Politique Nationale/Internationale

L'UE soutient un gouvernement technocrate palestinien


Le Haut représentant européen pour la politique étrangère, Javier Solana a annoncé le soutien de l'Union européenne (UE) et des pays arabes à un gouvernement technocrate palestinien. A l'issue des entretiens avec les officiels libanais et jordaniens qu'il a rencontré lors de sa tournée au Moyen-Orient, il a fait savoir que l'UE, les Etats arabes modérés et le Président palestinien prônaient la mise en place d'un gouvernement technocrate palestinien. En d'autres termes le Hamas, qui avait remporté le 25 janvier 2006, les élections législatives palestiniennes, devrait renoncer à la direction du gouvernement.


irib
Lundi 30 Octobre 2006

L'UE soutient un gouvernement technocrate palestinien


Dès le début, les leaders du Hamas avaient l'intention de mettre sur pied un gouvernement d'union nationale, et cela en collaboration avec le Fatah, dirigé par le Président Mahmoud Abbas. Cela étant, les responsables du Fatah qui avait perdu le premier scrutin après le décès de Yasser Arafat, ont préféré de suivre en témoin passif le cours des développements dans les territoires autonomes. Depuis 10 mois, ignorant la volonté du peuple palestinien, les Etats-Unis et le régime sioniste s'évertuent à faire plier le Hamas pour qu'il quitte le gouvernement. En fait, l'Europe, les Etats-Unis et même le quartette demandent au Hamas de reconnaître le régime usurpateur de Qods et d'accepter les accords d'Oslo, signés dans les années 90 et la feuille de route. Ce qui est très intéressant, c'est que tous les accords et les plans proposés jusqu'à présent, ont été bafoués par les différents cabinets du régime sioniste, notamment par l'actuel Premier ministre Ehud Olmert. Dans ce contexte, l'Occident, les Etats-Unis en tête, ont politiquement et économiquement mis en tenaille le gouvernement, issu du Hamas pour le forcer à capituler. Depuis quelques mois, les dirigeants du Hamas ne cessent d'appeler les responsables du Fatah à jouer un rôle dynamique au sein du gouvernement, appel qui est resté toujours sans réponse. Compte tenu de nombreux échecs du Fatah dans ses pourparlers avec les responsables israéliens, ce mouvement a largement perdu de son prestige chez les Palestiniens. Dans de telles circonstances, l'alignement des dirigeants du Fatah avec l'Europe et certains pays arabes, en contournant le Hamas ne semble qu'une démarche unilatérale.

Il va sans dire que le respect des desiderata de la nation palestinienne par l'Europe, le monde arabe et le Fatah pourrait venir à bout de la crise actuelle, sinon toute autre démarche ne serait qu'ignorer la vox populi et la démocratie dans les territoires palestiniens.


Lundi 30 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires