Diplomatie et relation internationale

L'ambassadeur turc en "Israël" demande...ne demande pas la fin de sa mission?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 3 Février 2010

L'ambassadeur turc en "Israël" demande...ne demande pas la fin de sa mission?
"L'ambassadeur turc à Tel Aviv Ahmad Ougoz Tchelikol a demandé au ministère turc des Affaires étrangères de mettre fin à sa mission en Israël et de le nommer dans un autre pays". C'est ce qu'a annoncé la radio publique israélienne "Richit Beit" qui a rapporté quelques heures plus tard le démenti des autorités turques de cette information! 

"Je respecte la demande de l'ambassadeur turc et j'espère qu'elle  n'affectera pas négativement les relations entre les deux pays", avait réagi en premier lieu le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Dani Ayalon.
 
De même source on indique qu'Ayalon rencontrera la semaine prochaine le ministre turc des Affaires étrangères Ahmad Daoud Oglo.  

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères avait convoqué l'ambassadeur turc à son bureau pour demander des clarifications sur un "Drama télévisé turc" qui représente des acteurs en costume d'officiers de la sécurité intérieure israélienne "Shin Bet" en train d'enlever des nourrissons.

Au cours de la réunion, l'ambassadeur turc fut contraint de s'asseoir sur un fauteuil moins élevé que celui d'Ayalon et de deux autres responsables israéliens, qui s'asseyaient sur des chaises plus hautes.

Il s'est ensuite avéré que le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman et son Premier ministre Benjamin Netenyahu étaient en totale coordination sur ce sujet.   

Notons que l'ambassadeur turc se trouve à Tel Aviv depuis six mois seulement. Il a exprimé son profond mécontentement et s'est dit "deux fois humilié par le comportement d'Ayalon et par la transmission de la rencontre par les médias, ce qui transgresse les normes diplomatiques connues dans de telles circonstances".
 
Des sources à l'ambassade turque à Tel Aviv avaient qualifié la rencontre en question de "complot" et de "piège tendu à l'ambassadeur turc".   
 
"Si Ayalon avait le courage de dire ce qu'il a dit en anglais, l'ambassadeur aurait tout de suite compris et réagi de façon convenable à ses propos", selon elles

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 3 Février 2010


Commentaires

1.Posté par damien le 03/02/2010 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ben je serais parti a sa place. Pourvu que le gouvernement turc actuel coupe les relations militaires (qui sont intense!!!) avec israel. Ca serait le meilleur moyen d'aider les palestiniens.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires