principale coalition d’insurgés sunnites, a prédit "l’échec" de l’opération menée depuis le 14 mai par l’armée irakienne contre Al-Qaïda à Mossoul (nord), appelant tous les jihadistes "à unifier leurs rangs".

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Mercredi 21 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par erpilu le 21/05/2008 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce calme relatif, s'il est vraiment réel ne durera pas longtemps...

2.Posté par Nkashama le 24/05/2008 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout conflit a des causes lointaines et immédiates. Et surtout il est fondé sur une divergence d'intérêts. Il faut connaître les causes et les intérêts en jeu pour mettre fin à la violence.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires