Géopolitique et stratégie

L’Iran, victime du terrorisme américain


Une voiture piégée a explosé mercredi matin au passage d'un bus des forces terrestres des Gardiens de la Révolution à Zahedan , faisant au moins 11 morts et 31 blessés. Le groupe extrémiste Joundallah avait revendiqué la responsabilité de l’attaque.


irna
Dimanche 18 Février 2007

Le général Ghaffari a indiqué que 65 suspects, en plus des trois personnes responsables de l'attentat, avaient été arrêtés, ajoutant que l'un des terroristes avait été tué dans l'explosion.


Au cours de ces trois dernières trois décennies, l’Iran a été souvent victime de terroristes attentés et en particulier pendant l'année dernière où ont arrivés certains membres de groupuscules dans les provinces méridionales et orientales du pays.


Cette organisation s’est manifestée en décembre 2005 en enlevant neuf soldats près de la frontière avec le Pakistan, avant de libérer huit d’entre eux, tuant le neuvième.


En mars 2006, Joundallah a tué vingt-deux personnes qui circulaient en voiture sur une route non loin de la frontière avec le Pakistan.


En mai de la même année, il avait tué sauvagement douze passagers de quatre voitures dans la province de Kerman (sud-est), voisine avec le Sistan-Balouchistan.


A Ahwaz, capitale du Khouzestan, les terroristes ont placé aussi une bombe face à une banque tuant plusieurs personnes.


Enfin, à la veille des élections locales du 15 décembre, une voiture piégée avait explosé à Zahedan tuant une personne.


En novembre dernier, le gouvernement iranien a jugé et exécuté publiquement six membres du groupe Joundallah à Zahedan et Iranshahr (sud-est).


Depuis l'instauration des forces anglo-américaines en Afghanistan et en Iraq quand dans la région se produisent ces actes terroristes barbares.

Après le déploiement militaire des forces britanniques dans le sud des frontières entre l’Iran et l'Irak, des aides financières et des projets d’actions terroristes dans la province de Khouzestan ont commencé à voir le jour.


Des experts politiques, ont soutenu que l’Iran est victime du terrorisme et les USA et la Grande-Bretagne, supposés être les chefs de la lutte contre le terrorisme, sont ceux-là mêmes qui sont les principaux acteurs de ce phénomène néfaste et de violence dans la région.


Les aveux des personnes arrêtées dans les tentatives de Zahedán, d’Ahvaz, de Kermán, et des documents et témoignages recueillis par les responsables iraniens, on y voit le rôle direct de des anglo-américains dans le financement et l'appui propagandiste des bandes criminelles et terroristes qui opèrent en Iran.


Les journalistes américains et britanniques, travaillant pour la BBC et la Radio Azadi qui émettent toutes deux en persan interviewent les responsables de ces groupuscules comme des responsables de partis politiques.


Selon des sources sures, le groupuscule qui a commis ces actes terroristes à Zahedán et d'autres crimes semblables dans la province du Sistan-Balouchestan, se sont repliés au Pakistan, et, le gouvernement d'Islamabad, malgré le suivi que les responsables de Téhéran font du cas, ne fait rien pour arrêter ou extrader les responsables de ces crimes.


L'appui de Washington et de Londres apporté à ces groupuscules terroristes, comme les Modjahedin du Peuple et à sa branche armée appelée Peyak, est une réalité sachant par ailleurs que ces groupuscules terroristes sont sur la liste noire de groupes terroristes de beaucoup de pays, même aux USA et dans les pays de l’UE et dans beaucoup d'organismes internationaux.



Dimanche 18 Février 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires