Analyse et décryptage

L’analyse de Hachemi Rafsanjani au sujet de la présence militaire américaine dans la région


Dans la même rubrique:
< >


IRIB
Dimanche 9 Septembre 2007

Le Président du Conseil du Discernement du bien de l'Ordre &#8206;islamique et, également, Président de l'Assemblée des experts, &#8206;l'Ayatollah Rafsanjani, au cours des sermons de la prière du &#8206;vendredi de Téhéran, a procédé à une analyse expliquant les &#8206;raisons des interventions militaires des Etats-Unis dans la région.

&#8206;&#8206;« Après le 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont fait de la lutte &#8206;contre l'axe du mal la priorité de leur politique d'agression, et sous &#8206;prétexte de la lutte contre le terrorisme, ils ont envisagé &#8206;d'appliquer leur projet du « Grand Moyen-Orient ». Mais les Etats-&#8206;Unis, non seulement, ont échoué à réaliser ce projet, mais encore, &#8206;leurs efforts pour isoler et encercler l'Iran, via leur présence &#8206;militaire dans la région, sont partis en fumée. », a souligné &#8206;l'Ayatollah Hachemi Rafsanjani. « Embourbés en Irak, les Etats-&#8206;Unis demandent, aujourd'hui, l'assistance et l'aide de l'Iran. », a-t-&#8206;il déclaré.

En fait, dès la fin de la guerre froide, les Etats-Unis ont &#8206;décidé de renforcer leur présence militaire, au Moyen-Orient, ce &#8206;qui a pris forme, surtout, à partir des années 90. Autrement dit, les &#8206;Etats-Unis ont franchi le premier pas vers la mise en place d'un &#8206;nouvel Ordre international, par la guerre du pétrole, en 1991. Cette &#8206;action a mis les Etats-Unis dans une nouvelle situation qui a &#8206;débouché sur les attentats du 11 septembre 2001. Ensuite, en &#8206;janvier 2002, le Président américain, George W. Bush, a parlé, &#8206;pour la première fois, dans son discours sur l'état de l'union, &#8206;devant le Congrès, de l'axe du mal, composé, selon lui, de l'Irak, &#8206;de l'Iran et de la Corée du nord.

Les objectifs des stratèges de la &#8206;Maison Blanche étaient connus, dès le début. Dans son livre &#8206;intitulé « le plan d'attaque », Bob Woodward, célèbre journaliste &#8206;du « Washington Post », citant le Conseiller à la sécurité nationale &#8206;des Etats-Unis, écrit : « Dans son discours sur l'état de l'union, &#8206;Bush a énoncé une phrase sur la Corée du nord, une phrase sur &#8206;l'Iran et cinq sur l'Irak, les présentant comme des pays qui &#8206;soutiennent le terrorisme et cherchent à se procurer des armes de &#8206;destruction massive. Et dans son rapport au Congrès, l'ancien &#8206;Secrétaire américain à la défense, William Perry, avait, déjà, &#8206;déclaré que les Etats-Unis avaient des intérêts, au Moyen-Orient, &#8206;qu'ils devaient défendre, par le recours aux armes. Cette stratégie a &#8206;été suivie, au lendemain du 11 septembre 2001, sous la couverture &#8206;de la démocratisation et du développement économique du Moyen-&#8206;Orient.

Ceci étant, les Etats-Unis se sont enlisés en Irak et au &#8206;Moyen-Orient. » L'hebdomadaire américain, « The Nation », a &#8206;révélé que les Etats-Unis dépensaient, chaque semaine, trois &#8206;milliards de dollars, pour la poursuite de l'occupation de l'Irak. &#8206;L'occupation de l'Irak a coûté, jusqu'à présent, 1000 milliards de &#8206;dollars aux Etats-Unis et, tout récemment, Bush a demandé, au &#8206;Congrès une rallonge budgétaire de 50 milliards de dollars. &#8206;


Dimanche 9 Septembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires