Géopolitique et stratégie

L'OTAN en lieu et place de l'ONU


L'OTAN en Occident et le Pacte de Varsovie, son pendant dans le camp soviétique, ont vu le jour dans le contexte de «guerre froide» ayant marqué après 1945 les rapports Est-Ouest. La chute du Mur de Berlin et l'effondrement de l'Empire soviétique ont provoqué la dislocation du Pacte de Varsovie. Un moment, il a semblé que sa disparition allait entraîner celle de l'organisation militaire qui fut son compétiteur côté occidental. C'était compter sans les calculs des Etats-Unis concernant la mise en place du nouvel ordre mondial qu'ils ont décidé d'imposer à la planète.


Dimanche 6 Avril 2008

par Kharroubi Habib


Maîtres à bord de l'alliance transatlantique Nord (OTAN), les Etats-Unis n'ont eu de cesse de renforcer celle-ci en l'ouvrant à l'ensemble pratiquement des Etats européens, y compris ceux ayant appartenu au Pacte de Varsovie, et surtout en élargissant son champ d'intervention à toute la planète.

La nouvelle reconfiguration de l'OTAN favorisée par Washington et ses engagements militaires dans des régions non concernées par les préoccupations initiales du pacte atlantique ont de quoi susciter des interrogations et des inquiétudes au sein d'autres acteurs internationaux. Ils se posent par exemple la question de savoir si les Etats-Unis ne sont pas en train de construire avec l'OTAN une institution internationale tout à leur dévotion, appelée à se substituer à l'ONU dans sa mission de garante de l'ordre international et de la paix dans le monde. La question n'est pas vaine, au constat des interventions que l'OTAN effectue en plusieurs points du globe à l'instigation de Washington sans concertation réelle avec l'ONU. L'élargissement à l'Est de l'Europe de l'OTAN inquiète quant à lui directement la Russie, qui y voit une volonté des Etats-Unis de rapprocher au plus près de ses frontières nationales le champ opérationnel de cette organisation militaire. «Blagueur», George W. Bush a apostrophé Vladimir Poutine à Bucarest en lui déclarant que «la guerre froide est finie».

Le président russe a des raisons de ne pas goûter l'appréciation de son homologue américain. L'OTAN est devenue le bras armé des Etats-Unis et l'exécutant de leur politique internationale. Or, celle-ci a pour objectif de consolider l'Empire américain régentant le monde, au prix même d'interventions armées contre les Etats qui contesteraient l'hégémonie US.

Il faut être naïf pour ne pas voir que l'OTAN est au service des projets expansionnistes américains et que ceux-ci sont camouflés par la mise en avant de la nécessité de la lutte coordonnée contre le terrorisme et de la préservation de la légalité internationale. Pour donner le change, les Etats-Unis ont été jusqu'à inciter des pays hors Europe (dont le nôtre par exemple) à entretenir des rapports «de concertation» avec l'OTAN. Quelle concertation, quelle coopération «gagnant-gagnant» peuvent avoir ces pays avec l'OTAN quand c'est la vision géostratégique et les intérêts des Etats-Unis qui font loi au sein de l'organisation ?

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5101617 http://www.lequotidien-oran.com/?news=5101617



Dimanche 6 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par boff le 06/04/2008 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bof. L'Otan aussi est un "machin" qui veut se faire plus gros qu'il n'est. Le seul conflit armé mené avec l'Otan, l'Afghanistan est en train d'être perdu.
C'est une bureaucratie inutile, capable de déployer 60 000 soldats ? Plus 140 000 américains presentement en Irak, avec, en etant large 40 000 hommes de plus.
Au total 250 000 pour dominer la planéte ? C'est completement ridicule.
Le ralliement de NS masque le fait que l'alliance est en train de se disloquer.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires