Palestine occupée

L'Organisation de la conférence islamique a condamné la tuerie des palestiniens


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 18 Avril 2008

L'Organisation de la conférence islamique a condamné la tuerie des palestiniens
Le secrétaire général de l’Organisation de la Conférence Islamique, dans un communiqué publié à Riyad a demandé une réaction ferme de la communauté internationale face aux crimes du régime sioniste.

Le secrétaire général de l’OCI dans ce communiqué a également demandé que les membres du conseil de sécurité des Nations Unies ne restent pas indifférents face aux violation de ce régime qui a causé la mort de dizaines de civils palestiniens dans la bande de Gaza.


A l’occasion des attaques récentes du régime sionistes à l’encontre des civiles palestiniens dans la bande de gaza

Plus de 10.000 personnes ont participé jeudi aux funérailles de 18 Palestiniens tués par l’armée d’occupation la veille à Gaza.


La violence s’est poursuivie jeudi avec la mort de deux résistants du Jihad islamique en Cisjordanie et d’un autre du Hamas à Gaza, tués par l’armée d’occupation.


Traversant les camps de réfugiés de Boureij et Nousseirat, d’où étaient originaires la majorité des 18 morts, plus de 10.000 personnes, brandissant les drapeaux du Hamas, du Jihad islamique ou du Fatah, ont crié "vengeance". "O martyrs biens aimés, nous riposterons à Tel Aviv".


La famille d’un autre adolescent tué, Islam al-Issawi, 15 ans, tente de retenir ses larmes. "Les chars et un hélicoptère ont tiré, touchant Issam", a raconté son frère Mohammed, 14 ans, témoin de l’attaque.


Parmi les Palestiniens morts, figure un journaliste de l’agence britannique Reuters, Fadel Chanaa, 23 ans. Aux funérailles, ses collègues ont porté son corps, recouvert d’un drapeau palestinien, et disposé sur un autre brancard sa caméra brisée et son gilet pare-balles encore couvert de sang.


Le Hamas a appelé dans un communiqué sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam, à "frapper l’ennemi sioniste partout et par tous les moyens possibles en réponse aux crimes de Boureij (car) l’ennemi ne comprend que le langage de la force".


Si l’Union européenne, s’est contenté d’appeler le régime sioniste à la retenue, le Foreign Office a déploré "la mort de civils, d’enfants innocents et du journaliste de Reuters, que nous jugeons particulièrement troublante".


Le Secrétaire général des Nations Unies, est profondément préoccupé par l’escalade de la violence à Gazal.


Dans un communiqué de presse, Ban Ki-moon a condamné les pertes en vies humaines qui auraient été causées parmi les Palestiniens, y compris des enfants, au cours des opérations militaires israéliennes.


Il appelle le régime israélien à respecter ses obligations en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme.


Et au Caire, la Ligue arabe a condamné les opérations du régime israélien, les qualifiant de "crimes de guerre".


Au moins 413 personnes ont été tuées depuis la conférence de paix d’Annapolis le 27 novembre aux Etats-Unis, qui devait marquer la reprise des pourparlers de paix.

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Vendredi 18 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par Amar le 19/04/2008 06:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous attendons des actes pas des paroles vides de sens et qui n'engagent personne.
Un boycott des pays maitres de l'ONU avec baisse généralisé de la production pétroliére.il faut frapper la ou ça fait mal :le porte monnaie des économies des dirigeants sionistes.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires