Conflits et guerres actuelles

L'Union africaine envoie ses forces en Somalie


Au cours du Sommet de l'Union africaine, à Banjul, les dirigeants des pays africains ont donné leur feur vert à l'envoie des forces de maintien de la paix en Somalie.

De même, les chefs d'Etat et de gouvernement des 53 membres de l'Union africaine ont demandé la tenue des négociations entre le gouvernement de transition et les islamistes pour trouver une issue à la situation, ô combien critique, prévalant en Somalie.


IRIB
Jeudi 6 Juillet 2006

L'Union africaine envoie ses forces en Somalie


C'est au début du mois de juin que les milices des Tribuneaux islamiques ont eu le dessus de la Coalition des chefs de guerre et pris ainsi le contrôle de la capitale Mogadiscio.

Les milices des Tribunaux islamiques sont ensuite descendues vers le sud du pays et y ont pris le contrôle de vastes régions, poussant jusqu'aux environs des frontières éthiopiennes.

Les islamistes somaliens s'opposent à l'envoi des forces étrangères en leur pays. Ce qui a provoqué des divergences de vue entre les islamistes et le gouvernement de transition dirigé par Abdallah Youssef.

Néanmoins le chef des islamistes, Cheikh Hassan Dahir Awesa a pris ses distances des déclarations attribuées à Ben Laden, chef de la nébuleuse Al Qaïda.

Dans son message audio, diffusé par Internet, le samedi premier juillet, Ben Laden lance une mise en garde contre la Communauté internationale l'avertissant de ne pas s'ingérer militairement en Somalie.

Apparemment, le message virulent de Ben Laden vise l'Amérique qui a réaffirmé l'envoi des forces du maintien de la paix en Somalie.

Washington en exagérant le message attribué à Ben Laden dans les médias, s'efforce, d'une part, de faire semblant que l'Amérique marche dans un sens contre Al Qaïda et de l'autre les hommes d'Etats US suggèrent que l'opposition des islamistes somaliens à l'envoi des soldats étrangers dans leur pays est une démarche coordonnée allant dans le sens des intérêts du réseau terroriste Al Qaïda.

Il est possible que l'amer souvenir de l'ingérence militaire américaine en 1993 en Somalie soit à l'origine de la réticence des Islamistes à la présence des forces étrangères dans leur pays.

Ceci alors que Denis Sasso Nguesson, Président du Congo Brazzaville, dont le pays assume la présidence tournante de l'Union africaine, dans un point de presse a fait état de la coopération de l'organisation pan africaine avec l'Igad pour l'envoi de forces en Somalie.

L'Union africaine et l'Igad ont l'intention, par l'envoie des forces de maintien de la paix en Somalie de prendre sous leur contrôle la situation dans le pays.

Les dirigeants de ces deux organisations sont décidés en soutenant le gouvernement de transition de rendre le terrain favorable à la tenue des pourparlers constructifs entre le gouvernement et les islamistes.

Si les négociations entre le gouvernement de transition et les islamistes,le 15 juillet, à Khartoum, capitale soudanaise, aboutissent à un résultat tangible, la campagne d'intoxication et des propagandes des médias occidentaux et de Washington, prétendant les liens établis entre les islamistes et Al Qaïda s'estomperont.


Jeudi 6 Juillet 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires