ANALYSES

L’agitation au Xinjiang révèle la fragilité de l’Etat chinois


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »



John Chan
Jeudi 16 Juillet 2009

L’agitation au Xinjiang révèle la fragilité de l’Etat chinois

Les protestations du 5 juillet des travailleurs et des étudiants ouïgours au Xinjiang et la brutale réaction militaire du gouvernement chinois ont révélé qu’à l’approche des célébrations du 60e anniversaire de la révolution de 1949, les fondations même d’une Chine unifiée comptant 1,3 milliard de personnes, 56 nationalités ethniques et de nombreuses différentes langues sont remises en question.

Les promesses de la révolution chinoise de construire un pays socialiste fondé sur l’égalité de la propriété commune des moyens de production unifiant ainsi les masses de travailleurs et de paysans de tous horizons ethniques se sont depuis longtemps évanouies.

La violence de la police militaire ainsi que la violence communautaire qui ont coûté la semaine dernière des centaines de vies à Urumqi ont souligné les divisions évidentes causées par la distribution inégale de la richesse sociale et qui existent entre les classes, les groupes ethniques et les régions géopolitiques de par la Chine. Dans le même temps, le déploiement à Urumqi et dans d’autres villes du Xinjiang de troupes lourdement armées a une fois de plus montré comment on impose l’exploitation capitaliste.

Aucun dirigeant mondial n’a ouvertement dénoncé la répression militaire commise au Xinjiang par la direction du Parti communiste chinois (CCP), à part le premier ministre turc, Tayyip Erdogan, qui a déclaré, dans le but d’en appeler au nationalisme pan-turquiste de la scène domestique que c’était « une sorte de génocide » des Ouïgours qui parlent la langue ouïgoure.

En effet, les gouvernements de l’impérialisme mondial ne savent que trop bien que des violents conflits sociaux et ethniques sont inévitables dans un Etat où les travailleurs gagent en moyenne des salaires horaires ne dépassant pas 20 centimes de dollars américains de l’heure alors que dans le même temps, le pays dispose du deuxième groupe de milliardaires (101 en 2008) le plus important du monde après les Etats-Unis.

Dru Gladney, un spécialiste des questions ethniques de Chine, avait mis en garde dans le Wall Street Journal le 12 juillet qu’« Une Chine affaiblie par un conflit interne, par l’inflation, par une croissance économique inégale ou la lutte pour la succession politique pourrait être en proie à davantage de divisions selon des lignes culturelles et linguistiques. Les menaces auxquelles la Chine est confrontée auront probablement pour origine des troubles civils et peut-être d’une agitation ethnique interne venant de la soi-disant majorité Han. Nous devons rappeler que c’était quelqu’un du Sud [Sun Yat-sen], né et éduqué à l’étranger, qui avait dirigé la révolution qui a mis fin à la dernière dynastie chinoise. Quand cet empire est tombé, les seigneurs de guerre rivaux, souvent soutenus par des puissances étrangères, se livrèrent des luttes d’influence. »

La source des conflits avait été l’incapacité de la bourgeoisie chinoise, menée par Sun, de créer un Etat national unifié à cause de ses liens avec les seigneurs de guerre et les puissances impérialistes et sa crainte de mobiliser les masses opprimées. Cette tâche fut laissée à la jeune classe ouvrière chinoise, inspirée par la Révolution russe de 1917. Toutefois, l’étouffement de la révolution chinoise de 1927 en raison de la politique opportuniste de la bureaucratie stalinienne obligeant le CCP à se subordonner au régime bourgeois du Kuomintang (KMT), laissa la Chine vingt ans de plus dans un état de démembrement et le régime KMT à peine en mesure de contrôler les régions lointaines telles le Xinjiang.

La crise politique actuelle au Xinjiang est le résultat de l’évolution historique de l’Etat chinois établi en 1949. La révolution organisée par les maoïstes n’était ni socialiste ni communiste. En 1949, le CCP avait depuis longtemps coupé les liens avec la classe ouvrière urbaine en faveur de la paysannerie. L’unification de la Chine sous Mao, dans les conditions exceptionnellement favorables créées par la Guerre froide et l’effondrement de tous les anciens empires coloniaux, faisait partie de la théorie stalinienne des « deux étapes » : le Parti communiste devant d’abord accomplir les tâches bourgeoises nationales démocratiques avant d’engager la lutte pour le socialisme. Dans les centres urbains de la Chine, la classe ouvrière fut impitoyablement réprimée par l’armée paysanne de Mao.

Xinjiang qui avait été dirigé par des nationalistes ouïgours et des seigneurs de guerre chinois, souvent en tant que vassaux de Staline, dans les années 1930 et 1940, fut incorporé de force et par des manœuvres politiques dans le régime de Mao, et non par l’implication démocratique et consciente des masses opprimées. La politique ethnique maladroite de Beijing d’imposer des restrictions religieuses et son indifférence à l’égard des coutumes régionales était enracinée dans la consolidation par Mao d’un Etat national et d’une industrie nationale non seulement à l’encontre des puissances occidentales mais aussi du régime de Staline en URSS. Du fait de son enclavement, Xinjiang devint l’« arrière-cour » de la Chine, un site pour les essais nucléaires et les installations d’armes nucléaires.

Le tournant opéré par Mao en 1971 vers l’impérialisme américain et qui fut marqué par la visite du président américain Nixon et la politique qui s’ensuivit, ont déchaîné les forces qui à présent une fois de plus menacent de faire éclater la Chine. Dans les années 1980, le soutien apporté par la Chine aux opérations américaines à l’intérieur de l’Afghanistan sous occupation soviétique, notamment la guérilla moudjahidin, a créé la base pour l’islam au Xinjiang même.

Dans les années 1990, l’effondrement de l’URSS et la séparation des républiques soviétiques d’Asie centrale ont offert l’opportunité à l’impérialisme américain de pénétrer dans la région, y compris Xinjiang. Cherchant à contrer cette pression, Beijing, dans le but de consolider son contrôle, décida d’accroître massivement la migration des Han vers le Xinjiang.

Ceci fut suivi par l’ouverture de régions entières de la Chine à la pénétration de capitaux étrangers résultant ainsi dans l’aggravation des tensions sociales et nationales. Depuis la mise en œuvre du programme « Go west » par Beijing en 2000 pour exploiter les vastes ressources minérales de la région, Urumqi a enduré l’arrivée de centres commerciaux, de tours de bureaux, de grands magasins et de banques étrangères. Avec 30 milliards de tonnes de pétrole, Xinjiang détient un tiers des réserves de pétrole de la Chine, 40 pour cent de son charbon et représente une base majeure des récoltes industrielles telles que le coton. De plus, Xinjiang est à présent la nouvelle frontière par où le capital chinois part sillonner l’Asie centrale en quête de pétrole et de gaz, dans une semi-alliance avec la Russie.

Alors qu’une section de l’élite ouïgoure liée au CCP est devenue une partie de la nouvelle élite chinoise riche, la majorité des masses ouïgoures sont les laissés pour compte, faisant l’objet de  discrimination linguistique relative à l’emploi, ayant un niveau d’éducation inférieur mais avant tout faisant partie des nombreux travailleurs pauvres de la Chine. Selon certaines évaluations, Xinjiang figure à présent parmi les provinces économiquement les plus inégales de Chine, quand bien même il dispose du revenu par habitant le plus élevé du pays, hormis les provinces les plus développées du Sud-Ouest.

Une section de l’élite ouïgoure qui veut une part plus grande des profits provenant de l’ouverture de Xinjiang cherche à établir des relations indépendantes avec les principales puissances occidentales. Cette tendance est menée par la dirigeante ouïgoure exilée Rebiya Kadeer qui était l’une des femmes les plus riches de Chine et une personnalité de haut rang de la Chambre de commerce de Xinjiang et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (un comité de multimillionnaires censés conseiller le CCP). Tout en manipulant les injustices ressenties par les masses ouïgoures, cette couche de la bourgeoisie partage l’hostilité de classe qu’éprouve Beijing envers la population laborieuse ordinaire.

L’image inversée du séparatisme est la montée du chauvinisme Han après le massacre de la place Tiananmen en 1989 quand le régime stalinien a brutalement écrasé la résistance de la classe ouvrière contre sa politique pro-capitaliste. Avec la diminution de sa base de soutien traditionnelle parmi la paysannerie, le CCP a promu sciemment le nationalisme chinois afin de créer une base parmi les classes moyennes, un processus qui ne peut qu’exacerber la fracture de l’unité nationale.

Alors que le régime du CCP tient à présent le pays en recourant à la répression par la police militaire, il ne peut arrêter les puissantes tendances centrifuges sociales, ethniques et géographiques. A moins que et jusqu’à ce que la classe ouvrière chinoise intervienne avec un programme internationaliste révolutionnaire et socialiste pour unifier la population laborieuse de toutes appartenances ethniques confondues contre toutes les formes de nationalisme et de chauvinisme, l’issue inévitable sera une intensification de la violence communautaire accompagnée d’un danger grandissant de guerre civile.



Jeudi 16 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 16/07/2009 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela sent comme à l'accoutumée, les méthodes Sorros/Cia/Mossad, la Chine étant le dernier verrou pour l'instauration du G.M. talmudique. Méthode du Salami en cours, via "révolution colorée", false flag and co.

Mais le titre est osé, voir manipulateur. Car enfin, ce serait comme dire : "L'agitation en Corse relève la fragilité de l'Etat français". Ou comme l'agitation en Tchétchénie relève la fragilité des l'Etat Russe, etc...Pourquoi pas !

Les Chinois ont de quoi mater toute rébellion tout comme Sarko-band., museler toute opposition et presse libre, au nom de la république.

Il faut se souvenir que la Chine a récemment mis en garde les USA, sous entendu les sionistes d'israël, qu'il ne fallait pas trop s'aventurer sur la destruction de l'Iran. Des J.O. de Pékin aux actuelles provocations des Han, il s'agit bien de tentatives de déstabilisation des "tigres de papier" contre la souveraineté chinoise. Mais bon, on n'emmanche pas 1,5 milliards de chinois sans conséquence, comme cette poignée de civils de Gaza, brulés et torturés à mort avec le soutien occidental pro-sioniste. Ca va être chaud pour la suite !

2.Posté par la truie qui file le 05/01/2010 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur cette immense Empire du Milieu, la plus ancienne civilisation terrestre s'est maintenue relativement egale à elle meme n'est plus à quelques petits evenements pres surtout quand maintenant presque tout le savoir faire du monde finit par y etre reuni , ou y revient simplement .


Que reste t'il aux conspirateurs des autres nations à part cette corruption qu'ils n'arrivent pas à introduire assez fortement en RPC et qui pour remplir leurs poches depouillent les nations et ces citoyens dont ils semblent se considerer comme une elite alors qu'ils ne sont que des dangereux parasites.

Et bien ils devraient mediter sur l'exemple chinois plutot que de batir des colosses d'airain au pied d'argile et tout en detruisant les forges autant que les recoltes d'un avenir qui n'est pourtant ni dans l'or ni dans le papier ni dans leur secrets d'alcove ou de temples du mensonge .


La corruption en RPC a étée severement punie recemment en la personne de responsables qui avaient abusé de leurs positions pour notamment detourner des capitaux lors de transaction avec les capitalistes etrangers .

Si ces individus condamnés à mort ou à de tres lourdes peine avaient commis le centieme de ce qui est quotiennement commis dans les pays capitalistes e et que les regles de RPC etaient appliquées dans ces memes pays ce serait un tres grand ménage , la foule des condamnés seraient longue .

Peut etre que ces peines en RPC paraissent lourdes mais quand on regarde l'influence de la corruption sur le monde , les victimes innocentes sont mille fois plue nombreuses sous le faux liberalisme du capitalisme speculatif et crapuleux toute proportion gardée .

Pour cet enfant qui meure toute les 5 secondes ,ces guerres minables pour du pétrole ou ecraser les peuples pour y faire pousser des bananes , ne sont t'ils pas responsables ?

Et c'est des dizaines de millions par ans qu'ils tuent par leur avidité sans borne .

Il y aurai des tres nombreuses personnalités dans la presse , dans les industries et dans toutes ces factions gouvernementales et des faux partis d'opposition , dans les organisations sectaires de toutes sortes , les ONGs bidons et ce mensonge tellement genéralisé qu'on ne le remarque meme plus chez le citoyen ambitieux qui oublie ses racines .

Il suffirait d'appliquer l'article 35 de la constitution de 1793 en France....

Alors que reste t'il en France ?

Et bien c'est aux Francais ( et aux autres ) dans leur coeur qu'il convient de repondre en souvenir des plus belles pages de l'histoire des hommes libres de toute la terre dont un petit morceau reste encore dans la mémoire ici et là.

Il reste ce que nous aimons et faisons . Un genre de vie qui parfois est l'occasion de ces petites plaisanteries " un beret ,un litre de rouge , un pain et un camenbert mais aussi un peu aussi comme dans asterix .

Ces hommes et ces femmes sont dans leur plus grand nombre des braves gens .

Dans cette immense Chine Populaire comme dans bien des pays
Ils peuvent avoir différentes habitudes mais on y trouve à coup sur ces memes braves gens ....

L'histoire evenementielle est fausse qui parle seulement des dates , des hommes du jour pour en faire souvent les tyrans de demain .

L'histoire vraie se fait par le travail, dans l'atelier , le laboratoire ou dans les champs ou le jardin , l'histoire vraie se construit ent soi et chez soi sans rien demander à personne .

Et cette histoire vraie est la meme pour tous les citoyens du monde que ce soit en RPC ou bien ici.








Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires