Conflits et guerres actuelles

L'Iran promet une réaction impitoyable à toute attaque...



Vendredi 4 Juillet 2008

Le ministre iranien du Pétrole, Gholam Hossein Nozari a averti mercredi que toute attaque contre l'Iran entraînerait une riposte impitoyable de son pays et aurait de graves conséquences sur un marché pétrolier déjà instable.

"Pour l'Iran, toute action de quelque ordre que ce soit ne sera pas calme mais féroce", a dit M. Nozari à la presse en marge du Congrès mondial du pétrole à Madrid.


"Personne ne peut imaginer quelle serait la réaction de l'Iran aujourd'hui", a-t-il ajouté.


Le prix du pétrole dans le monde se situe au dessus des 140 dollars le baril, se dirigeant vers de nouveaux sommets dans un contexte d'inquiétude sur les tensions entre l'Iran et l'Occident.


Les Etats-Unis et Israël n'ont jamais exclu la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran.


Pour le ministre iranien du Pétrole, une telle action ne serait pas sage et affecterait considérablement le marché du pétrole.

L'Iran promet une réaction impitoyable à toute attaque...

Le président iranien dénonce le crime organisé régenté par certaines puissances

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que la contrebande de marchandises et le crime organisé soutenus par certaines puissances pour régner sur les marchés mondiaux devraient s'achever.

«La contrebande des marchandises est une forme d'injustice et cette discrimination a résulté de la gestion du monde par un système dominant malsain » a déclaré le président iranien devant un groupe de responsables de l'Etat de la répression des Fraudes.


Il a ajouté que la contrebande de marchandises constituait « un plan économique politiquement motivé et organisé par certains pays pour gagner plus de marchés et produire davantage de dommage à d'autres pays. »

Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que certaines des compagnies internationales étaient, conformément aux instructions de leurs gouvernements, impliquées dans l'exportation de marchandises par l'intermédiaire de réseaux illégaux.


Il a souligné le besoin de lutter contre ce système de gestion malsain régnant de par le monde par un plan de travail organisé

Akbar Velayati en faveur d’un compromis sur le nucléaire

La lettre d’Ali Akbar Velayati, conseiller du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, qui vient d’être publiée dans le quotidien Libération d’aujourd’hui mérite d’être lue avec attention et révèle une volonté de « communiquer ».

Akbar Velayati souligne le rôle du guide suprême qui « n’intervient que dans des cas extrêmement importants (…) des questions stratégiques essentielles.


« La technologie et la maîtrise du nucléaire civil iranien doivent être préservées dans l’avenir. Ils constituent un acquis pour les objectifs pacifiques de l’Iran et un héritage de la génération de la révolution.


Cet impératif s’exprime dans la participation au Traité de non-prolifération nucléaire auquel l’Iran a adhéré et qui lui donne des droits en contrepartie de ses engagements. C’est ainsi qu’un compromis pourra être trouvé entre les préoccupations communes à l’Iran et aux autres Etats », précise Velayati, à propos du nucléaire.


Cette lettre a été envoyée au grand quotidien français « Libération » et suit de près la récente offre incitative des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et de l'Allemagne. Celle-ci s’accompagne d’une suggestion d’une période de pré négociation de six semaines, dite « freeze for freeze », pendant laquelle l’Iran ne serait pas contraint de suspendre l’enrichissement d’uranium.


Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères a laissé entendre, lors de sa visite à New York, que l’Iran était favorable à une reprise des vols Téhéran-New York, et que son pays réfléchissait au projet américain d’ouvrir un avant-poste diplomatique dans la capitale iranienne.

L'amiral Michael Mullen :

Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, a estimé mercredi qu'"ouvrir un troisième front" en Iran "serait extrêmement stressant du point de vue militaire", et évoqué la nécessité d'un dialogue entre les Etats-Unis et Téhéran "à un certain niveau".

"Cela serait vraiment très dur, et les conséquences sont parfois difficiles à prédire", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.


L'amiral Mullen a par ailleurs jugé qu'"il y a un besoin de plus de clarté, même de dialogue à un certain niveau" entre le gouvernement américain et le gouvernement iranien.


"Je suis convaincu que la solution continue de résider dans l'utilisation d'autres éléments de pouvoir national", a-t-il ajouté.


Les Etats-Unis soutiennent le droit de l'Iran de développer le nucléaire civil, a déclaré le président américain George W. Bush lors d'une conférence de presse consacrée à sa participation au prochain sommet du G8.


Il a rappelé avoir travaillé avec Vladimir Poutine sur le dossier nucléaire iranien et soutenu la proposition de Moscou de livrer du combustible nucléaire pour la centrale de Bouchehr.

L'Iran est prêt à considérer l'ouverture d'une section d'intérêts américains

La proposition de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice sur l'ouverture d'une section d'intérêt américains à Téhéran pourait être examinée par les deux pays, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

La section d'intérêt et la proposition de reprise des vols directs entre Téhéran et New York pour faciliter la visite en Iran des ressortissants iraniens habitant aux Etats-Unis pourait être examinées par les deux pays.


«Les contacts entre Iraniens et Américains seront une étape utile pour un plus étroit dialogue entre les deux nations » a déclaré aux journalistes Manoucher Mottaki à New York.


L'Iran perçoit une perspective nouvelle de parvenir à une solution négociée avec les grandes puissances sur ses activités nucléaires, a indiqué à New York son ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.


Il a révélé que son gouvernement était en train "d'examiner" l'offre renouvelée de coopération, en échange d'une suspension de son enrichissement d'uranium, des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et de l'Allemagne.


http://www1.irna.ir http://www1.irna.ir



Vendredi 4 Juillet 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires