ALTER INFO

L’Iran toujours en guerre contre les USA, mais au Liban !


Dans la même rubrique:
< >

Ce soir, j’ai abusé du zapping. Noyé entre les vagues d’El-Manar, El-Djazira, El-Arabia, LBC et de temps à autre Euronews, j’essayais de lire entre les images et les mots pour déceler un moindre sens de victoire dans une guerre non encore déclarée. Bien que je sois potentiellement sunnite, je continue à supporter Hizballah dans sa nouvelle guerre de résistance, cette fois, avec le soutien de nouveaux alliés et contre le pouvoir proaméricain. Au cinquième jour de son bras de fer, l’opposition libanaise se montre de plus en plus forte. La démocratie phénoménale au Liban m’a incité à écrire un mot en guise d’hommage, mais aussi de soutien.


ajaghvou@hotmail.fr
Jeudi 7 Décembre 2006

Comme pendant l’agression israélienne, je me suis permis de croire que, résister cinq jours contre une puissance soutenue par les USA et leurs alliés arabes, est un acte de bravoure. « Et s’ils tenaient trente trois jours comme la dernière fois, me suis dit ? Ce serait, rentrer dans l’histoire, encore une fois, par la grande porte ! Mais non, ce serait créer un nouveau mythe : Celui d’une hizballah invincible !» J’ai alors tremblé par peur que ce compte soit pris par les ennemis de Hizballah qui n’ont rien à perdre en cas de pépin. En fait, j’ai peur que la moutarde monte au nez et que les soi-disant Sunnites aillent chercher la bête dans les feuilles jaunes de l’histoire! Malgré son super éveil apparent, le Liban campe sur un volcan ! Les Libanais ont des capacités inestimables à se rassembler contre un ennemi commun, surtout quand il s’agit des Sionistes. Mais quand c’est interne, il suffit de peu pour que, à titre d’exemple, un certain Général Aoun change de camp ! C’est du moins ce que j’ai déduit en lisant entre les images et les déclarations.

Tout à coup, j’ai eu cette idée de comparer l’incomparable, en pensant aux tout premiers jours de l’agression israélienne. Je me disais, à l’époque, que la machine sioniste allait écraser, et Hizballah et la Syrie pour aller s’éterniser en Iran. En fait, j’étais convaincu que la guerre a été décidée par Bush dans le but d’agresser ce pays. J’avoue pour autant, que je gardais l’espoir que les USA perdraient des dents en s’en prenant au monde musulman. J’ai même écrit quelque chose qui va dans ce sens. Mais j’avoue que je pensais à l’au-delà d’une bonne dizaine d’années oubliant ainsi, que rien ne vaut la force d’un résistant qui défend une cause juste.

Ce soir, je me retrouve devant une situation similaire. A la différence que cette fois, la résistance est pacifique et l’ennemi est un frère. La similitude la plus frappante réside dans le fait que ce qui se passe au Liban l’aboutissement logique de la guerre des trente trois jours ! C’est dans cet état d’esprit que j’avais écrit le 22 juillet, un article inspiré d’une déclaration, ô combien méritante, de Merouane Hamadé Ministre libanais des télécommunications. Celui-ci affirmant que son pays était devenu « le dindon de la farce ». Ne pouvant que constater les dégâts, le ministre avait affirmé que « Ces règlements de compte avec Israël se font aux dépens du Liban, qui avait retrouvé un souffle démocratique après avoir obtenu le départ des forces syriennes l’an dernier.. et voilà qu’on essaie de le précipiter de nouveau dans un état de choses qui ne peut aboutir qu’au retour de l’hégémonie syrienne.. » ! Voici donc, intégralement l’article :

L’Iran en guerre contre les USA au Liban!

Le Hezbollah a réussi à mettre Israël hors du Liban. A ne rien comprendre! Israël réussit sans tirer une seule cartouche à mettre la Syrie au delà des frontières, c’est compréhensible. Hamas enlève un soldat, Israël se met à l’assaut pour le délivrer! On le comprend en Occident! Le Hezbollah en enlève deux et Israël s’en prend au Liban! Les USA s’en mêlent, la suite nous la saurons demain ou après demain!

Marouane Hamadé ministre libanais des Télécommunications affirme que son pays est devenu le « dindon de la farce ». Déplorant la situation chaotique qui règne au Liban, il affirme que "Ces règlements de compte avec Israël se font aux dépens du Liban, qui avait retrouvé un souffle démocratique après avoir obtenu le départ des forces syriennes l’an dernier.. et voilà qu’on essaie de le précipiter de nouveau dans un état de choses qui ne peut aboutir qu’au retour de l’hégémonie syrienne.. ». Ces propos expliquent l’acharnement des USA et quelques régimes arabes contre la Syrie jusqu’à l’obtention de son départ définitif du Liban. Le leader druze estime que "La Syrie et l’Iran sont très heureux de voir les tensions du Golfe et l’isolement de la Syrie se cristalliser dans un conflit libanais où on pourrait de nouveau faire appel à eux". N’est-ce pas suffisant pour comprendre l’attitude du monde occidental en l’occurrence les USA et la Grande Bretagne, qui s’opposent ouvertement au cessez le feu au Liban ?

Le Liban est victime des calculs stratégiques antagoniques. Les calculateurs sont : D’une part, les USA, l’occupant sioniste et leurs alliés, d’une autre, l’Iran et la Syrie ainsi que les trafiquants de tout bord en l’occurrence, les pétrodolarques arabes. Israël, étant le gendarme des états occidentaux, ne serait pas étranger à la mise en scène de l’enlèvement par Hamas d’un de ses soldats. Un prétexte pour opérer des représailles contre le gouvernement palestinien. Sans la connexion des deux fabricants de conflits, je cite la CIA et le MOSSAD, cette idée ne serait d’aucune valeur. Ensuite, ce serait en pleine opération punitive contre les Palestiniens, que le Hezbollah s’en rendrait compte. Ce dernier est en quête d’une guerre à l’israélienne pour tester son nouvel armement. Dans le même temps, l’Iran chercherait une issue pour alléger les pressions occidentales à cause de ses activités nucléaires. Les deux connectés chiites se concertent un peu, puis on se lance dans la chasse au soldat israélien dans le but d’entraîner Israël dans le bourbier libanais. A rappeler que l’état sioniste n’a pas oublié le Sud Liban et ses champs ainsi que son or transparent qui est l’eau. Et, le plus important, les missiles iraniens entre les mains du Hezbollah qui trouverait l’idée de l’enlèvement génial pour pousser Israël à cette attaque qui donnerait raison à l’Iran et à la Syrie !

Israël s’est lancé, comme prévu, dans des opérations qui lui coûteront cher en matière de sécurité. Il aurait préféré que les attaques ne dureraient que le temps d’une incursion punitive. Mais leurs maîtres l’auraient convaincu de continuer à détruire les ponts, les routes et les réservoirs de combustibles outre les infrastructures servants de logistique et de base arrière au Hezbollah dans l’usage de ses missiles et, pourquoi pas, l’élimination du leader chiite? Pour les USA, ce serait une occasion pour mener des frappes contre la Syrie afin de provoquer son allié l’Iran avec qui elle est liée par des accords de défense commune ? Ce dernier ne pourrait rester les bras croisés, il y va de sa notoriété mondialement connue. Ne serait-il pas le meilleur prétexte pour les USA pour mettre en application leur plan d’attaque contre l’Iran, au lieu de cette histoire d’enrichissement d’uranium qui ne tient pas debout? C’est la logique de la guerre : Elle commence par un coup « d’éventail » et plonge dans une mer de sang et se termine par des regrets.

Ainsi, tout le monde aurait à courir derrière ses illusions. L’Iran réussirait à détourner l’attention des superpuissances et ferrait travailler ses missiles et son armement nouveau. Le Hezbollah consoliderait sa position déjà menaçante mais enviable. En même temps, Hamas pourrait se permettre une trêve bien méritée à la suite des pressions occidentales. Et pour les nostalgiques de la présence syrienne au Liban, il y aurait du pain sur la planche. Quant aux turbans arabes, ils auraient tout à gagner dont l’augmentation du prix du pétrole ainsi que des frappes contre leur frère ennemi, l’Iran ? Dans le même temps, les USA s’offriraient l’occasion d’étudier l’opportunité ou non des frappes contre l’Iran. De là, l’autre opportunité de se laver les mains de l’Irak qu’ils comptent abandonner aux alliés pendant l’occupation probable de l’Iran. Mais faut-il que ce dernier soit l’Irak et qu’Ahmadi-Nejad soit Saddam !!

Or, l’Iran en l’absence de l’Irak, a le privilège de fournir le cinquième de la production mondiale du pétrole! En cas de guerre, même à court terme, les Iraniens auront à se venger du Grand Satan et la Syrie échappera à la colère US! Par ailleurs, Israël en situation de découvert, pourrait penser à renvoyer ses Juifs dans leurs pays d’origine ! S’il continue à suivre ses soldats, il aurait à choisir Guantanamo comme patrie ! Dans quelques mois les Sionistes regretteront d’avoir couru derrière des soldats ! Je pense même qu’ils ne trouveront personne avec qui négocier.

Enfin, après neuf jours de destruction, nous sommes contraints de compter les victimes innocentes dont le tiers sont des enfants. En même temps le prix du pétrole atteint 78 dollars le baril. Les USA font semblant hiberner en attendant les résultats des essais non nucléaires du Hezbollah. A rappeler que l’alibi avancé, le 12 juin n’est plus d’actualité. La libération des deux soldats otages a laissé la place à la nécessité de mettre fin au Hezbollah et de se transformer le Liban en « un Etat satellite n’ayant aucune possibilité, militaire ou économique, de porter atteinte à Israël ou de gêner ses projets ou ceux des Etats-Unis dans la région arabe tout entière », selon El-Oufouk. Ainsi l’Iran peut attendre tranquillement le 22 août pour répondre par NON à la demande du G8 de suspendre l’enrichissement d’uranium! Pendant ce temps, le Liban reste un simple « dindon de la farce » !

Laïd DOUANE.


Jeudi 7 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires