Palestine occupée

L'Onu tire la sonnette d'alarme à Gaza


La bande de Gaza au bord de l'asphyxie! Déplore Filippo Grandi, numéro deux de l'UNRWA, l'agence de l'Onu chargée des réfugiés palestiniens qui critique le régime sioniste pour être responsable de la situation ô combien grave des Palestiniens dans la bande de Gaza, des conditions difficiles dont le blocus des passages de communication de cette région notamment celui d'Al-Mantar par le régime sioniste, sont à l'origine.


Irib
Samedi 11 Août 2007

L'Onu tire la sonnette d'alarme à Gaza
"Si le régime de blocus continue comme aujourd'hui, Gaza risque de devenir une communauté 100% dépendante de l'aide internationale, isolée et fermée sur elle-même", avertit Filippo Grandi. Pour le responsable onusien, la bande de Gaza sera bientôt menacée d'implosion économique et se retrouvera au seuil d'une tragédie humanitaire. Il a appelé l'Autorité autonome à entreprendre des mesures d'urgence pour rouvrir les passages de communication de Gaza.

Durant ces derniers mois, Tel-Aviv a mis en tenaille le peuple palestinien notamment les habitants de Gaza pour endiguer la résistance anti-sioniste. Il y a deux ans, ce régime s'est vu forcer de quitter à contre cœur Gaza et il s'emploie maintenant à faire une fois de plus main basse sur cette région, des tentatives jusqu'à présent échouée, la résistance palestinienne étant toujours une barrière solide aux visées maximalistes des dirigeants sionistes.

Entre temps, le Fatah et l'OLP de Mahmoud Abbas, sous l'influence des politiques divisionnistes du régime sioniste a opté pour la discorde et a lézardé l'unité palestinienne. La fraction capitularde n'a fait donc qu'affaiblir les Palestiniens et favorisé le terrain à l'hégémonie du régime sioniste, qui ne cherche qu'à réprimer la Résistance. Dans ce sens, les éléments capitulards palestiniens tels que Salam Fayyad, le premier ministre désigné de Mahmoud Abbas, en chœur avec certains gouvernements arabes dont l'Egypte et la Jordanie, approuvent les démarches anti-palestiniennes du régime sioniste.

Le laxisme des hauts cadres de l'OLP de Mahmoud Abbas face aux exactions israéliennes, et au blocus de Gaza, avec en toile de fond l'appui implicite de Salam Fayyad aux politiques du régime sioniste, bouclant les passages de Gaza, tout cela porte à croire que la fraction capitularde main dans la main d'Israël agit aux antipodes des intérêts du peuple palestinien, qui, dans ce paysage électrisé, risque une tragédie humanitaire.


Samedi 11 Août 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires