Economie

L'aggravation de la situation économique aux Etats-Unis



Mercredi 28 Janvier 2009

L'aggravation de la situation économique aux Etats-Unis
Aux Etats-Unis, les médias diffusent sans cesse des informations inquiétantes sur la situation économique. Le vice-Président américain, Joe Biden, qui a mis en garde contre l'aggravation de la situation économique, rappelle qu'on est encore en début de chemin et qu'on a entrepris des mesures nécessaires mais qu'on serait encore témoin d'une autre époque difficile et grave, après l'amélioration de la situation économique.

Biden a souhaité qu'après cette période difficile, le temps arrive pour la revivification de l'économie. Ces déclarations témoignent du fait que le gouvernement américain, aussi, ne pourrait sauver les Etats-Unis de leur plus critique crise économique de ces dernières décennies. N'oublions pas qu'au cours des campagnes électorales 2008, les chefs du parti démocrate dont Barak Obama, avaient tous critiqué le gouvernement de Bush pour son incompétence d'améliorer la situation économique du pays.

C'était en effet la crise économique, sans oublier l'affaire controversée de la guerre en Irak, qui ont fait retourner les Démocrates à la Maison Blanche. Le quartier général électoral des Démocrates réitérait qu'avec la victoire d'Obama, la revivification de l'économie américaine serait possible. Qu'est-ce qu'ils font, maintenant, les Démocrates? Les hauts conseillers dont Joe Biden parlent de l'aggravation de la situation économique dans les mois à venir. Certaines évaluations font état de la hausse, en été prochain, du taux du chômage. 11 millions Américains sont maintenant en chômage, chiffre le plus élevé en ces 26 dernières années.

La récession aux Etats-Unis s'aggrave, de jour en jour, se traduisant par la réduction du taux de la consommation, ce qui fait rapprocher, encore davantage, les compagnies commerciales et industrielles de la faillite. Les chefs du parti démocrate souhaitent l'adoption, en mi-févier, du plan de sauvetage de 825 milliards de dollars, proposé par Obama. Déjà, de sérieuses oppositions existent entre les congressistes sur ce plan et la modalité de l'injection des centaines de milliards de dollars à l'économie américaine.

Il est vrai que certains conseillers de Barak Obama, tels que le président du conseil économique national de la Maison Blanche, Lawrence Summers estiment qu'on a encore besoin des centaines de milliards de dollars, pour pouvoir sauver l'économie américaine de cette grande récession. Selon les analystes, la poursuite des plans de sauvetage de quelques centaines de milliards de dollars pourront changer les structures économiques américaines et conduire le pays vers le socialisme, alors que la Maison Blanche et certains congressistes s'inquiètent, vivement, des impacts de l'aggravation économique et sociale de la crise que connaît les Etats-Unis. Quoi qu'il en soit, les hauts responsables du gouvernement américains sont plutôt d'avis qu'une telle politique ne signifierait pas obligatoirement le retour de l'économie à son âge d'or.


Mercredi 28 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par Hadria RIVIERE le 28/01/2009 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'avoue en toute honnêteté souhaiter aux USIONISTE de s'enfoncer enore davantage dans l recession.
Retour au sous-developpement et ainsi nous les peuples de bonne volonté et e paix seront enfin DEBARRASSES- je l'espére - une fois pour toute e cette montruosité ssoiffee de pouvoir, de sang, et d'or que sont les USIONISTES....

Les pays, les culturelles enfin en SECURITE pourron se developper et apporter aux peuples la securité, le developpment et enfin la solidarite dans le respect des territoires de chacun sans risque de voir DEBARQUER sous des pretextes fallacieux - cette engance USIONISTE et ses complices EUROPEANO/ARABO/SIONISTES!!!!!!

vIVEMENT QUE, LA CRISE FINANCIERE ELIMINE CES PREDATEURS IMPERIALISTES !!!!!!


Hadria RIVIERE
http://hadria.riviere.over-blog.com/

2.Posté par Demosthenes le 29/01/2009 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Témoignage d'une franco-américaine:

Bonjour,
Tout d'abord, je me présente : Catherine, 42 ans, Ecouflant (49)
Cela fait longtemps que je lis vos forums. Je ne me suis jamais inscrite parce que ... ben ... intéressée mais sans compétences particulières pour prétendre apporter une quelconque contribution !
Aujourd'hui, je voudrais juste témoigner... pas un avis, pas une contribution "d'experte", juste un vécu, une réalité !

En 1989, jeune mariés, mon mari et moi décidons de "tenter notre chance" aux USA.
D'abord comme beaucoup, nous faisons des petits boulots (Restaurants, commerces, enseignement...), installés dans le middle west, d'abord dans l'Iowa puis l'Indiana pour petit à petit "construire notre rève américain" et nous intaller dans l'Ohio. Nous trouvons alors un boulot "sérieux" en 1994 dans une des "real-estate" les plus importants du coin (Sibcy-Cline pour ne pas la citer), lui à terme, en tant que "Account Executive" - Insurance Services - (comprenez en gros "agent d'assurance" sur les maisons vendues ) et moi en tant que "Realtor" (comprenez en gros "agent immobilier").
TRES bien installés, "rève américain" "acquis", argent facile et sans compter ... nous obtenons la nationalité américaine en 1998.
2 enfants naissent alors (aujourd'hui âgés de 9 et 6 ans), de nationalité américaine et HEUREUSEMENT aussi française (mais uniquement parce que mon mari a insisté, à l'époque, pour ne fassions le nécessaire pour celà .Trés honnétement, si cela n'avait tenu qu'à moi, ils n'auraient été "que" américains parce que je ne pensais VRAIMENT pas rentrer en France, un jour). Mes enfants ne parlent d'ailleurs pas le français et ne connaissent pas la culture française .... uniquement limités au virtuel et superficiel US :(

Tout ça pour die que contraints et forcés par la crise (et là bas le mot "crise" paraît faible), nous sommes rentrés en France il y a 2 mois ... et Y RESTERONS !
Pourquoi ?
Je suis sidérée comment en Europe l'information, bien que plus exacte et plus complète qu'aux USA (qui cherche désespérément à cacher la vérité à la population) reste néanmoins trés en dessous de la vérité.

Actuellement, la vérité, est que les USA sont dans un état de délabrement le plus total. A l'exception de la classe la plus aisée (et de plus en plus aisée), soit peut être 10 ou 15 % de la population, le reste est en débacle sociale et économique.
Des millions de personnes sont ou vont être sans ressources ni abri.
Certaines villes sont désertées à 75 % et pas des moindres. A Cleveland, par exemple, il doit rester 1/3 de la population, la ville paraît être une ville fantôme sans plus aucune activité "officielle". Phoenix en Arizona est pratiquement à vendre en quasi "totalité" comme bon nombre d'autres localités en Californie, au Nevada.... Chaque jour des "convois" de voitures particulière rejoignent les campagnes sur des routes et des autoroutes qui ne sont plus entretenues depuis plusieurs années.
Les aéroports sont à peu prés dans le même état (plus ou manque d'entretien... certains vols sont annulés "par sécurité", les commandant de bord refusant de se poser sur tel ou tel aéroport... les services de la circulation aériennne "secondaires" sont de plus en plus réduits : plus d'informations météo "exactes", plus de défense des aéroports contre les oiseaux, trous dans les pistes, végétation non coupée etc... dans ce pays où prendre l'avion est une nécessité et est devenu une "banalité" depuis longtemps.

Les salaires et le chômage :
Les salaires effectifs (donnés par les entreprises aux banques) ont été baissés de 20 à 45 % !!!!! en l'espace de 3 ans ... et cela sans que personne ne s'en rende vraiment compte car les cartes de crédit, toujours de plus en plus nombreuses, facilement distribuées et approvisionnées et ré-approvisionnées, compensaient allégrement cettte "formalité" que représente le chiffre du salaire effectif sur une feuille de paye :
moins de salaire mais plus de sous ... que demande le peuple !

Le chômage : En hausse constante depuis au moins 5 ans ! Là encore les chiffres n'ont pas d'importance aux USA: Les enfants de 14 ans qui remplacent des adultes dans les "fast-food", les garages, les commerces ....aprés leur école; "gonflent" les chiffres de l'économie.
Les adultes, eux, qui vivent de "petits boulots" (services aux particuliers sans être déclarés) et sans être inscrits au chômage (et pour cause, ils n'ont jamais travaillé officillement) , ne rentrent pas en compte dans les statistiques. Les "demi-adultes" (16/18 ans) qui travaillent officiellement dans divers services (surtout le commerce, la prestation de service...) 20 heures par semaine ou moins pour gagner 3 dollars de l'heure, ne rentrent pas en compte dans les statistiques non plus... pas plus que ne "comptent" les intérimaires "particuliers", les retraités qui (re)travaillent, les clandestins etc... qui font touner l'économie, qui sont "virés" du jour au lendemain mais qui ne sont jamais chômeurs officiels. Aux USA, les seuls chômeurs existants officiellement sont ceux que l'on ne peut pas cacher et qui viennent des "majors" (Ford, Microsoft...et alias)
Calculs faits, aujourd'hui le taux de chômage aux USA, rapporté au chômage effectif est comparable au chiffre de 1930 ! : pas 7.2 % comme annoncé mais AU MOINS 20 % ... sans compter les enfants et les personnes de plus de 75 ans qui sont obligés de travailler !
Mais là encore... Quelle importance ! Chômeur ou pas, petit salaire ou pas... les cartes de crédit fonctionnent (FONCTIONNAIENT plutôt) à fond. Le petit salaire est utile et intéressant que pour l'argent de poche de l'adolescent ou pour les "menus frais" que l'on ne peut payer avec la C.C ou pour les "faux-frais inavouables" ou chez certains "commerçants" de rue qui n'acceptent pas les C.C !
Moins de travaill, plus de sous...que demande le peuple !
Et de toute façon, l'Amérique est grande et puissante, elle s'en remettra et se plaindre là bas, "ça ne se fait pas". Alors on "suit la manoeuvre" et on la ferme !

L'immobilier :
80 millions ( QUATRE VINGT MILLIONS) de maisons baties en moins de 15 ans ! La moyenne au dessus de $200.000 ré-évaluées à leur "apogée" à $450.000 ou plus (d'où des crédits hypothécaires faciles de plus du double de celui de la maison EN PLUS de celui de la maison) et celà à des foyers gagnant moins de $2000 par mois.
Au début des remboursement "aisés" puis, aidés en cela par les taux variables et la décroissance des prix de leur maison, des primes réclamées dépassant les salaires !

La "reprise" :
Je ris quand je lis hier qu'une reprise des ventes de l'immobilier ancien est effective aux USA !!! +6.5 % en décembre !!! J'ai l'impresssion que la nouvelle administration excelle plus que tout autre dans la manipulation des statistiques (et je n'aimais pas Bush !)
En fait, effectivement les maisons "anciennes" (baties entre 1985 et 2000... voire en construction) se vendent mieux depuis quelques mois ... mais à qui ?
Pas à la population américaine qui continue à être saisie ou à "laisser tomber" son bien avant l'arrivée de la police ... mais à des investisseurs étrangers Russes, Chinois, Français (et oui)....Soit à des particuliers pour les vacances, résidences secondaires... mais surtout à des sociétés (banques....) qui attendent des jours meilleurs en achetant aujourd'hui des biens 50 ou 70% en dessous de leur "valeur" ! Depuis l'automne 2008, les voyages organisés par des agences autrefois spécialisées dans le tourisme d'affaire, les visites d'entreprises etc... se sont reconverties dans les visites de maisons, de condo...
Des ventes accrues aussi ...mais aux banques et au gouvernement US !!!! Et oui, elles sont en faillite les banques US mais savent reconvertir leurs saisies en location pour les personnes qui ne les payent plus ...idem pour le gouvernement qui "prétexte" qu'il faut bien loger les gens ... d'où autant de maisons en moins sur le marché de la "vente officielle" qui fait tomber les chiffres des statistiques !
Au contraire, si on excepte ces tours de passe-passe, le nombre de "foreclosures", de "pre-forclosures", de "owners sales", les "bank owned", les "auction".... est en constante et rapide progression, touchant même maintenant la classe moyenne supérieure (un peu l'équivalent des cadres supérieurs en France).
A celà, il faut ajouter les milliers de maisons DEJA PAYEES ou faisant partie de biens de famille, d'héritages... qui ont servi d'hypothéque à un ou plusieurs crédits à la consommation (voitures, meubles, travaux etc...) qui sont saisies pour honorer cette hypothéque. Certaines de ces maisons sont saisies pour le prix de la voiture, de la télé, des études des enfants, des soins médicaux... qu'elles garantissent mais SANS ENTRER dans les statistiques des agents immobiliers et du gouvernements (qui ne prennent en compte que les crédits immobiliers).
Les USA sont les rois du traffic de chiffres !

Les retraites et le "social":
Je n'ose même pas en parler tant les perspectives d'avenir sont anéanties pour la plupart des "vieux" (en retraite ou qui le seront dans les 10 ans). Les entreprises, gestionnaires des fonds de pension sont en faillite aprés avoir "investi" les fonds de pension ou les avoir utilisé pour essayer de limiter les dégats dans l'entreprise elle même en faillite !
La plupart des gens ont une retraite par capitalisation sur base de rente viagère (biens dont il estime la valeur aux yeux des futurs actifs). Avec la chute de l'immobilier et/ou la saisie de leur bien, ils perdent 80% de leur retraite , ne leur restant plus que la part de "Social Security" soit... presque rien (10...20%) !
Je n'ose pas non plus penser à la génération actuellement scolarisée (disons entre 15 et 25 ans). C'est une génération virtuellement sacrifiée par le systéme. Elle n'aura pas le temps de se faire une retraite (en supposant qu'elle ait la possibilité de se trouver un emploi) ni de capitaliser quoi que ce soit.
Les étudiants laissent tomber leurs études (contraints ou forcés) aprés 1, 2 ou 3 ans ou avant la fin de leurs études, faute de pouvoir payer les premieres primes de leur prêt étudiant pourtant "garanti" pour une scolarité longue de 7...10 ans ... mais qu'ils devront quand même rembourser "à fond" sur 15 ou 20 ans dès qu'ils auront trouvé un (petit) job !
Les universités (d'abord privées puis d'état...car ceux ci sont en faillite .. AUSSI !), ferment les unes aprés les autres ou limitent leurs inscriptions aux plus favorisés aprés avoir limité les embauches de profs, les investissements ....
Maintenant les "schools", les "academies", les "colleges" ... sont touchés. Des ados ne sont plus scolarisés ou le sont partiellement.
Dans 10 ans, les USA seront en pénurie d'ingénieurs, de médecins...si ce n'est déjà le cas !
Je n'ose pas non plus parler du "Medic" !
Les soins sont hors de portée de la classe "basse" (bien sûr) mais moyenne et aussi maintenant "moyenne supérieure" ! Les enfants scolarisés au dessus de la "high", ne sont plus pour la plupart, pris en charge sur l'assurance de leurs parents et doivent faire l'objet d'une assurance particulière, plus chère encore que celle de leurs parents parce qu'ils ne travaillent pas et n'ont pas de biens propres!
Des personnes PAR CENTAINES meurent tous les jours faute de soins aux USA ... et on ne le sais ou on ne le dis pas !
Des personnes, des enfants ... qui pourraient être soignés ou guéris ne le sont pas faute de $ ... ou parce que les hopitaux, les soignants refusent maintenant les C.C, n'ayant plus confiance aux banques et au système financier. Là aussi, la plupart du temps, les assurances sont indexées sur la valeur des biens : plus de biens ou biens dont la valeur décroît = plus d'assurance ou assurance plus chère !

La liste est longue et ma description bien que paraîssant "catastrophique" n'en reflète pas pour autant la limite. La REALITE est bien pire encore aux USA , le "premier" pays de la planète. J'y ai vécu, j'ai été une "green-card" et une américaine convaincue de vivre dans le plus beau pays du monde !
J'en suis revenue, non pas "déçue" (enfin quand même un peu) mais surtout EN COLERE aprés moi même d'être rentrée ainsi dans un système trop beau pour être vrai et surtout d'y avoir placé mes enfants.
Les USA sont un "eden virtuel" où les habitants sont manipulés par le système qui les "empêche" par la facilité qu'il procure (procurait plutôt car tout est bel et bien fini) de se rendre compte des réalités. C'est comme une grande secte où le gourou-crédit décide de tout mais en vous donnant l'impression de décider vous même en vous ôtant tout "soucis", toute difficulté financière pour le peu que vous ayez accés à la carte à puce miraculeuse (et 85% de la population y a accés... suffit d'ouvrir sa boîte à lettre le matin pour en avoir une nouvelle, une de plus !)
Ils sont un "eden virtuel" placé sous le signe de la religion, du "tout beau, tout gentil"...mais où les sheriffs tirent dans le dos des délinquants (surtout si ils ne sont pas blancs ou propres sur eux) et où les gosses se promènent des les écoles avec des couteaux ou des armes !
Une religion omni-présente qui décide en couvert, même de la politique, du social, des "communities"...mais qui, lorsque les gens sont en difficulté, qu'ils ne peuvent plus sortir leur C.C...ne se montre pas ou les rejète du système.

Je vais arrêter là en ajoutant simplement qu'à la différence de (peut-être) 200 millions de personnes aux USA, j'ai la chance d'avoir une autre nationalité ! Aujourd'hui je suis fière et CONTENTE d'être française et je peux affirmer qu'il faut vivre hors de France pour comprendre la beauté de ce pays et les avantages de son système social et aussi des "avantages" de la mentalité du français moyen... Râleur, bougon, pas forcément "propre sur lui", poli et tout beau tout gentil...mais ô combien solidaire et franc quand "ça va mal" ! UN système certes certainement "imparfait" ou perfectible mais ô combien "rassurant" quand on a connu celui du "premier pays" !
Aux USA, la Louisiane et décombres n'a reçu AUCUNE aide du gouvernement ou des autres états. La Californie en feu, brule sous l'indifférence de tous ... En France, une tempête à Maubeuge ou à Bordeaux et c'est le pays entier qui se mobilise... y compris les DOM-TOM !
Merci de m'avoir lu !



3.Posté par $tef le 31/01/2009 01:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Demosthenes,

J'ai lu attentivement ton post et il est tellement authentique que je viens de l'imprimer pour en faire profiter ma famille dès demain...
Voilà, je voulais que tu saches que tu n'as pas écrit ce "long" post pour rien...
Merci pour ton témoignage vivant !

Je t'invite à lire un article que j'ai proposé sur Alter en cliquant sur ici

C'est une mini thèse qui prend un certain temps à lire mais "le résultat" en vaut la peine (le résultat dont je veux parler est la compréhension de la réponse à la question centrale et fondamentale... la plus existentielle de toutes...

Ne pas hésiter à agrandir la taille du texte (pour cela, utiliser la loupe).

$tef



4.Posté par tomahaq le 01/02/2009 02:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo demostene
Quelle beau texte,c'est presque incroyable que les gens ne sache pas vraiement la vrai situation au usa.
Il on ete completement laver ,materiellement et spychologiquement.
Information si elle existe et completement biaiser et tricher.On se crorais avec les nazy et leur systeme de mensonge et de propagante diabolique.
Plus que j'en connait sur la situation us ,plus je me demande si celas nest pas voulu par une clique qui veulent detruire les usa, pour apres instaurer leur systeme totalitaire et demoniaque.

USA terre de liberte mon oeil

5.Posté par DTR le 03/02/2009 05:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Demosthenes :

Je reviens des Etats-Unis il y a peu (j'y vais chaque année) et franchement, sur plus de 2000 miles parcouru, je n'ai pas vu de route en mauvais état. Même dans la vallée de la mort (Désert du Nevada).

J'ai du dormir à l'aéroport de Miami pendant une longue escale. Enfin j'ai essayé car le bruit occasionné par les différentes équipes chargées du nettoyage ne m'a pas aidé. Oui car aux Etats-Unis, les aéroports, comme beaucoup de lieu public (le métro de Manhattan, vous connaissez?), sont propres.

Bien sûr, vous trouverez peut être un bled quelconque avec des routes peu entretenues mais aux Etats-Unis, vous ne payez pas des sommes prohibitives pour circuler sur une autoroute.

Et si vous voulez savoir à quoi ressemble un réseau routier pitoyable visitez donc les départements français d'Outre-mer. On n'y trouve ornières, des chiens crevés en putréfaction et autres horreurs indescriptibles. Je n'ai jamais vu cela aux Etats-Unis.

Notre système de solidarité ? Ils repose en bonne partie sur des zozos comme moi qui travaillent jusqu'à 350 heures par mois et paient des dizaines de milliers d'euros en charges sociales, impôts et taxes diverses. Et si je me plante ? Le RMI ! Soit un micro pourcentage de ce que je verse.
Et je ne me suis pas contenté de m'improviser brocanteur de biens immobiliers en me baffrant de commissions à des taux ineptes mais j'ai du faire de longue études de droit.

Des études suivies d'une prise de risque, beaucoup de travail, de l'investissement et .... tout cela pour payer des impôts qui servent donc à secourir ceux qui ont échoué aux Etats-Unis, aider des hypocondriaques dépendants des ordonnances de leur médecin, payer des cohortes de fonctionnaires, etc.
J'atteint les 67% de prélèvements sociaux et fiscaux. Pour 100€ H.T facturés, la société me ponctionne 67 euros. Vous trouvez cela merveilleux ?

Et croyez-vous que les français ne soient pas endettés ?! Si bien sûr. Mais à la différence des américains, l'Etat emprunte et s'engagent en mettant cela sur note compte.

Nous sommes tout aussi endettés pauvres zombies. Lisez-donc vos bulletins de paies :
- CRDS, contribution au remboursement de la dette sociale. Depuis le temps qu'on rembourse ... elle devrait être soldée la dette !
- CET : contrubution EXCEPTIONNELLE TEMPORAIRE ... qui de temporaire n'a que le nom.
Etc.
Cela n'empêche pas notre dette publique d'enfler, encore et toujours.

Et combien de ménages français ont fait l'acquisition de biens immobiliers en empruntant sur 25 ans alors que le chômage repart en flèche (malgré les nombreux départs en retraite) ?

Ne jetez pas de pierre sur la maison en brique de votre voisin lorsque vous vivez dans ne maison en verre.

6.Posté par Fred le 03/07/2009 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous avons là, avec le témoignage de Démosthènes et la vive réplique de DTR, un débat fort intéressant qui à le mérite de prouver que rien n’est tout blanc, ni tout noir. Le vécu de la crise aux Etats-Unis présenté ici est, il est vrai, assez cataclysmique mais j’ai toujours une réticence à prendre pour argent comptant des généralisations basées sur des constats locaux (dont la véracité n’est nullement remise en cause ici). DTR remet un peu les pendules à l’heure de ce coté là (toutes les routes ne sont pas défoncées aux US…).
Ce que j’apprécie dans le témoignage de Démosthènes est que l’on prend la pleine mesure des conséquences de la crise dans un pays démuni de la plupart des protections sociales dont nous disposons.
Ce qui me gène davantage est que, si ce témoignage avait été formulé 4 ans plus tôt, il aurait été d’une tout autre nature. En effet, d’après ce que j’ai compris, Démosthènes était « agent immobilier » et son mari « agent d’assurance » et, en ce temps là, voilà bien 2 professions qui étaient en plein « boost » (on sait pourquoi maintenant…80 Millions de maisons !!?).
Je ne doute pas qu’a cette époque, le discours aurait été du type :
« Aux US, si vous avez une idée et de la volonté, vous réussissez, vous n’avez pas les administrations qui vous pompent votre argent et votre énergie, bref, c’est le pied alors qu’en France, pffff, laisse tomber »
Je suis un peu étonné, de la part de personnes éduqués et informés (il y a internet tout de même), qu’il ait fallu un brutal retour de manivelle pour constater la naïveté de ce paradigme. Eh oui, quand les nuits sont orageuses aux US, le rêve américain se transforme…en cauchemar.
Mais inutile de feindre la surprise, c’était dans le contrat. L’absence de protection sociales, d’allocations chômage, la retraite par capitalisation boursière, le travail au noir des clandestins sud américain pour maintenir au plus bas le cout de la main d’œuvre, les vieux de 75 ans qui remplissent les caddies dans les supermarchés, la non intervention de l’état en Nouvelle Orléans en 2005, tout cela existait avant la crise, rien de neuf sous le soleil et cela ne vous a en rien fait remettre en question le système, parce que vous y faisiez votre beurre…
Rassurez-vous, le but ici n’est en aucune manière de vous faire la morale, mais simplement de dire que, quand on est dans sa bulle de confort, on éteint la télé quand on voit les séquelles de la famine en Ethiopie et on regarde ailleurs quand un clochard fait la manche sur son trottoir.
Alors oui, en France, on a une culture plus solidaire, comme en témoigne notre retraite par répartition, nos allocations chômage, notre RMI et j’en passe mais il s’agit, comme le souligne justement DTR, d’une maison de verre. Car pour redistribuer de la richesse, il faut en créer et là, il faut bien admettre que les choses ne sont pas facilitées par nos administrations.
Le taux de prélèvement indiqué par DTR est symptomatique de ce que doit être la motivation et l’engagement lorsque que l’on veut créer sa boite en France. Et ce sont ces même français qui vont râler devant la facture du plombier, du plâtrier et qui vont essayer de négocier un petit service « au noir » tout en pestant parce que la Poste n’a pas livré son colis en 24h ou que, travaillant à la préfecture, on a été augmenté que de 1.5% cette année.
Bref, on n’est pas très clair non plus chez nous. Alors plus globalement, que peut-on dire. Qu’il faudrait peut-être mixer de la solidarité issue de notre système avec un peu plus de responsabilisation issue du système anglo saxon.
Que nous consommions trois fois plus d’anxiolytiques que les allemands n’est pas normal.
Que nous ayons 5 millions de fonctionnaires pour 63 M d’hb alors que ces mêmes allemands ont en 4 millions pour 85 M d’hb n’est pas normal.
Que l’on ne mette pas en place de régulations strictes en matière de finances, cela revient à ne mettre aucune limite de vitesse sur les routes, c’est irresponsable.
Que l’on nous fasse croire que le méchant paradis fiscal, c’est le Costa Rica (liste noire) et que les autres (Suisse, liechtenstein, Luxembourg…) ouais bof (gris clair foncé)) c’est une vaste blague.
Que nos Ministres se disputent les bâtiments prestigieux de la capitale avec des services quasi princiers en pérorant dans leur costume gris et autres tailleurs fades, tout ça au nom du « prestige » de la France alors que, plus au nord, nos amis Suédois font preuve d’une humilité et transparence remarquable qui témoigne à quel point ils respectent l’argent du contribuable, là encore, ce n’est pas normal.
Je m’arrête là car la liste est interminable et que, malgré tout, je préfère être ici que de l’autre coté de l’Atlantique.

La plupart considère comme acquis les systèmes de protections dont nous disposons, que cela soit la retraite, la sécurité sociale ou les allocations chômage. Il est vrai que nos gouvernants ont toujours promis le maintien de ces systèmes mais, comme le soulignait fort justement un camelot que je connais bien, je rappellerai juste que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

7.Posté par ladyhawk le 30/07/2011 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à Fait d'accord DTR,

je vis dans Un POM et la mauvaise gestion on connait, les charges sociales élevées plus de 50% du salaire on connait aussi, je pense que nous vivons tous dans un système virtuel, de plus il me semble que le but de l'euro était de faire face au dollars US, les français devrait être content maintenant que les Etats Unis sont en faillite, le tout étant pour eux de ne pas être pris dans un conflit en ce moment car ils n'ont plus personne pour leur sauver les miches lol

Les états Unis se remettront, elles l'ont toujours fait la crise de 29 a été beaucoup plus dure pour eux et ca ne les a pas empéché de remonter, autant se réveiller mise à part les pays fortement industrialisés comme la chine, la corée et l'inde depuis peu le reste du monde va mal

Bien venu dans la réalité

8.Posté par ange le 30/07/2011 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Demosthenes , vous avez bien souligné les défaillances du système US . Je l'ai connu avant la débâcle mais voyez-vous, les américains ont cette force d'être fiers d'être américains (je suis seulement de nationalité française et cela me suffit) et c'est peut-être ce qui les sauvera malgré tout mais à vous lire ,
vous révélez ceci:
"2 enfants naissent alors (aujourd'hui âgés de 9 et 6 ans), de nationalité américaine et HEUREUSEMENT aussi française (mais uniquement parce que mon mari a insisté, à l'époque, pour ne fassions le nécessaire pour celà .Trés honnétement, si cela n'avait tenu qu'à moi, ils n'auraient été "que" américains parce que je ne pensais VRAIMENT pas rentrer en France, un jour). Mes enfants ne parlent d'ailleurs pas le français et ne connaissent pas la culture française .... uniquement limités au virtuel et superficiel US :(
Et c'est bien ce genre de comportements qui perdra la France . Parce que tant que vous avez gagné de l'argent ,vous avez oublié la France et même vous n'avez même pas enseigné le français à vos enfants !
Et des gens comme vous, il y en a plein qui quittent la France après avoir étudié presque gratuitement ici mais n'y reviennent pas et l'oublie et même la critique , en plus !

9.Posté par Lambda le 31/07/2011 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème, c'est qu'une récession aux USA ferait basculer le monde dans le chaos. L'Europe, la Chine, l'Inde, le Moyen Orient, le Brésil ....
On ne parle que de la dette de l'Occident. Peut-être faudrait-il évoquer les montagnes de dettes de la Chine. Le Brésilien moyen supporte une dette supérieur à celle de l'Américain moyen par exemple ...
Alors oui, cette récession aux USA serait le meilleur moyen de foutre le système en l'air. Aucun doute là-dessus. Mais attendez-vous à des millions et des millions de victimes collatérales ... Et les extrémistes de tout poil auraient alors le champ libre pour promouvoir leurs idées.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires