Conspiration

L'administration Bush a instrumentalisé les attentats du 11 septembre


journée d'aujourd'hui est marquée par le 7ème anniversaire des attentats du 11 septembre, alors que les débats sur les diverses dimensions de cet événement n'ont, toujours, pas perdu de leur vigueur. Après que deux avions aient heurté de plein de fouet les tours jumelles du "World Trade Center", à New York, et qu'un autre avion ait percuté une aile du Pentagone, à Washington, l'administration américaine a pointé un doigt accusateur vers les membres d'Al-Qaïda. Sous les Taliban, l'Afghanistan était le foyer de la nébuleuse d'Al-Qaïda, dirigée, par Ossama Ben Laden, et les membres de ce groupe bénéficiaient du soutien du gouvernement des Taliban. Les Etats-Unis ont alors exploité cette réalité en imputant les attentats terroristes du 11 septembre à Al-Qaïda, allégation à propos de laquelle les analystes politiques expriment toujours des doutes. Sur cette base, ils ont même présenté des documents incontestables, prouvant que la CIA était informée à l'avance des opérations du 11 septembre 2001.


Jeudi 11 Septembre 2008

L'administration Bush a instrumentalisé les attentats du 11 septembre
La Quoique de nombreuses rumeurs circulent, encore, autour de l'identité des auteurs des événements du 11 septembre 2001, les néo-conservateurs de la Maison Blanche ont tiré profit de ces événements, attentats, dont la nature était totalement terroriste et lors desquels quelque 3000 personnes ont perdu la vie. Voilà pourquoi tous les pays du monde ont condamné l'attaque contre les tours du World Trade Center, plaidant pour la lutte tous azimuts contre le terrorisme à travers le monde. Ceci étant, l'administration Bush a tenté d'exploiter cette affaire pour satisfaire à ses ambitions politiques et militaires, au lieu de se ranger aux côtés des autres pays pour extirper le terrorisme, partout, dans le monde. Bien que l'Amérique ait, pour la première fois, évoqué la lutte mondiale contre le terrorisme, elle a opté pour les mauvaises méthodes, dont l'agression contre d'autres pays et le massacre d'innocents, pour faire face à ce phénomène néfaste. Après les événements du 11 septembre, les Etats-Unis ont, en effet, recouru à des actes de représailles, notamment, contre les civils d'autres pays.

Il était évident, dès le début, que la plupart des pays du monde ne pouvaient pas accepter les plans illogiques, discriminatoires et militaristes que les Etats-Unis avaient proposé, pour mener une guerre totale contre le terrorisme international, car les tentatives de Washington consistant à persuader les pays du monde de créer une coalition, à l'encontre du terrorisme, se situaient dans le prolongement des propres intérêts illégitimes des super-puissances du monde, parmi lesquelles, les Etats-Unis. C'est pourquoi, les efforts des pays du monde, pour annihiler le terrorisme international sont, jusqu'à présent, restés stériles, du fait du maximalisme et du militarisme américain. Dès les premières heures de l'attaque contre les tours du World Trade Center, à New York, les opportunistes de la Maison Blanche ont prétendu que les éléments d'Al-Qaïda étaient impliqués dans cet attentat terroriste, groupe dont les membres ont des idées déviationnistes et extrémistes aux antipodes des enseignements islamiques.

C'est pourquoi, les Musulmans du monde ont haussé le ton contre les actes terroristes d'Al-Qaïda. Les dignitaires religieux et les penseurs musulmans croient que ce que commet Al-Qaïda, au nom de l'Islam, va à rebours des enseignements logiques et pacifiques de l'Islam. Dans le même temps, les mass- média occidentaux se sont efforcés de faire croire que les Musulmans étaient tous des terroristes. Depuis septembre 2001, l'Occident fait tout son possible pour suggérer que l'Islam est synonyme de terrorisme. Même le Président Bush a présenté la prétendue lutte contre le terrorisme comme une nouvelle croisade. Dans ce droit fil, l'Occident a fait appel à tous ses appareils de communication, tels que la radio, la télévision, la presse, les livres et l'Internet pour lancer une campagne d'intoxication contre l'Islam. Il veut faire des Musulmans un ennemi qui menace le monde occidental. Aujourd'hui, on est témoin de la croissance de l'islamophobie en Europe et aux Etats-Unis. Même, les super-médias, liés aux gouvernements occidentaux, plaident pour l'intensification des restrictions, à l'encontre de la minorité musulmane, en Occident, parlant même, de leur expulsion.

Après les attentats du 11 septembre, la profanation des valeurs sacrées des Musulmans est entrée dans une nouvelle phase. Les gouvernements et les médias occidentaux ont, alors, mobilisé tous leurs moyens, pour faire offense aux valeurs sacrées islamiques, mettre en cause les croyances des Musulmans et discréditer l'Islam auprès des Musulmans. Certes, ce complot de l'Occident a eu des effets souvent contraires aux attentes escomptées. C'est ainsi que l'on a pu, en effet, constater un engouement accru envers l'Islam, en Occident. Cependant, la campagne d'intoxication contre l'Islam, non seulement, n'a eu aucun impact sur les croyances des Musulmans, mais encore, elle a amené les Musulmans à resserrer de plus en plus leurs rangs. Les résultats de nombreux sondages d'opinion, effectués, ces dernières années, montrent que les autorités américaines sont, aujourd'hui, les plus honnies par les Musulmans du monde. Sous le prétexte des attentats du 11 septembre, les faucons de la Maison Blanche ont attaqué l'Irak et l'Afghanistan. Tout d'abord, l'armée américaine a lancé une offensive contre l'Afghanistan, sous le prétexte de réprimer le groupe d'Al-Qaïda et d'arrêter Oussama Ben Laden, dans ce pays. Lors de cette attaque, un grand nombre de civils afghans ont été tués, alors que, non seulement, Ben Laden n'a pas été arrêté, mais encore, les membres d'Al-Qaïda y poursuivent leurs activités, de même qu'ils continuent de commettre leurs crimes, en Irak. En mars 2003, l'armée US a commencé sa seconde campagne militaire en Irak. La lutte contre le terrorisme était le prétexte que Washington a, de nouveau, invoqué, pour justifier son intervention militaire, en Irak. Mais la Maison Blanche n'a présenté aucune preuve pour étayer ses dires, en ce qui concerne les liens secrets entre le régime déchu irakien et la nébuleuse d'Al-Qaïda. L'intervention manu militari de l'armée américaine, en Irak, n'a eu pour résultat que la mort de centaines de milliers d'Irakiens. Des rapports ont été, entre temps, rendus publics, faisant part de la complicité des résidus du régime baathiste irakien avec les agents de la CIA, dans les attentats terroristes, survenus, depuis l'occupation de l'Irak. En vérité, les Etats-Unis ne pensent qu'à faire main basse sur les richesses de l'Irak et à consolider leur bastion militaire.

Après les événements du 11 septembre, les Etats-Unis ont commencé à porter préjudice à la nature des mouvements de libération et de défense de la justice à travers le monde entier. Washington a prétexté la lutte contre le terrorisme pour qualifier de terroristes tous les mouvements de résistance de la région qui défendent leur patrie et leur territoire devant les occupants. Sous ce prétexte, le régime sioniste, soutenu, par l'Amérique, a intensifié ses attaques contre le peuple sans défense palestinien, alors que, conformément aux règles internationales, le principe de légitime défense des nations devant les agresseurs est reconnu et légal.

Dans le même temps, le peuple américain n'a pas été épargné par les décisions abusives des hommes d'Etat américains. Après les attentats du 11 septembre 2001, l'administration américaine a ratifié la loi sur l'écoute des citoyens américains, ce qui était une violation flagrante des droits civils des citoyens américains. 7 ans après, non seulement, ces restrictions n'ont pas été réduites, mais encore, l'administration US s'en sert pour réprimer l'opposition. Pendant ce temps là, la minorité musulmane, aux Etats-Unis, a fait plus que quiconque l'objet des restrictions du gouvernement américain, sous prétexte de rétablir la sécurité aux Etats-Unis. Pour l'instant, l'administration US contrôle les entretiens téléphoniques, les lettres, les courriels de ses citoyens. En général, on peut en conclure que les politiques hégémoniques et militaristes de la Maison Blanche, après les attentats du 11 septembre, ont été à l'origine de nombreuses attaques et de l'insécurité, partout, dans le monde.


Jeudi 11 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Amar le 12/09/2008 05:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le souhaiterais tu autant si un membre de ton entourage serait touché par un de ces attentat que tu appelle tant de tes vœux ?
pourquoi cette haine envers des innocents ? Même si ce sont des attentats sous fausse bannière il ne faut pas les souhaiter ! Tu sais très bien que se sont encore des innocents qui ont les même pensées que toi envers les criminels de cette planète qui risquent d'en payer le prix .

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires