Conspiration

L'affaire des poisons: après Litvinenko, Egor Gaïdar?


Ce n'était ni un infarctus, ni une congestion cérébrale, ni une crise d'hypertension. Alors quoi, un empoisonnement? Le mystère est entier. Le conseil de médecins réuni par Anatoli Tchoubaïs n'a émis aucun avis. La nature de ce qui est arrivé à l'un des éminents hommes politiques de la Russie est inconnue. Dans un contexte aussi insolite, même les observateurs peu enclins à prendre au sérieux la version des complots mettront l'empoisonnement d'Egor Gaïdar sur le même plan que la mort d'Anna Politkovskaïa et d'Alexandre Litvinenko. Il se peut qu'Anatoli Tchoubaïs ait réagi avec une émotion mal contenue en évaluant la maladie non-diagnostiquée de son compagnon et ami, mais sa conclusion selon laquelle Egor Gaïdar a été victime d'une tentative d'empoisonnement découle directement de la logique de ce qui est arrivé à Dublin.


Andrei Kolesniko
Vendredi 1 Décembre 2006

L'affaire des poisons: après Litvinenko, Egor Gaïdar?

Par Andrei Kolesnikov, RIA Novosti



Ce qui se produit peut avoir pour conséquence, sinon la déstabilisation de la situation politique, au moins, la création d'une atmosphère d'incertitude. Tout le monde se pose l'unique question logique venant à l'esprit: à qui le tour? Qui sera le quatrième ou le cinquième sur cette liste déjà impressionnante de personnages différents, mais tous célèbres : une journaliste effectuant une enquête, un ex-agent des services secrets russes à la réputation sulfureuse ou l'architecte des réformes économiques russes?

Alexandre Litvinenko n'est pas le journaliste ukrainien Gongadze, dont le meurtre a sapé le crédit de l'ancien président ukrainien Leonid Koutchma et a été l'un des détonateurs de la révolution "orange". Mais son décès a produit un effet analogue : l'accroissement de la méfiance envers la Russie en Occident n'a aucun rapport avec celui qui a commandité le meurtre de l'ancien employé des services secrets. (Sans parler d'un fait évident : personne ne connaîtra jamais la vérité sur ces attentats, mais les effets demeureront).

Viktor Iouchtchenko (personne ne connaît la vérité sur son empoisonnement) n'est pas Egor Gaïdar. Mais ils ont des traits communs : ce sont des hommes politiques éclatants de tendance libérale et pro-occidentale, personnages symboliques incarnant des valeurs politiques, économiques et civilisatrices déterminées. Presque tout le monde doutait de l'empoisonnement de Viktor Iouchtchenko, même lorsqu'on a appris que le futur président de l'Ukraine était irrémédiablement défiguré. Egor Gaïdar ne prétend pas aux lauriers présidentiels, et, en général, ces derniers temps, il prend ses distances par rapport à la politique. Mais son influence sur l'establishment économique actuel russe reste très importante : il y est considéré comme un gourou. L'essentiel est ailleurs : dans la conscience des masses, il n'a pas perdu son statut de principal "anti-héros" de la politique de la Russie contemporaine, de destructeur de l'empire et du mode de gestion socialiste. Par conséquent, la tentative d'empoisonnement qui l'aurait visé (si cette version se vérifie) rappelle aussi bien le cas de Viktor Iouchtchenko que l'attentat contre la vie d'Anatoli Tchoubaïs qui avait été, en fait, approuvé par la partie nationaliste de la population du pays. Mais, dans le cas de Gaïdar, personne ne dira qu'il avait organisé lui-même toute cette histoire.

En évaluant les trois attentats de la chaîne Politkovskaïa - Litvinenko - Gaïdar, on constate que ces personnes largement connues, il est vrai, chacune à sa manière, n'étaient pas les cibles typiques de règlement de comptes politiques ou entre bandits. Mais les trois cas ont ceci de commun que cette série d'attentats - réussis et ratés - a provoqué un écho immense qui fait penser à une vague de terrorisme politique spécifique, même à l'existence d'une clandestinité politique de "vengeurs insaisissables" et qui a porté un coup puissant à l'image de la Russie.

L'affaire Gaïdar n'est que le troisième épisode d'un feuilleton inédit, mais, évidemment, pas le dernier.

http://fr.rian.ru http://fr.rian.ru



Vendredi 1 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires