Propagande médiatique, politique, idéologique

L' « Islamiste » qui n'en était pas un



Vendredi 27 Février 2009

L' « Islamiste » qui n'en était pas un

Le fait qu'un « menteur professionnel » ait trompé les médias et le gouvernement constitue un réquisitoire accablant contre la politique de déradicalisation au Royaume-Uni


AUTEUR:  Inayat BUNGLAWALA

Traduit par  Isabelle Rousselot, révisé par Fausto Giudice


Il disait être un initié d'Al Qaïda : à la suite des attaques du 11 septembre il a été abondamment interviewé par tous les grands médias, avides d'entendre sa rhétorique exaltée.

A la suite des attentats du 7 juillet 2005 à Londres, il nous déclara qu'il reconnaissait maintenant ses erreurs et qu'il s'engageait à combattre « l'islamisme ». Il allait tout dévoiler dans un livre très attendu appelé « Quitter Al Qaïda », racontant comment il en était venu à recruter des musulmans britanniques pour partir à l'étranger et se battre.

La chaîne usaméricaine CBS diffusa dans son programme de documentaires phare 60 minutes, un entretien avec lui, en mars 2007, dans lequel il parle de ses «techniques de recrutement et de collecte de fonds » durant sa période extrémiste.
Des ministres du gouvernement comme Tony McNulty sollicitèrent une audience auprès de lui afin d'écouter ses réflexions de spécialiste sur la manière de déradicaliser les jeunes musulmans.

Nick Cohen le loua pour vouloir éloigner les musulmans britanniques
« ...de la violence et enseigner à un vaste public que l'Islam radical n'est pas une réaction rationnelle à la provocation occidentale, mais que c'est une idéologie totalitaire en soi. »

Ed Husain, un admirateur et également un « ex-islamiste » avertit :
« À Manchester, en avril (2007), Hassan Butt, ancien jihadiste, aujourd'hui opposé à l'extrémisme, a été poignardé et battu pour s'être prononcé contre le fanatisme. Il vit aujourd'hui caché. »

Le seul problème est que tout cela n'était qu'un tissu de mensonges.

L'aveu d'Hassan Butt devant la cour, d'être un « menteur professionnel » qui a raconté ce « que les médias voulaient entendre » parce qu'il voulait se « faire de l'argent » n'a pas vraiment surpris beaucoup de musulmans britanniques qui le considéraient depuis longtemps comme un charlatan.
Butt « a avoué qu'il s'était lui-même poignardé le bras pour faire croire qu'il avait été attaqué par des extrémistes pour s'être opposé à la violence. »

Les dix millions de livres (£) que le gouvernement a investi dans son programme de prévention contre l'extrémisme violent a immanquablement attiré un certain nombre de personnes qui se prétendent « ex-islamistes » qui sont prêtes à dire exactement ce que le gouvernement et certains médias veulent entendre, par exemple que la montée de l'extrémisme violent au Royaume-Uni n'a pas grand chose à voir avec le caractère belliciste de notre gouvernement à l'étranger mais qu'elle est due principalement à « l'idéologie islamiste ».

Une telle réponse convient bien sûr parfaitement au gouvernement, qui n'est pas un grand partisan d'un examen rapproché de l'impact de certaines de ses actions à l'étranger.

Ceci convient également très bien aux personnes qui comme Cohen étaient des fervents propagandistes de ces guerres illégitimes.

Avec l'élection de Barack Obama et son chaleureux appel à ce qu'il y ait un « nouveau partenariat basé sur un respect mutuel et un intérêt commun » entre les USA et le monde musulman, il existe enfin une opportunité de réparer les erreurs désastreuses du passé.
Si nous aussi, au Royaume-Uni, voulons profiter de cette opportunité, il faudra que le gouvernement fasse plus qu' offrir ce qui ressemble en fait à des pots-de-vin, à ceux qui veulent fermer les yeux sur ses mesures injustes.


Source : The ‘Islamist’ who wasn’t

Article original publié le 11/2/2009

Sur l’auteur

Isabelle Rousselot et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, la traductrice, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=7114&lg=fr


Vendredi 27 Février 2009


Commentaires

1.Posté par Aigle le 27/02/2009 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il peut y avoir des MILLIERS DE BUTT que cela ne derangera pas les ardents fervents du "CHOC DE CIVILISATION" ( cheval de bataille inventé par les SIONISTONAZIS ) qui continueront à monter en technicolor ce qu'ils appellent les dangers des barbares musulmans qui menacent l'Occident

2.Posté par wejdy le 27/02/2009 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous en avons un comme lui en France.

Une chanteur noir qui se dit soufis un truc comme ça, je crois qu'il s'appelle Abd El Malik
Il raconte a peut près la même histoire, il a du échapper aux extrémiste, jihadistes qui l'avaient embrigadés etc...



A mes frères, sachez que le jihad n'est pas un embrigadement c'est une obligation divine !

3.Posté par Intellecterroriste le 27/02/2009 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moins télévisuellement ça défend la thèse Al Qaïda, combien auront vu le reportage étasunien et britannique!? Et combien auront ensuite eu vent de sa véritable identité outra atlantique!?

Je connais des gens qui me soutiennent encore que si (tenez vous bien!) la Palestine, l'Arabie Saoudite et l'Iran (pas peur des raccourcis!) avaient le droit de vote il voteraient Ben Laden comme l'Allemagne Hitler................ Si si je vous assure...

Alors croire en Al Qaïda et l'embrigadement Djihadiste, c'est gentil je trouve! Les conséquences de notre apprentissage désastreux de l'Histoire à l'école...

S'insurger contre toute forme d'oppression et lutter contre jusqu'à sa mort devrait aussi être une obligation, par delà même les religions...

Amicalement

4.Posté par bledmiki-99 le 27/02/2009 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait...à l'école, on apprend aux enfants noirs et aux arabes que leurs ancêtres étaient les Gaulois.

5.Posté par AS le 27/02/2009 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le terrorisme dit 'islamique' ou 'islamiste' pour les putes de la DCRI n'existe pas, il est un terrorisme d'etat ou les groupes sont fabriques pour des besoins geo-economico-strategiques... t'as oublie le myto du general de la DSt, Reda Hassaine... une taupe de la DSt qui a monte a lui tout seul les faux attentats lors de la coupe du monde de 1998 et et le gazage a la ricine du stade Mionachester... il est un 'advisor' de la branmche teroriste de Scotland Yard... et de son chef juif sioniste anglais Peter Clark... ler type qui toritre des Musulmans a Gauntanamo et au Maroc... voila... ca fait 10 sur lwe net qu'on vous explique cela... mieux vaut tard que jamais

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires