Géopolitique et stratégie

L'Iran ripostera à toute attaque avec une puissance foudroyante (Défense)


Si l'Iran est agressé, il ripostera avec une puissance foudroyante, a déclaré mercredi devant les journalistes à Téhéran le ministre de la Défense de la République islamique d'Iran, le général Mostafa Mohammad Najjar.


RIA Novosti
Mercredi 24 Janvier 2007

L'Iran ripostera à toute attaque avec une puissance foudroyante (Défense)

"En cas d'agression (contre l'Iran), si petite soit-elle, les ennemis se heurteront à une riposte foudroyante de nos Forces Armées", a indiqué le ministre.

Et d'ajouter que l'armée iranienne se trouvait en état d'alerte maximum, et que Téhéran surveillait très attentivement toutes les manoeuvres de forces armées étrangères dans la région.

Il est peu probable que Washington ose lancer une opération militaire contre l'Iran, a estimé le ministre iranien de la Défense.

"Soyez plus sages avant d'entreprendre quoi que ce soit. Pensez au moins aux intérêts de votre propre peuple", a martelé le général Najjar s'adressant à l'administration Bush.

"Aujourd'hui, le peuple américain intervient contre cette idée folle (d'une attaque contre l'Iran) de ses fonctionnaires", a-t-il avancé.

Et de souligner que Téhéran intervenait pour la paix et la sécurité dans la région.

La veille, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avait déclaré que les Etats-Unis ne pouvaient attaquer l'Iran, ni lui porter un coup important, ajoutant qu'à l'intérieur même des Etats-Unis, "il y a des gens intelligents qui interviennent contre une action militaire contre l'Iran".

On avait appris auparavant que le deuxième groupe aéronaval américain faisait route vers le Golfe. Il s'agit d'une mesure de dissuasion appelée à obliger l'Iran à renoncer à ses tentatives de dominer dans la région, avait souligné le sous-secrétaire d'Etat américain aux affaires politiques Nicholas Burns. "L'Iran ne dominera pas au Proche-Orient. Le golfe Persique ne doit pas se trouver sous le contrôle de l'Iran. Aussi les Etats-Unis ont-ils envoyé deux groupes aéronavals dans la région", avait relevé M. Burns.

Si tout se passe comme prévu, fin février prochain, le porte-avions américains USS John C. Stennis et un groupe de navires en convoi rejoindront le groupe de bâtiments de guerre de la Marine américaine qui se trouve déjà dans la région.

Le 11 janvier dernier, George W. Bush, avait annoncé l'envoi dans la zone du golfe Persique d'un porte-avion américain et de missiles antimissile Patriot et ce, dans le cadre des mesures adoptées par son administration "pour renforcer la sécurité de l'Irak et protéger les intérêts américains au Proche-Orient". "Nous élargirons l'échange de renseignements et déploierons des missiles antimissile Patriot pour soutenir nos amis et alliés", avait notamment indiqué le président américain.


Mercredi 24 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires