EUROPE

L'Islamophobie en Europe, sous couverture démocratique


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 12 Décembre 2009

L'Islamophobie en Europe, sous couverture démocratique
Les Suisses ont dit "non" à la construction de minarets dans leur pays. Il s'agit d'une nouvelle version de l'Islamophobie, en Europe, sous couverture démocratique.

 Avant la tenue d'un référendum anti-minarets, en Suisse, le courant de l'Islamophobie se poursuivait d'une autre manière en Europe. Dans leur dernière démarche, les ennemis de l'Islam ont, effet, publié des livres et des caricatures contre l'Islam et ont produit des films blasphématoires, imposant, également, des restrictions aux Musulmans, comme l'interdiction du port du hidjab pour les filles dans les établissements scolaires. Mais la tenue d'un référendum anti-minarets met clairement en évidence la montée de l'Islamophobie en Europe.



La nouvelle version de l'Islamophobie présentée sous une forme apparemment démocratique, sur le Vieux Continent, s’est manifestée, en Suisse, phénomène qui mérite réflexion. La Suisse est réputée pour son respect des valeurs et des principes de la démocratie libérale et le peuple de ce pays européen n’a connu, depuis un siècle, aucune guerre, en raison de son approche impartiale et pacifiste des diverses questions d’ordre racial et confessionnel. Nombreuses sont les instances internationales dont le siège se trouve, en Suisse, et ne sont pas rares les traités et les accords, aussi bien régionaux qu’internationaux, qui ont été conclus, en Suisse, pays où un référendum raciste vient, malheureusement, d’avoir lieu ; un référendum qui contrarie les principes démocratiques auxquels ce pays prétend, pourtant, se soumettre.



La question qui nous taraude l’esprit, c’est de savoir pourquoi les partis de droite et islamophobes se sont, pour le moment, focalisés sur la question des minarets, en posant des questions tels que : combien de Musulmans vivent en Suisse ou bien combien y a-t-il de minarets, en essayant de susciter des craintes de voir les institutions du pays menacer ??!! Tout cela, pour mieux amener les citoyens suisses à participer à un référendum anti-minarets. La Suisse compte, environ, 400.000 musulmans, sur une population de 7,5 millions d'habitants, faisant de l'Islam la deuxième religion du pays, après le Christianisme, selon les chiffres du gouvernement. Malgré le nombre remarquable de Musulmans, le nombre des mosquées, en Suisse, se compte sur les doigts de la main et les Musulmans accomplissent, pour la plupart, leurs devoirs religieux, dans des parkings ou chez eux.



Plus étonnant encore, il y a, seulement, 4 mosquées, dans les 24 cantons suisses. Vu le nombre limité des mosquées, comment peut-on prétendre que les minarets sont une menace pour la Suisse ? Ce qui est sûr, c’est que les courants islamophobes n’hésitent plus à invoquer n’importe quel prétexte pour empêcher les activités, religieuse, sociale et culturelle des communautés musulmanes, à travers toute l’Europe. La tenue du récent référendum anti-minarets vient, par ailleurs, à l’appui de cette affirmation. « Les minarets n’ont aucun lien avec la religion, mais ils sont des signes ostentatoires et provocateurs et symbolisent un pouvoir politique.», a justifié un membre du parti de droite suisse.



Les instituts de sondage ne prévoyaient pas que la votation d’initiative populaire sur l’interdiction des minarets serait acceptée par la population. La classe politique, qui n’y était pas préparée, s’est, donc, retrouvée dans l’embarras. L’extrême droite, elle-même, est divisée, car les conséquences économiques et diplomatiques risquent d’être graves pour la Confédération, comme au Danemark, après la publication de caricatures du Prophète. Cependant, les réactions de colère des musulmans restent mesurées et la lutte contre l’interdiction aura pour l’instant lieu sur un terrain politique et judiciaire. A vrai dire, toutes les religions ont leurs propres principes, valeurs, cultures et idéologies, et les lieux saints de diverses religions ont leurs expressions architecturales, représentant leurs adeptes. S’agissant des minarets, ils appartiennent à la civilisation islamique.



La plupart des grandes mosquées, dans les pays musulmans, voire, non-musulmans, ont des minarets, même si ces lieux saints, avec ou sans minarets, conservent toujours leur caractère sublime et sacré. Depuis des dizaines d’années, les Musulmans accomplissent leurs devoirs religieux, sans que cela aille à rebours des lois et règles de ces pays. Conformément aux bilans des centres de statistiques et des instituts de sondages, les Musulmans comptent parmi les citoyens européens qui se soumettent mieux que quiconque à la Loi.



La votation sur l’édification des minarets, en Suisse, témoigne de la courbe ascendante de l’Islamophobie en Europe. Un tel référendum va à l’opposé du libéralisme occidental. L’attitude paradoxale de l’Occident vis-à-vis des Musulmans et des pays islamiques n’est pas chose nouvelle. Le double langage des gouvernements et des partis occidentaux, en matière de défense des Droits de l’homme et de la liberté d’expression, prouve que la démocratie et la liberté de parole sont respectées par les Occidentaux, tant qu’elles ne sont pas préjudiciables à leurs intérêts, faute de quoi, on peut fouler aux pieds les Droits de millions de Musulmans, sous prétexte de protéger le libéralisme.



Comment peut-on se poser en défenseur de la liberté, alors que l’on ne peut pas supporter l’existence de 4 minarets ? En cas d’un référendum sur les clochers des églises, dans les pays musulmans, comment les Chancelleries européennes vont-elles réagir ? Resteront-elles toujours aussi inertes envers cette question ? Le respect des droits des minorités est l’un des principes de la défense des Droits de l’Homme.

Les pays occidentaux qui se targuent d’être des défenseurs des Droits de l’Homme, n’hésitent pas, sous ce prétexte, à condamner d’autres pays du monde et à mettre sous pression les pays qui agissent à rebours de leurs intérêts et de leurs politiques. En tout état de cause, force est de constater qu’ils bafouent, en pratique, les droits des minorités musulmanes et qu’ils les empêchent d’utiliser les signes ostensibles de leur religion.

Le référendum, en Suisse, peut être considéré comme une nouvelle attaque contre l’Islam, en Europe, et cela pourra, bien évidemment, aboutir à des tensions politiques et attitudes racistes contre les Musulmans, sur le Vieux Continent. Bon nombre de responsables et intellectuels musulmans voient dans l'interdiction des minarets le signe d'une montée de l'Islamophobie, en Europe. Malgré la déception, la plupart des responsables et des intellectuels musulmans lancent un appel au calme. Pour eux, il convient de ne pas se braquer sur cette décision, mais de poursuivre le dialogue entre les communautés.



Ce référendum, en Suisse, sur les minarets, fait comprendre que l’Occident a mobilisé tous ses moyens pour faire face au monde de l’Islam et aux Musulmans. Il revient, donc, aux pays musulmans de mettre de côté leurs différends et de s’unir, pour pouvoir mieux faire face et tenir bon devant les ennemis de l’Islam et leurs attaques politiques contre les valeurs islamiques.

http://french.irib http://french.irib



Samedi 12 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par adeline le 12/12/2009 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rectification : il y a 200 mosquées en Suisse et les musulmans y jouissent de toute leur liberté de culte.
Vous écrivez: "...tant qu’elles ne sont pas préjudiciables à leurs intérêts..." - Vous admettez donc implicitement que la liberté de parole accordée aux islamistes (modérés ou radicaux peu importe) PEUT EFFECTIVEMENT porter préjudice ...

2.Posté par brigitte le 12/12/2009 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'islamophobie est voulu et cultivée en Europe par les élites qui sont toutes, pour la plupart acquises à la cause sioniste. Je reçois au moins une fois par semaine des mails anti musulmanes et anti arabes à faire suivre. Toutes s'arrêtent à mes boites, mais combien font suivre ?

3.Posté par kiko le 12/12/2009 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui est gagnant dans tous ça! le sionisme, et qui est perdant! l'occident, il est entrain de payer les pots cassés aux sionistes.c'est une revanche des sionistes sur l'occident, c'est l'anarchie constructive qui veulent mettre en œuvre dans le monde ces sionistonazis.

4.Posté par redk le 13/12/2009 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rectification : il y a bien 4 mosquées, le reste, et a peine 90, sont des centres culturels islamiques, qui font offices de lieues de prières, nuance, en, Suisse , ils ne sont pas encore a suspendre des pieds de cochons sur les poignets de portails et agrafées les oreilles de cochons sur les portes, agrémenté de slogans nazis, comme ont viens d'apprendre du dernier acte islamophobe à la mosquée de Castres, espérons qu'ils seront plus intelligent que ca!!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires