Palestine occupée

L'affaire du yacht français qui s'est déplacé de Jounieh vers "Israël"



Jeudi 15 Octobre 2009

L'affaire du yacht français qui s'est déplacé de Jounieh vers "Israël"
Le commandement de l'armée libanaise a mené une enquête militaire sur l'affaire soulevée dernièrement par As Safir, qui a rapporté que la FINUL a accompagné le déplacement d'un yacht français du port de Jounieh vers l'un des ports de la Palestine occupée. Les conclusions de l'enquête correspondent à l'information publiée par As Safir, contrairement au démenti qu'ont fait paraître, à l'époque, les commandements de l'armée et de la FINUL.

Selon des sources informées, deux embarcations ont levé l'ancre au port de Jounieh, le matin du 1er septembre 2009 : la première se dirigeait vers Chypre, et la seconde, « Curra Wong », à Port Saïd en Egypte. Mais après que cette dernière eut franchi les eaux territoriales libanaises à l'Ouest, moins de quatre heures plus tard, elle y est de nouveau entrée, à une distance de 11 milles marins, mettant le cap sur le Sud, en direction de la Palestine occupée.

La marine de l'armée libanaise, chargée, d'habitude, des missions maritimes sur les 6 premiers milles marins (la FINUL prenant la relève sur les 6 milles marins restants des eaux territoriales), a essayé, à plusieurs reprises, d'intercepter le yacht français, qui battait pavillon britannique, en lui lançant des appels sur les fréquences internationales... sans avoir de réponse.

Quant à la FINUL, et plus précisément la Marine allemande, en charge des missions maritimes (sur les 6 milles marins restants), elle a affirmé ne pas avoir repéré le navire, alors qu'il croisait dans sa zone d'opérations... et plus tard à proximité de l'un de ses bâtiments de guerre !

Vers 20h00, soit près de 14 heures après le départ du yacht, qui se trouvait alors à une distance de 5 milles marins des frontières maritimes libano-palestiniennes (et toujours sur les eaux territoriales libanaises, dans la zone soumise au contrôle de la marine de l'armée), un navire de la marine libanaise a essayé d'intercepter le yacht, de plusieurs côtés, mais un navire de guerre allemand lui « a barré le champ de vision ». Et malgré les multiples tentatives d'interception, le capitaine du yacht a fait la sourde oreille, et l'embarcation militaire de l'armée libanaise a été sommée de faire marche arrière parce qu'elle était « très proche » de ce qu'on appelle « la ligne bleue maritime ».

Fait remarquable : après que le yacht eut franchi les frontières maritimes libano-palestiniennes, la marine libanaise a repéré un appel de la marine israélienne au capitaine du navire qui se rendait de Jounieh à Haïfa, sur les fréquences internationales. Le capitaine s'est empressé d'y répondre (vers 22h00). Aussitôt après, son navire a amorcé un virage en direction de la côte palestinienne. Un zodiac israélien est allé à sa rencontre en toute vitesse pour l'escorter jusqu'à son arrivée au port de Haïfa.
As-safir conclut: "On ignore la mission dont il était chargé entre Jounieh et Haïfa. On ignore également pourquoi la FINUL a délibérément fait diversion en occultant ce navire pour qu'il ne soit plus dans le champ de vision de l'armée. Et pourquoi elle a rapidement fait paraître un démenti officiel où elle assure ne pas être au courant de ce qui a été publié à ce propos -le commandant en chef de la FINUL a par la suite affirmé que la force internationale n'avait rien à voir avec ce qui s'est passé... alors que la marine des Casques Bleus intervient à chaque fois qu'un bateau de pêche libanais s'approche de la « ligne bleue maritime » !

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 15 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par claudio le 15/10/2009 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne comprends pas que des pays 100% engagés pour Israël puissent fournir des casques bleus pour cette région très sensible. Autant confier cette mission à Israël. Cela aura au moins le mérité d'être franc à défaut d'être neutre et donc objectif !
La faute incombe au Liban qui accepte que des troupes françaises, allemandes ou italiennes simulent l'interposition tout en favorisant le jeu de l'entité sioniste !

A la modération :
Qui est ce cxd c qui vient nous vendre des Rolex ? Il faut lui rappeler que ce site n'est pas celui l'autre, vous savez, celui de SOS Rolex !!

2.Posté par said le 15/10/2009 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de toutes façons c est bientot fini leurs manege orchestres par les sionistes qui manipulent toute la classe politique europeenne afin qu ils restes les dominants d une politique devastatrice esperons que L O N U joue son role de mediateur des nation et qui laisse la justiçe
faire son travail car les sionistes tant qu ils ne seront pas condamner pour leurs crimes ils continueront a se croire intouchables et nous repartiront pour l embrasement de la region

3.Posté par dik le 15/10/2009 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est sûre que la faute incombe au Liban "qui accepte que des troupes françaises, allemandes ou italiennes simulent l'interposition tout en favorisant le jeu de l'entité sioniste !" (Claudio). Une façon pour le gvmt libanais de marquer son opposition au Hezbollah, bien qu'il n'ignore pas les coups-bas des franco-israéliens (les deux vedettes laissées voler à Cherbourg-Octeville malgré un embargo sur les armes). Un pètre gvmt qui sacrifie ainsi les intérêts supérieurs de son pays !

4.Posté par Valentin le 16/10/2009 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au Liban il s'avère nécessaire de liquider politiquement des affreux appartenant à la clique Hariri & consorts qui est cul et chemise avec la France.

Il est clair que l’actuel locataire de l’Elysée bien que crypto juif tente par tous les moyens de se glisser dans les charentaises de Chirac, mais comme il est connu comme le loup blanc il continuera de pédaler dans la semoule pendant tout le reste de son mandat.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires