Palestine occupée

L’ONU suit d’un œil inquiet l'escalade des exactions israéliennes



Jeudi 27 Mars 2008

L’ONU suit d’un œil inquiet l'escalade des exactions israéliennes
L'horreur fait partie du quotidien palestinien ! Séquestrée, étouffée, la Bande de Gaza, est, depuis plus d'un mois, la cible des offensives quasi-quotidiennes des militaires israéliens. La Cisjordanie n'a pas, non plus, échappé aux raids aériens et terrestres de l'armée du régime sioniste. Les Palestiniens pleurent 124 des leurs, dont 36 enfants, tombés en martyrs, lors des agressions féroces des Sionistes contre leurs territoires. De telles conditions, ô combien intenables, sont, enfin, parvenues à faire briser à la plus haute instance internationale chargée de défendre les peuples, le silence de mort dans lequel elle s'était murée, depuis l'escalade des tensions. Oui, il s'agit bien des Nations-unies, dont le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a regretté, dans un rapport remis au Conseil de sécurité, réuni, justement, pour examiner la situation au Moyen-Orient, que les efforts continus pour faire progresser le processus politique se soient trouvés éclipsés par la violence, le nombre important des victimes parmi les civils et l'absence de progrès concrets sur le terrain. Lynn Pascoe a, notamment, insisté sur les événements du 1er mars qui ont vu le martyre de 31 enfants palestiniens. Ce rapport n'évoque qu'une partie infime des exactions et des violences que commet, sans sourciller, le régime sioniste, fort de l'appui sans ambages de Washington. La Communauté internationale n'a eu de cesse de demander la fin de cette politique de la poigne de fer, qui ne se reconnaît aucune limite dans l'avancée de ses visées hégémoniques et usurpatrices. Le soutien généreux des Etats-Unis au régime sioniste, l'indifférence des instances internationales, notamment, des Nations-unies, ont rendu ce régime sanguinaire plus insolent que jamais dans ses exactions. Le Conseil de sécurité a, déjà, vu sur sa table de nombreux rapports, tels que celui du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, mais il n'a même pas levé le petit doigt pour arrêter la politique de terreur du régime sioniste et il s'est même dispensé d'adopter le moindre petit bout de papier sous forme d'une petite résolution qui aurait même timidement dénoncé Tel-Aviv. Or, jusqu'à quand le régime sioniste pourra-t-il poursuivre son bellicisme débridé ? Et jusqu'à quand les instances internationales, notamment, l'ONU, pourront-elles s'emmurer dans le silence et regarder en témoin passif ce qui se passe dans les territoires occupés ? Questions évidentes que se pose, à juste titre, la Communauté internationale, inquiète de l'embrasement des territoires palestiniens et du laxisme du Conseil de sécurité face à la barbarie d'Israël !

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 27 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par hélène le 27/03/2008 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'impunité est la fabrique des monstre.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires