Conflits et guerres actuelles

L’armée américaine condamne la Russie, mais réfute les mensonges de Saakachvili



Vendredi 15 Août 2008

 L’armée américaine condamne la Russie, mais réfute les mensonges de Saakachvili
Jeudi matin, lors d’une conférence de presse au Pentagone, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a condamné « l’attitude agressive » de la Russie, une attitude qui risque de remettre en question « tous les fondements » du dialogue sur les relations à long terme entre la Russie et les Etats-Unis.

« Si la Russie ne fait pas un pas en arrière par rapport à son attitude agressive et à ses actions en Géorgie, les relations américano-russes pourraient être affectées négativement pour les années à venir ».

Cependant, en réponse à une question concernant le danger d’une nouvelle guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie, il a déclaré « ce n’est certainement pas de notre souhait ; Les Etats-Unis ont travaillé durement pendant 45 années pour éviter une confrontation avec la Russie, je ne vois aucune raison de changer d’approche aujourd’hui. »

Contredisant à plusieurs reprises les informations systématiquement belliqueuses du président géorgien Saakachvili, Gates a rapporté que les rapports initiaux qui lui sont parvenus sur l’état du port de Poti dans la Mer Noire étaient faux. « Le port est intacte et état de fonctionner. Nous pensons que les Russes n’ont jamais imposé de blocus naval. Les navires commerciaux ne sont pas entrés au port simplement du fait de la présence russe et non parce qu’ils en ont été empêchés. »

Lors de cette même conférence de presse, le sous-secrétaire du chef d’état major, le général James Cartwright, rapportait que les forces russes avaient commencé à se retirer de Gori et de la partie nord de Tbilissi pour retourner en Ossétie du Sud, et que l’activité aérienne russe avait pratiquement cessée.

Gates et Cartwright ont également indiqué qu’il n’y avait eu aucune interférence russe dans les opérations d’aide humanitaire de l’armée américaine. Les corridors aériens vers la Géorgie sont ouverts et rien n’indique que les routes aient été bloquées par les forces russes. Cartwright à enfin ajouté qu’étant donné les 14 convois aériens pour le rapatriement des troupes géorgiennes d’Irak et les deux convois aériens d’aide humanitaire acheminée jusqu’à maintenant, « la coopération et le dialogue ont été très bon dans cette affaire. »

On constate que les militaires américains, une fois de plus, sont à milles lieux de la ligne hystérique des gouvernements britannique et américain.

Ce n’est pas nouveau. Rappelons que Richard Gates avait proposé, peu après son arrivée au Pentagone, de fermer la prison de Guantanamo en raison des doutes probables de la communauté internationales sur l’impartialité d’éventuels procès organisés sur cette base américaine à Cuba.

Le vice-président Dick Cheney, l’attorney général Alberto Gonzalez et d’autres responsables de l’administration américaine s’y étaient opposés et le débat avait pris fin lorsque le président George Bush avait tranché en défaveur de Gates.

Aujourd’hui, c’est l’attitude de certains militaires professionnelles, ainsi que le retour d’Hillary Clinton sur le devant de la campagne présidentielle américaine, qui nous permet d’espérer qu’un changement radical peut encore s’opérer dans la politique internationale.

Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Vendredi 15 Août 2008


Commentaires

1.Posté par auxaguets le 15/08/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La preuve en image "les mensonges de Saakachvili " pire qu' un arracheur de dents

voici le lien: http://www.youtube.com/watch?v=yrmSgErH5WU

2.Posté par redk le 15/08/2008 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Honteux Saakachvili, il va boire le calice jusqu'à la lie !

3.Posté par Farid Y le 15/08/2008 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MMMMouai...

Ce qui est toujours fou,c’est de voir tous ses conflits entre famille mondialiste…

D’un côté le mondialiste géorgien ami des usa et de l’autre le mondialiste russe qu’est poutine(et son successeur) qui ont une étiquette différente en étant intégré au sein des mêmes groupes mondialistes…

La victime de ce “jeu” est le peuple comme toujours…


poutine est(était) lié à un groupe de réflexion mondialiste allemand qui est la fondation bertelsman via son ancien conseiller andrei illarionov.

la russie est intégrée dans d’autres groupes comme l’arfe par exemple ou ils préparent tous une europe des régions pour une europe balkanisé.

poutine est un grand ami des deux mondialistes chirac et shroeder

poutine a lui aussi effectué des opérations fals flgag contre son peuple lors des attentats de moscou pour justifier une nouvelle attaque de la Tchétchénie.

ce qui est dommage et triste,c’est de voir que certains croient que N.O.M = usa,l’ue voire israel et puis c’est tout.
Que les mondialistes bolchéviques,communistes(gorbatchev et cie),marxistes et socialistes(chavez,lula) et les européens(chirac,shroeder) sont l’antithèse…

C’est une erreur gigantesque !


Extrait :

[…]

Cette affirmation relaie les volontés exprimées au sein des Think tanks germaniques comme la Fondation Bertelsmann, la Fondation Sciences et Politiques (Stiftung Wissenschaft und Politik, SWP) et le Centre de recherche de politique appliquée (Centrum für angewandte Politikforschung, CAP). Ces Think tanks allemands pèsent lourds dans le paysage politique outre-Rhin pour deux raisons. D’abord, ils travaillent en étroite liaison avec des Think tanks américains, en particulier le German Marshall Fund. Ensuite, les résultats de leurs travaux décidés en amont se retrouvent, sauf exceptions, en aval dans les décisions du gouvernement Schröder.

Aussi, il est très intéressant d’évoquer le séminaire organisé par la Fondation Bertelsmann en juillet 2003 en liaison avec le CAP. Parmi les nombreux participants, on peut citer : Walter Stützle, secrétaire d’Etat au ministère allemand de la défense, John Hamre, Président du Center for Strategic and International Studies (CSIS) Etats-Unis, Caio Koch-Weser, secrétaire au ministère allemand des finances, Fred Bergsten de l’Institute for International Economics, Etats-Unis, Paul Achleitner, président d’Allianz AG, Jim Steinberg, représentant de la Brookings Institution, Etats-Unis, le conseiller pour les affaires économiques et extérieures du Président Poutine, Andrei Illarionov et Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque de France.

[…]

http://www.diploweb.com/forum/hillard2.htm

Au sein de ce même groupe de réflexion,y’a henry kissinger…ainsi que shroeder en personne en plus de ses conseillers et ministres

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires