Diplomatie et relation internationale

L'Iran proteste officiellement contre l'entrée illégale des marine's britanniques dans ses eaux territoriales


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



IRIB
Dimanche 25 Mars 2007

L'Iran proteste officiellement contre l'entrée illégale des marine's britanniques dans ses eaux territoriales
Le Porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini a déclaré aux journalistes que l'entrée illégale des marine's britanniques dans les eaux territoriales de la RII est un acte "suspecte" et contraire aux normes et au droit international. Par ailleurs, la chargée d'affaires de l'ambassade britannique à Téhéran a été convoquée au ministère des Affaires étrangères pour donner des explications sur l'entrée illégale de 15 marine's britanniques dans les eaux iraniennes à Arvand Roud, au nord du golfe Persique, avant d'être arrêtés par les forces côtières iraniennes. A rappeler que depuis l'occupation de l'Irak en mars 2003, les forces britanniques sont entrées, à plusieurs reprises, illégalement dans les eaux côtières de l'Iran, dans cette même région. Le 21 juin 2004, 8 soldats britanniques ont été arrêtés par les forces frontalières iraniennes dans la même zone. A l'époque, le gouvernement de Londres a annoncé que ces soldats étaient en train de faire des exercices militaires, et qu'ils n'étaient pas entrés intentionnellement dans les eaux territoriales de l'Iran. Cependant, il faut admettre qu'il n'y a aucune justification pour l'entrée répétitive des forces militaires d'un pays dans l'espace territoriale d'un autre Etat. En ce qui concerne les forces britanniques stationnées dans les provinces du sud de l'Irak, il est à rappeler que leur implication, dans les coulisses, dans les attentats à la bombe et des agitations survenues ces dernières années dans la province iranienne de Khûzistân, révèle les intentions cachées de l'entrée, de temps en temps des forces britanniques dans les eaux iraniennes. Par ailleurs, au lieu de s'excuser, le gouvernement de Londres cherche à justifier l'injustifiable: le ministère britannique de la Défense a prétendu que ses marine's étaient, au moment de leur arrestation par les forces iraniennes, en train de contrôler un bateau commerçant dans les eaux irakiennes. Dans le même temps, Londres a prétendu que l'Iran soutient financièrement certains groupes armés irakiens à Bassora qui attaquent régulièrement les forces britanniques. Cependant, en réaction aux déclarations irresponsables des autorités politiques de Londres, le colonel Justin McJuskay, un haut gradé britannique à Bassora a déclaré qu'il n'y avait aucun indice prouvant une quelconque implication iranienne dans les agitations à Bassora.


Dimanche 25 Mars 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires