Diplomatie et relation internationale

L’ONU ouvre une enquête sur « des crimes de guerre » commis par Tsahal


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Dimanche 25 Janvier 2009

Au-delà du nombre important de victimes civils tués pendant les offensives du régime israélien livrés dans la bande de Gaza, plusieurs cas de violations du droit de la guerre commencent à être documentés, qui pourraient se révéler embarrassants pour le régime israélien.

Le rapporteur spécial de l'ONU pour les Territoires palestiniens, Richard Falk, a déjà déclaré que le régime israélien avait violé les conventions de Genève pendant son offensive dans la bande de Gaza.


Selon plusieurs organismes internationaux, plusieurs épisodes de l'opération pourraient tomber sous l'appellation de « crimes de guerre » commis par Tsahal.


Richard Falk, rapporteur spécial de l'ONU pour les territoires palestinien a déclaré qu'il n'y a "aucun doute sur le caractère inhumain d'une opération militaire à grande échelle du type de celle qu'Israël a engagé le 27 décembre contre une population essentiellement sans défense". Le juriste américain pourrait réclamer l'ouverture d'une enquête internationale devant "le spectre de crimes de guerre systématiques".


Pour cela Richard Falk évoque le confinement de la population, empêchée de s’enfuir et d’accéder ainsi à la protection du statut de réfugié. "C’est sans précédent", dénonce-t-il. "Aucun enfant, aucune femme, aucun malade ou handicapé de la population de Gaza n’a été autorisé à quitter la zone de guerre".


Pour l’expert onusien, "il n’y a aucun doute sur le caractère inhumain" de cette opération engagée "contre une population essentiellement sans défense" , affaiblie par 18 mois de blocus, et "prise au piège". Si l’on ajoute que "des cibles illégales ont été sélectionnées" , tout cela "évoque le spectre de crimes de guerre systématiques", conclut Richard Falk.


Ce sentiment est partagé par la sénatrice française Alima Boumediene Thierry (Parti des Verts), l’une des premières Françaises à être entrée dans la bande de Gaza.


"Les preuves de violations des règles fondamentales du droit international humanitaire sont si accablantes qu'elles doivent faire l'objet d'une enquête internationale indépendante", a confirmé par la suite le rapporteur.


On se souvient du bombardement de l'école de l'UNRWA dans le camp de Jabaliya, qui a fait 39 morts civils, mais il existe aussi des témoignages de civils abattus alors qu'ils brandissaient des drapeaux blancs ou ensevelis dans leurs maisons par des bulldozers, d'ambulances prises pour cibles et de divers objectifs dépourvus de signification militaire détruits par un feu disproportionné pourraient déboucher sur des mises en cause de militaires et de responsables politiques israéliens devant des juridictions étrangères.


Il faudra aussi compter avec l'opiniâtreté d'Amnesty International qui, aujourd'hui, accuse le régime israélien d’avoir utilisé des bombes au phosphore blanc durant le conflit qui est totalement prescrite dans des zones fortement peuplées comme à Gaza.


C'est trois de ces bombes qui ont été utilisées contre l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens. Chaque obus, quand il explose en vol, lâche 116 particules imprégnées de phosphore, qui s’enflamment au contact de l’oxygène et tombent en ordre dispersé, parfois sur une surface au moins aussi grande qu’un terrain de football. ce jour-là, des camions-citernes ont pris feu, détruisant des tonnes d’aide humanitaire, et les blessés se sont alors comptés par dizaine.


L'humanité ne peut pas passer sous silence un nouveau « Guernica », et la recherche de la vérité sur ces faits aura pour conséquence de déterminera la place du régime israélien dans le concert international.


Barack Obama qui vient de signer la fermeture de Guantanamo, prôner une démocratie empreinte de "dignité et de respect de nos valeurs fondamentales" pourra difficilement ne pas tenir compte de cette série de mises en accusation.


De son côté, la censure militaire a déjà commencé à appliquer des restrictions interdisant de publier dans les médias les noms et les visages des officiers ayant participé à l'opération, pour éviter qu'ils soient mis en cause à l'étranger.


Les officiers supérieurs et même le ministre de la Défense devront demander une autorisation avant de voyager à l'étranger, de peur qu'ils soient arrêtés pendant leur séjour dans certains pays européens. En 2002, une procédure de ce type avait compliqué les déplacements de l'ancien premier ministre Ariel Sharon en Belgique.


L’offensive israélienne a fait plus de 1.300 morts, dont environ 500 femmes et enfants et quelques 5000 blessés.


http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Dimanche 25 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par Mouss le 25/01/2009 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Drôle de titre, lorsqu'on sait que le mot Tsahal veut dire armée de défense en hébreux !

2.Posté par guounguane le 25/01/2009 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un nuage de fumée du "machin" qui est un leurre. Les cinq plus grands marchands d'armes sont les 5 membres permanents du conseil de sécurité. Rien ne sortira de cette enquête fantôme qu'une résolution pipeau = instrument à vent.

3.Posté par Défi le 25/01/2009 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Défi au grand rabbin d' Israel Yona Metzger : au lieu d' un silence de mort, pourquoi ne lancez vous pas une condamnation unanime de " toute terreur", de tous les "assassinats" et de vous désolidariser des assassins de l' Etat Juif qui a violé le principal commandement de Dieu " tu ne tueras point " ? Posez la question cest y répondre : vous êtes un perfide !
/////////////////////////////////////////////////////
RAPPEL :
Le Grand rabbin d'Israël exhorte à la création d'une organisation religieuse à l'instar de l'ONU
RIA Novosti International
Le Grand rabbin d'Israël, Yona Metzger, a appelé les participants au Sommet religieux qui a entamé lundi ses travaux à Moscou à créer une organisation permanente à l'exemple des Nations Unies.

"Je vous invite à créer une organisation internationale, à l'instar de l'ONU, pour les communautés religieuses. Les religions doivent dialoguer et ce, même s'il n'y a pas de relations diplomatiques entre les Etats", a dit Yona Metzger.

Un tel forum doit se composer de représentants de différentes communautés religieuses du monde, se réunir régulièrement en sessions et contribuer à la solution des "problèmes les plus brûlants et au renforcement de la spiritualité" dans le monde, a estimé le Grand rabbin d'Israël. "Et son devoir principal serait de prêcher le commandement premier: "Tu ne tueras point", a-t-il souligné.

"Il est inadmissible de permettre de tuer au nom de Dieu, au nom de la religion. C'est bel et bien impossible", a continué Yona Metzger.

Et d'ajouter: "Les religions ne doivent pas diviser, mais unir les gens".

Le Grand rabbin d'Israël a exhorté à condamner unanimement "toute terreur", "tous les assassinats". "Et si dans une église quelconque, on prêche contre une autre religion, il faut se désolidariser immédiatement de cette communauté religieuse", a souligné Yona Metzger.

Le Grand rabbin d'Israël a reconnu qu'il y avait "des problèmes politiques" sur le sol israélien. "Quoi qu'il en soit, les dignitaires religieux ne doivent en aucun cas les transformer en problèmes de religion", a-t-il signalé.

Yona Metzger a également appelé à "faire preuve de respect à l'égard de n'importe quelle foi, quelle qu'elle soit".

"Il y a là des représentants des trois religions abrahamiques. Je suis sûr qu'Abraham est désolé de voir l'un de ses descendants en tuer un autre et, par contre, il se réjouit à voir de tels forums quand des représentants de différents peuples et religions se trouvent autour de la même table pour discuter de leurs problèmes communs", a fait remarquer le Grand rabbin d'Israël.

Evoquant le "scandale des caricatures", Yona Metzger a exprimé sa compassion aux musulmans.

Il a aussi exprimé des condoléances au "peuple russe à l'occasion de l'assassinat barbare par des terroristes de quatre diplomates russes pris en otages à Bagdad".

4.Posté par Abdelghani le 27/01/2009 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avant de conseiller les autres...il devrait d'abord faire le ménage chez lui et s'adresser en direct aux dirigeants criminels de l'état sioniste !

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires