ALTER INFO

L'affaire des vols secrets continue de rebondir


Dans la même rubrique:
< >

Les vols secrets de la CIA, un véritable casse-tête qui s'éternise! Après, la Suisse, la Grande Bretagne et les Pays-bas, entre autres, voila les Portugais qui se prennent les pieds dedans. Le rapporteur de la Commission d'énquête du parlement européen vient de conclure à la responsabilité directe du Chef de la diplomatie pourtugaise, qui, titulaire du porte-feuille de la défense, à l'époque des faits, aurait autorisé, en personne, l'atterissage et le décollage des avions fantômes.


IRIB
Dimanche 24 Décembre 2006

L'affaire des vols secrets continue de rebondir
De cette "accusation", l'intéressé se défend, au grand mépris des témoignages concordants du personnel du trafic aérien portugais, qui, eux, jurent avoir enregistré pas moins de 94 vols suspects, entre 2002 et 2004. Pris en flagrant délit d'une affaire qui viole, non seulement, les règles communautaires, mais encore, les lois internationales, les dirigeants européens ont opté, dans un premier temps, pour une lamentable politique du démenti, politique, qui n'a pourtant pas survécu aux aveux précipités de Bush. Celui-ci a reconnu s'être servi du ciel européen à des fins de "lutte- anti-terroriste", dont l'Europe relève, si souvent, pour les contradictions, les ambiguïtés, voire, "l'inhumanisme".

Le quitus à Bush a valu à la classe politique européenne un large discrédit, dont elle aura, sans doute, du mal à se défaire. Au mieux, on l'accuse d'avoir failli à sa responsabilité de garant de l'intégrité aérienne de son Etat, au pire, d'être en collusion avec une Amérique si profondément unilatéraliste. Quant au reste du monde, les dégâts sont tout aussi considérables que sur le vieux continent, car de Guantanamo à Abou Ghaïb, les victimes de la "pax américana" ont les oreilles remplies des leçons, dispensées, par une Europe politique, imbues de ses acquis en matière des Droits de l'homme. Mais peuvent-ils la croire? Non, car au premier vent mauvais menaçant ses intérêts, cette même Europe n'a jamais hésité à dissocier la parole de l'acte et à jeter aux orties les principes en quoi elle dit croire. Après tout, qui peut prétendre que les lecons des "Lumières" n'étaient pas destinées aux seuls Européens?


Dimanche 24 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires