Politique Nationale/Internationale

L’ambassadeur syrien en Algérie : L'Iran n'a aucun intérêt dans cette guerre


L’ambassadeur de la Syrie, Aïssa Derrouiche, s’est prononcé, hier, au Forum d’El Youm, sur l’agression israélienne au Liban.


Farid@evhr.net
Mardi 25 Juillet 2006

Pour lui, «cette guerre n’a rien avoir avec les soldats israéliens capturés, mais c’est un complot de longue durée visant à éradiquer la résistance au Liban et en Palestine, puisque les intérêts américains et israéliens sont identiques surtout après l’échec subi par les Américains en Irak». «C’est une guerre qui a pour objectif l’extermination du Hamas, du Hezbollah, de l’Irak avant que cela ne soit le tour de la Syrie et de l’Iran», a-t-il ajouté.
Selon lui, «les Etats Unis d’Amérique procèdent à une protection assidue d’Israël. Les crimes contre l’humanité, qui ont été commis et qu’ils continuent de commettre ont été jusqu’à maintenant impunis».
Assailli par les journalistes sur le silence radio des présidents arabes, Derrouiche dira, tout en félicitant l’attitude de l’Algérie, que « les quelques déclarations émanant d’eux sont timides et ne font que rendre service à Israël.
Des solutions existent (forces militaires, économiques) pour faire pression sur n’importe quel pays européen ou même les Etats-Unis d’Amérique, mais elles ne sont pas mises à profit».
Et d’ajouter : «La solution au conflit israélo-arabe est que les Palestinien recouvrent leur droit. Un droit qui consiste à établir leur Etat sur les territoires d’avant 1967 et l’évacuation de l’armée israélienne d’El-Djoulène et de Chabbaâ, au Liban.»
Interrogé sur la position de la Syrie vis-à-vis de la guerre au Liban, le conférencier a confirmé le soutien de son pays et celui de l’Iran aux mouvements de résistance islamiques à travers tous les pays du monde.
Sur une question relative aux intérêts de l’Iran d’embraser le Liban pour dévier les regards sur lui, il répondra : «L’Iran est capable de régler ses problèmes tout seul sans recourir à de vils agissements.
Il est plus fort en Irak et au Liban et aurait pu intervenir en Irak sans toutefois intervenir.»
L’assassinat d’El-Hariri a été également abordé par ledit conférencier. Il a déclaré que «sa mort a été une perte pour la Syrie et a été un complot prémédité des Etat-Unis d’Amérique pour contraindre la Syrie à se retirer du Liban et pour faire des pression sur le Hezbollah, en application de l’article 1559 stipulant le désarmement du Hezbollah».
S’agissant du congrès qui se tiendra à Rome pour après-demain, le conférencier l’a comparé au comprimé d’aspirine qui ne fait que calmer pour un certain moment la douleur. «C’est une rencontre économique plutôt qu’un congrès abordant l’actuelle guerre. Cette réunion met à l’écart les vrais acteurs arabes et n’a aucune considération pour la volonté des Libanais», a-t-il dit, avant de renchérir que «cette attitude de la part des alliés d’Israël vise à détruire le Liban».
Concernant la position de la France dans ce conflit, l’ambassadeur syrien dira que « la France, après que ces intérêts en Irak suit à l’invasion américaine aient été touchés, a appris à se taire pour les préserver».



24-07-2006
S. Guemmouri
La Nouvelle République
Algerie.







Mardi 25 Juillet 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires