Economie

L'apocalypse de la zone euro selon Vincent Brousseau de l'UPR


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Décembre 2018 - 01:14 Finances : CumCum, CumEx... (sans CUMmentaire)


Vincent Brousseau décrit par lui-même :
Diplômé de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud et titulaire de deux doctorats, l’un en mathématiques et l’autre en économie, j'ai travaillé pendant 15 ans à la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort.
J'ai démissionné de cette institution pour être tête de liste UPR (circonscription Massif Central-Centre) aux élections européennes de mai 2014.


P Goudron
Dimanche 4 Mars 2018

L'apocalypse de la zone euro selon Vincent Brousseau de l'UPR

Comment les soldes target2 vont-ils "niquer" l'euro et la France par la même occasion ?

Voici le résumé (mais c'est tout de même long) du problème que constituent pour la France, selon Brousseau, les soldes target2 :

Quand le riche milliardaire Picsou transfère 5 milliards de dollars depuis son compte à la Bank of America à New York vers un compte ouvert à la Deutsche Bank de Francfort les 5 milliards de dollars qui constituaient une créance sur la banque centrale américaine (la Fed) deviennent une créance sur la banque centrale allemande (la Bundesbank). Pour compenser cette dette que la Bundesbank vient d'acquérir envers Picsou la Bundesbank acquière une créance de 5 milliards de dollars sur la Fed. Autrement dit les 5 milliards que la Fed devaient à Picsou elle les doit maintenant à la Bundesbank qui les doit à Picsou. Dans ce cas la dette de la Fed envers la Bundesbank est immédiatement payée en or ou en euro, la Fed transférant à la Bundesbank l'équivalent en or ou en euros de 5 milliards de dollars. C'est le fonctionnement normal des transferts de capitaux entre pays du monde.

Au sein de la zone euro les choses sont différentes. Tout d'abord il faut comprendre ce qu'est l'euro. L'euro n'est pas une monnaie mais un ensemble de 19+2 monnaies. Chaque banque nationale de la zone euro peut émettre et créer des euros. Quand Mickey possède 50€ sur son compte à la Deutsche Bank de Munich ces 50€ constituent une créance sur la Bundesbank. Quand Donald possède 100€ au Crédit Lyonnais de Rennes ces 100€ constituent une créance sur la Banque de France. Il y a 19 banques centrales dans la zone euro. Chacune peut créer des euros. La Banque de France crée des euros français, la Bundesbank crée des euros allemands, le Banco des España crée des euros espagnols, etc. En plus des 19 euros nationaux il y a les euros crées par la BCE (qui constituent des créances sur la BCE) et il y a les billets et pièces qui constituent une créance commune sur toutes les banques centrales.

Ce qui fait de l'euro une monnaie commune est la règle suivante :
Chaque banque centrale de la zone euro s'engage à reconnaître pour siennes et sans limite les créances sur les autres banques centrales de la zone euro au taux de 1 pour 1.

Supposons que Picsou transfère 5 milliards d'euros depuis le Banco de Santander à Madrid vers la Deutsche Bank de Munich. Ces 5 milliards d'euros sont transférés par un système de transfert qui s'appelle target2 et qui sert à transférer de très fortes sommes au sein de la zone euro. Les 5 milliards d'euros qui constituaient une dette sur le Banco de España deviennent ainsi une dette sur la Bundesbank. Comme dans le transfert entre New York et Francfort la Bundesbank acquière une créance de 5 milliards d'euros sur le Banco de España. Jusque là les deux transferts (New York Francfort et Madrid Munich) sont identiques dans leur fonctionnement. A partir de maintenant les choses changent. Le Banco de España ne règle pas sa dette envers la Bundesbank par un transfert d'or ou de devise étrangère (l'équivalent en or ou dollars de 5 milliards d'euros) car les autorités monétaires européennes écrivent dans un livre appelé soldes target2 : le Banco de España doit 5 milliards d'euros à la Deutsche Bank. Et c'est tout, le transfert n'aura *jamais* lieu.

En temps normal ce n'est pas grave car les échanges se font dans les deux sens depuis l'Espagne vers l'Allemagne et depuis l'Allemagne vers l'Espagne et grosso modo cela s'équilibre. Par exemple la France a un solde target2 quasiment nul car les mouvements de capitaux entrant et sortant sont à l'équilibre. Par contre il se passe la chose suivante avec les pays du Club Med (Espagne, Portugal, Italie, Grèce) : les capitalistes de ces pays sont tellement convaincus de leur extrême nullité qu'ils n'ont pas confiance en la capacité de leur pays à supporter une monnaie forte comme l'est l'euro. Ils craignent que leur pays soit obligé de sortir de l'euro afin de dévaluer. Auquel cas leurs capitaux connaîtront une très forte dévaluation. Alors que font-ils ? Ils transfèrent leurs euros espagnols, italiens, portugais ou grecs vers l'Allemagne où ils deviennent des euros allemands. Et ainsi en cas de dissolution de la zone euro ils deviendront automatiquement des Deutsche Mark autrement dit une monnaie forte qui s'appréciera par rapport à l'euro. Et donc cette fuite des capitaux depuis le sud de l'Europe vers le nord de l'Europe (concrètement surtout l'Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg) gonfle la dette des pays du sud envers l'Allemagne surtout.

Voici un graphique qui montre où on en était au début du mois de janvier 2018 :

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2018/01/Screen-Shot-01-06-18-at-01.43-PM.png

Positif vers le haut, négatif vers la bas. On a enlevé tous les pays à l'équilibre. Il ne reste donc plus que l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, la Grèce.

Essayons de comprendre ce qui se passerait en cas de sortie de l'euro de la France et des quatre pays du Club Med. La sortie de la zone euro signifie que les banques centrales des pays qui sortent ne reconnaissent plus les créances sur les autres banques centrales de la zone comme étant leurs créances sans limitation et au taux de 1 pour 1. Autrement dit les pays qui sortent doivent maintenant régler vraiment par des échanges d'or ou de devises les transferts entre pays sortant et pays restant dans la zone. Dans ce cas chaque pays qui sort doit payer ses dettes envers les autres banques centrales de la zone. Ces dettes sont de deux types : les billets en euros détenus par les habitants des pays qui sortent et les soldes target2. Or les pays du Club Med ne peuvent pas payer ces soldes target2, en aucun cas. Ils sont donc obligés de faire défaut sur la dette.

Il faut bien comprendre que si l'Allemagne était seule face aux pays du Club Med alors ces plus de 900 milliards d'euros qui lui manqueront c'est le pays tout entier qui les paiera sous la forme de l'inflation. Et tous ces petits ouvriers allemands qui se sont échiné au boulot et qui gagnent trois fois rien gagneront encore moins et leur cancer sera encore moins bien soigné et ils crèveront encore un peu plus dans la misère et la honte. Et tout ça pour quoi ? Pour avoir sauvé les capitaux des richissimes Espagnols, Italiens, Portugais et Grecs !

Mais fort heureusement pour elle l'Allemagne n'est pas seule. Il restera 15 pays de la zone et la dette impayée du Club Med sera répartie entre tous ces pays au pro rata de leur importance. Une fois le Club Med sorti l'importance de la France sera de 35% au moins. Elle devra prendre à sa charge 35% des 900 ou 1000 milliards d'euros de dettes cumulée du Club Med soit au moins 315 milliards d'euros. Vous allez me dire que la France aussi pourrait faire défaut. Mais mes pauvres amis, vous avez vu la tête du type de l'Élysée ? C'est celle de Woody Allen dans Prends l'oseille et tire-toi ! Il prendra la part de la dette qui revient à la France et elle pèsera sur le niveau de vie déjà minable du petit Arabe, du petit Noir ou du petit Blanc ! Et le petit ouvrier misérabiliste avec son travail merdique, sa femme zinzin, sa fille p****n, son fils p**é et drogué et son cancer mal soigné sera encore plus mal à cause des salopards qui ont voté pour Macron ! Et le pire, voyez-vous, c'est que Asselineau vous avait prévenu, si, si, si je l'ai entendu ! Et pendant qu'il expliquait tout ça l'immonde vermine des journalistes, des universitaires, des banksters et des propagandistes de Macron couinait en choeur : "Conspirationniste ! Conspirationniste ! Conspirationniste !"


Dimanche 4 Mars 2018


Commentaires

1.Posté par Dominique le 04/03/2018 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous.
J'espère que c'est clair pour tout le monde qu'il s'agit d'un résumé rédigé par P Goudron des explications de Vincent Brousseau qui n'a jamais utilisé les termes grossiers contenus ici.

2.Posté par Sylvain le 06/03/2018 00:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les votants me font penser aux joueurs du loto. Ils se plaignent du résultat et ne sont pas fair-play 😅
Faites comme moi, ne votez pas et vous aurez le droit de vous plaindre car vous n'avez pas joué pour rien !

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires