EUROPE

L'Union Européenne récompense Israël pour la famine à Gaza et l'expansion des colonies


Dans la même rubrique:
< >

Le lundi 8 décembre, les ministres européens des affaires étrangères ont décidé de renforcer les relations avec le régime d'apartheid d'Israël. La décision ouvre la voie à un tout premier sommet Union Européenne-Israël dans les mois prochains, peut-être au cours de la présidence de la République Tchèque de l'UE, dans la première moitié de 2009. L'UE examinera également l'invitation d'Israël à participer aux missions civiles liées à sa politique de sécurité et de défense.

Par Khaled Amayreh > amayreh@p-ol.com


Samedi 13 Décembre 2008

Tzipi Livni avec Dimitrij Rupel (président slovène du Conseil de l'UE du 1.1. au 1.7.2008), le 16.6.2008 à Luxembourg pour un rencontre avec le Conseil d'Association UE-Israël, au cours duquel l'UE a voté à l'unanimité le rehaussement de ses relati
Tzipi Livni avec Dimitrij Rupel (président slovène du Conseil de l'UE du 1.1. au 1.7.2008), le 16.6.2008 à Luxembourg pour un rencontre avec le Conseil d'Association UE-Israël, au cours duquel l'UE a voté à l'unanimité le rehaussement de ses relati
Les fonctionnaires tchèques ont souligné que la revalorisation des relations UE-israéliennes sera l'une des priorités de la République Tchèque lorsqu'elle prendra la présidence de l'UE après la France, en janvier.

Une décision immorale

La décision manifestement immorale a fait l'effet d'une surprise, non pas parce que l'UE est un parangon de vertu et de moralité, mais parce que Israël se comporte et se conduit exactement comme le ferait un Etat nazi. En conséquence, la décision ne peut être considérée que comme une conciliation bon marché et l'expression d'une coucherie politique.

Il est difficile de trouver à un seul facteur positif justifiant cette lourde bévue de l'UE.

Israël continue à voler (ils utilisent le terme "exproprier" ou "confisquer") dans d'énormes proportions la terre palestinienne en Cisjordanie et à Jérusalem Est pour y construire des colonies exclusivement pour juifs aux dépens des Palestiniens autochtones. A elle seule, cette politique tue de façon irréversible un quelconque projet de création d'un Etat palestinien viable et territorialement contigu.

Israël accélère aussi le processus de vol institutionnalisé des propriétés arabes à Jérusalem Est, faisant du rêve palestinien de voir la cité devenir la capitale d'une entité palestinienne éventuelle un fantasme farfelu.

En Cisjordanie, le gouvernement israélien autorise des terroristes et des voyous, appelés par euphémisme colons, à terroriser d'innocents civils palestiniens et à vandaliser leurs biens. Les récentes atrocités dans la ville d'al-Khalil (Hébron), au sud de la Cisjordanie, que les responsables israéliens ont eux-mêmes qualifiées de "pogroms", ne furent qu'un exemple caricaturant un cancer aux métastases rapides identiques aux développements, en Allemagne, qui ont précédé le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Et les atrocités à Gaza, qui défient réellement toute description linguistique !! Mais comment les dirigeants de l'Union Européenne peuvent-ils être complètement aveugles devant le génocide lent entrepris par Israël contre 1,5 million d'êtres humains sans défense, en coordination étroite avec quelques autres acteurs régionaux et internationaux ?

C'est d'un holocauste en temps réel dont nous parlons, perpétré devant nos yeux par les enfants de l'holocauste, leurs enfants et leurs petits-enfants.

Il est vrai que les chambres à gaz et les fours n'existent pas à Gaza. Cependant, les Gazaouis, enfants comme adultes, sont poussés tous les jours à la mort par la malnutrition, le manque de soins médicaux adéquats, l'eau contaminé et toute une série de maladies évitables résultant directement ou indirectement du siège néo-nazi imposé pour la troisième année consécutive à la Bande de Gaza, un territoire qui a été transformé en plus grande prison à ciel ouvert au monde.

Si l'Europe pense qu'Israël a des raisons d'affamer les Gazaouis, alors l'Europe, et l'Occident en général, doivent cesser de dénoncer hypocritement le Troisième Reich et le nazisme.

Ou, du moins, admettre que l'holocauste était diabolique, non pas nécessairement parce qu'il était le mal incarné, mais plutôt parce que ses victimes étaient des Juifs.

En d'autres termes, l'Europe et l'Occident en général devraient peut-être déclarer que l'holocauste aurait été vu d'une manière totalement différente si ses victimes avaient été des non juifs.

Je pose ces questions parce que l'UE est presque indifférente à ce qui se passe à Gaza, où des générations entières sont écrasées par un blocus sans merci destiné à les punir, jusqu'à la mort, pour avoir élu un gouvernement qui refuse de reconnaître la légitimité du nazisme juif.

Une insulte aux Arabes

Il ne fait aucun doute que la décision de l'UE de revaloriser les relations avec Israël, en dépit de l'oppression pornographique de ce dernier contre les Palestiniens et les violations graves des droits humains et civils des non juifs en Palestine-Israël, est une insulte effrontée aux régimes arabes qualifiés de "modérés" qui peuvent penser qu'en brutalisant leurs propres peuples et en succombant aux diktats israéliens, ils gagneront le respect des capitales d'Europe.

Pour ces régimes, la décision de l'UE devrait être un appel au réveil. Toutefois, il est clair que ces dirigeants "modérés" sont trop privés de dignité, de respect de soi et d'honneur national pour comprendre le sens de la décision européenne.

En Cisjordanie occupée, le président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a ordonné à ses sbires d'arrêter et de torturer des centaines de Palestiniens pour apaiser et plaire à Israël et à l'Occident. Abbas a juré d'écraser toute opposition à l'occupation israélienne, et même l'opposition pacifique, à tel point qu'il a reçu plusieurs certificats de bonne conduite de la part des dirigeants israéliens qui sont pour la plupart des criminels de guerre certifiés.

Au cours de ces derniers mois, les forces d'Abbas, financées et entraînées par les Américains, ont attaqué et saccagé des centaines d'institutions caritatives et autres partout en Cisjordanie, les fermant pour prouver à Israël et à l'administration Bush qu'il est capable de combattre le "terrorisme" avec efficacité.

Ces dernières semaines, alors que les civils palestiniens étaient attaqués et terrorisés par les terroristes juifs génocidaires (les colons) dans les régions de Naplouse et d'Hébron, les commandants des forces d'Abbas se sont engagés à les garder dans leurs casernes.

Un de ces chefs, responsable devant Abbas, a été cité comme ayant déclaré que "même si les colons nous attaquent, nous ne riposterons pas".

Dans ces conditions, comment quiconque tant soit peu raisonnable peut-il s'attendre à ce que l'UE, ou plus largement le monde, montre le moindre respect à des responsables qui n'ont ni sens de la dignité pour eux-mêmes, ni respect pour leur peuple ?

En fait, l'UE agit selon l'ordre normal des choses vis-à-vis de l'Autorité Palestinienne. Il y a peu, un des commandants militaires de l'Autorité Palestinienne, au rang le plus élevé, a dit à son "collègue" (!!!) israélien que "nous (l'AP et Israël) sommes alliés, avec un ennemi commun", une allusion au Hamas.

Dans ce cas, si Israël est un allié de l'Autorité Palestinienne, alors aider Israël devrait également bénéficier à l'AP.

On peut dire la même chose au sujet de l'Egypte, un pays de près de 80 millions de personnes rendues presque impuissantes par un tyran décadent qui préfère jouir de la légitimité qui lui vient des Américains, Israéliens et Européens, plutôt que de celle qui viendrait des masses égyptiennes.

Voilà le régime qui a complété et perfectionné le siège israélien de Gaza pour obtenir un bon point de l'administration Bush sortante, cette même administration qu'une majorité de citoyens US est maintenant heureuse de voir consigner aux poubelles de l'histoire !

Et la dynastie saoudienne, qui s'est insinuée dans les bonnes grâces d'Israël en empêchant les pèlerins de Gaza d'aller à La Mecque faire leur pèlerinage annuel et en organisant des prétendues "conférences inter-religieuses" dont chacun sait que leur objectif est de normaliser les relations avec le régime sioniste par le petite porte. Pourquoi l'Europe respecterait-elle la direction saoudienne qui a, depuis des temps immémoriaux, sacrifier la dignité arabe et musulmane pour plaire à l'Amérique, pour que la Maison des Saoud reste au pouvoir le plus longtemps possible ?

Grâce à leur minable asservissement aux USA et à l'Occident, les régimes arabes tyranniques peuvent gagner quelques années supplémentaires de pouvoir. Ils devraient cependant se souvenir que leur place dans l'Histoire ne sera pas meilleure que celle du Shah d'Iran disgracié ou du Roi Farouk d'Egypte.

Le grand poète arabe Zuheir Ibn Abi Sulma a écrit, il y a plus de 1450 ans : "waman la yokarrim nafsaho la yokarrami" ("Celui qui ne se respecte pas lui-même ne sera pas respecté par les autres").

Source : Exposing Israel
Traduction : MR pour ISM

 
 
 


Samedi 13 Décembre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires