Politique Nationale/Internationale

L'an 2008 aux Etats-Unis, intervalle entre les deux phases



Mardi 30 Décembre 2008

L'an 2008 aux Etats-Unis, intervalle entre les deux phases
L'an 2008 touche à sa fin, l'an qui est marqué par la fin d'une phase et le début d'une nouvelle phase. En 2008, le monde était témoin des nombreux événements importants, dont la crise financière, qui a été la prie depuis le début du 21ème siècle.
L'analyste égyptien, Hassan Nafeh vient de publier un article dans le quotidien « Al-Hayat », ayant pour titre « l'an 2008 aux Etats-Unis, intervalle entre les deux phases » dans lequel il rappelle que le choix d'un Noir africain de souche en qualité de président américain était un grand événement. « D'aucuns parlent du lien direct entre la victoire du Noir Barack Obama et la crise économique que vivent les Etats-Unis d'Amérique », déclare l'auteur.
« Bien que la crise en cours soit allé en faveur d'Obama, on doit quand même chercher les raisons de la victoire d'Obama dans le dysfonctionnement de l'administration Bush.
Suite à la crise économique, les électoraux américains se sont réunis autour d'Obama. La nation américaine cherchait un candidat qui puisse évoluer la société américaine et fasse des changements radiaux sans tenir compte de ses répercussions négatives. Il n'était pas important pour l'électorat américain qu'Obama était noir, mais encore le sénateur de l'Illinois était le seul candidat à la présidentielle 2008 qui a calmé le slogan du changement. Par ailleurs, ses déclarations sur des évolutions dans la politique extérieure américaine ont retenu l'attention de l'opinion publique. Donc, on attend des grandes évolutions dans l'arène économique et politique des Etats-Unis. Il s'agit de l'ingérence du gouvernement américain dans les activités économique dans l'objectif de créer un équilibre entre les puissances économiques, la création du système multipolaire bien entendu conformément aux principes sur lesquels se sont accordés toutes les parties respectives et la création d'un système démocrate dans lequel tous les pays seront autorisé à jouer un rôle axial dans les décisions primordiales.
« Il n'y a aucun doute que le processus des changements est difficile mais Obama doit tenir bon d'une manière ou d'une autre devant tous les défis en cours », a souligné l'analyste. Certes, tous les groupes qui tirent profit de la situation actuelle, disent « non » à un système alternatif à l'intérieur ou l'extérieur des Etats-Unis. En revanche, ce sont d'aucuns qui franchissent des pas de géant vers les changements, car ils y cherchent leurs intérêts. Entre temps, il y a un 3ème groupe qui s'inquiète d'une part sur les dangers de la poursuite des stratégies actuelles des Etats-Unis à travers le monde et ne néglige pas de l'autre les retombées négatives des changements radicaux partout dans le monde, d'autant plus que ces changements pourraient lui porter atteinte. Par conséquent, il marche formellement en concert avec les changements, alors qu'il y fait face en pratique. Un tel groupe modéré accompagnera l'équipe Obama qui prendra le 20 janvier 2009 le contrôle de la Maison Blanche. La phase qui commencera à partir du 20 janvier est celle de transition lors de laquelle les changements doivent être concrétisés peu à peu. Pour cela, personne ne peut pas parler d'une manière certaine des différences entre la nouvelle phase et la phase qui va toucher à sa fin. Reste à savoir si Obama pourra concrétiser ses slogans dans cette phase de transition.
« Je crois que le changement sera survenu, car Obama le veut, mais je ne sais pas si les dirigeants politiques de la région et les cerveaux politiques, intellectuels et culturels ont compris le fond des évolutions que connaît pour l'heure l'ordre mondial et notamment que le monde arabe se confronte à de nombreux défis. Mais toute incline à croire que le monde arabe ne sait pas ce qu'il veut. Les pays arabe analysent les développements du monde comme ils le veulent et il n'existe pas donc de vue commune arabe envers ce qui se passe dans le monde. En tout cas, les Arabes n'ont pas encore perdu toutes les occasions et peuvent jouer un rôle axial dans la lutte contre la crise financière actuelle et agir dans l'intérêt de leurs nations.


Mardi 30 Décembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires