ALTER INFO

L'Iran prêt à saisir la cour de la Haye


Dans la même rubrique:
< >

Comme tout autre chose au monde, la partience a, elle aussi, ses limites. A la Haye qui l'accueille ces jours-ci à titre d'invité officiel, le Chef de la diplomatie iranienne n'a pas écarté le recours de Téhéran à la justice internationale pour faire valoir ses droits nucléaires.


irib
Samedi 9 Décembre 2006

L'Iran prêt à saisir la cour de la Haye


L'appel de l'Iran au "Grand justicier" qu'est la "CIJ", s'il a lieu, signifie beaucoup de choses: il signifie surtout que l'AIEA, unique enceinte habilitée à stauter le dossier nucléaire iranien a perdu tout de sa légitimité. Non pas aux yeux de la RI qui continue, en toute bonne foi, de soumettre son programme à sa minutieuse surveillance, mais au regard des pays qui se réservent, on ne sait sur quelle base, le droit de présider au destin du monde. Force est de constater qu'à la faveur de l'obstructionnisme occidental, la "maison viennoise" n'est plus aujourd'hui que l'ombre d'elle même. Sinon ses multiples rapports, fruit des milliers d'heures d'observation in situ, auraient amplement suffit à convaincre la planète entière du caractère parfaitement inodin du nucléaire iranien. Or il n'en est rien. Le Conseil de sécurité, creuset de toutes les tendances hégémoniques de notre époque, continue à se mêler aux affaires de l'Agence, quitte à anéantir le peu du crédit qui lui reste. Juridiquement injustes, les ingérences du Conseil sont si lourdes d'arrière-pensées politiques que certains de ses membres répugnent même à s'y plier. Et Dieu sait qu'ils n'ont pas tort. Il n'est pas si loin le temps où ces mêmes Américains mettaient au point les premières installations nucléaires en Iran. Ils étaient même aidés en cela par la France, l'Allemagne et la Grande Bretagne, aujourd'hui si anti-iranienne dans leur moindre démarche. Mais il est vrai aussi qu'à l'époque, les politiques iraniennes n'étaient pas celles d'aujoud'dui aussi fraindes qu'elles sont du principe de l'indépendence du pays. C'est sans doute là que réside la clé de cette incompréhensible ambivalence occidentale.


Samedi 9 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires