Politique Nationale/Internationale

L’anéantissement de l’entité sioniste est la condition nécessaire à l’établissement de la paix au Moyen-Orient


L’écrivain juif résidant en Angleterre, John Rose, a critiqué dans son ouvrage intitulé « Les mythes du sionisme », les croyances des sionistes en les considérant de granves dangers pour l’avenir du Moyen-Orient et pour le judaïsme. Cet ouvrage a été publié pour la premier fois il y a deux ans en anglais, et sa traduction en arabe vient de paraître récemment. L’auteur a écrit dans son livre que le sionisme est le véritable obstacle devant le processus de paix au Moyen-Orient, car il ne menace pas seulement l’avenir des Palestiniens et des autres nations du Moyen-Orient, mais aussi l’avenir du judaïsme.


irib
Dimanche 29 Octobre 2006

L’anéantissement de l’entité sioniste est la condition nécessaire à l’établissement de la paix au Moyen-Orient
Cet écrivain juif a ajouté que les Israéliens qui travaillaient autrefois pour des institutions sionistes, s’inquiétent à présent de l’avenir des toutes les communauté juive dans le monde, et tentent de s’éloigner des milieux sionistes, et certains d’entre eux collaborent avec les histroiens et les pensuers juifs aux Etats-Unis et en Europe pour lutter contre les propagandes sionistes.

John Rose qui avait écrit également d’autres livres pour critiquer le sionisme, a écrit dans son dernier ouvrage qu’il faut comparer le comportement de l’entité sioniste avec le régime de l’apartheid en Afrique du sud. Il a montré comment le sionisme s’est créé certains mythes fondateurs pour justifier la création de l’entité sioniste en 1948 en Palestine et pour justifier également la purification ethnique dans cette région. Il a dénoncé ensuite le rôle du premier président de l’entité sioniste, Ben Gorion dans la création de ces mythes, ce dernier étant un fanatique et un ennemi juré des Arabes. Selon l’auteur, Ben Gorion croyait pouvoir transformer ces mythes en réalité pour justifier ainsi les crimes commis par les sionistes contre les vrais propriétaires de la Palestine. John Rose a décrit dans son livre comment après la Première Guerre mondiale, le sionisme international s’est mis au service du colonialisme britannique dans les territoires arabes. L’auteur des «Mythes du sionisme », a estimé que les réfugiés palestiniens ne renonceraient jamais à leur droit au retour car ils se trouvent du point de vue morale dans une position de force par rapport aux gens qui ont occupés leur patrie.


Dimanche 29 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires