ALTER INFO

L'Iran poursuit la diplomatie, Israël menace d'action militaire


Dans la même rubrique:
< >


Adam Robertson
Mardi 1 Mai 2007

L'Iran poursuit la diplomatie, Israël menace d'action militaire

Image de ThePeoplesVoice.org


Adam Robertson, le 30 avril 2007


Pendant que l'Union Européenne reprend les pourparlers diplomatiques avec l'Iran, invitant les États-Unis à faire de même et faisant ressortir que les Iraniens sont prêts à de telles négociations, Israël conseille des manières de détruire les installations nucléaires de Téhéran.


​​​​« Il est peut-être impossible de détruire le programme nucléaire entier mais il serait possible de l'endommager de manière telle qu'il soit retardé pour des années, » disait le premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'une interview avec le magazine Allemand Focus. « C'est techniquement faisable. Cela nécessite 10 jours et le lancement de mille missiles Tomahawk, » a-t-il dit dans l'interview à paraître lundi.


​​​​Olmert a aussi déclaré que « personne ne pourra exclure » une action militaire contre l'Iran, faisant écho à une position tenue de longue date par les USA, qui ne veulent pas négocier avec Téhéran à moins qu'ils suspendent leur programme d'enrichissement de l'uranium, une demande que Téhéran refuse de satisfaire en dépit d'être frappé par deux ensembles de sanctions de l'ONU.


​​​​La suggestion d'Olmert qu'une pluie de missile pourrait dégrader le programme nucléaire de l'Iran est arrivée pendant que Javeir Solana de la police étrangère de l'UE achevait deux jours de dialogue avec Ali Larijani, le négociateur en chef du nucléaire de l'Iran. Après les entretiens, qui ont été décrits comme constructifs, Solana a demandé à Washington d'entamer des négociations directes avec Téhéran, en soulignant que les responsables iraniens sont prêts sans réserve à de tels entretiens.


​​​​« Nous avons toujours dit que nous sommes prêts à des entretiens s'ils ont quelque chose de nouveau à dire. Nous sommes entièrement disposés à des entretiens sans condition préalable pour arriver à une solution, » a dit plus tôt ce mois-ci Manouchehr Mottaki, le ministre des affaires étrangères de l'Iran.


​​​​Mais la menace d'Olmert d'action militaire contre Téhéran a pu embarrasser l'Iran et les efforts diplomatiques de l'UE.


​​​​Les autorités iraniennes, qui insistent sur le fait que les plans nucléaires de Téhéran sont rigoureusement pacifiques, ont immédiatement désigné l'avertissement d'Olmert comme une « bravade » vide.


​​​​« Si les États-Unis et Israël commettent une telle erreur, ils savent mieux que personne quelles seront les conséquences pour eux-mêmes, » a dit Alladin Borojerdy, le leader de la commission parlementaire des affaires étrangères de l'Iran, selon l'agence de presse Isna, gérée par l'État.


​​​​Borojerdy a ajouté que le chef de la surveillance nucléaire de l'ONU « Muhammad EL-Baradei a déclaré que la science nucléaire de l'Iran ne peut pas être détruite avec une frappe de missiles... parce que la science est nationale. »


​​​​La science en effet ne peut pas être détruite. Mais l'avertissement récent d'Olmert soulève la crainte qu'Israël et les États-Unis préparent des plans de frappe militaire contre l'Iran, une démarche que les experts militaires disent pouvoir être désastreuse pour une région souffrant déjà de deux guerres initiées et menées par les États-Unis, en Irak et en Afghanistan.


​​​​Dans un rapport, le Groupe de Recherche d'Oxford a suggéré le mois dernier que des attaques aériennes préventives, comme celles que considéreraient les États-Unis et Israël, durciraient les positions iraniennes et la résistance politique à la pression extérieure pour arrêter l'enrichissement de l'uranium. « Des attaques armées contre l'Iran mèneraient très probablement au résultat qu'elles sont censées éviter : La construction d'armes nucléaires en quelques années, » disait le rapport, soutenu par Hans Blix, l'ancien inspecteur en chef des armes en Irak de l'ONU.


​​​​Un autre fait habituellement ignoré par les partisans de l'action militaire contre l'Iran est qu'on pense que plusieurs installations nucléaires de Téhéran sont profondément sous terre, dans des bunkers renforcés difficiles à détruire avec des armes conventionnelles. L'utilisation de milliers de missiles, que suggère Olmert, pourrait avoir comme conséquence un nombre élevé de victimes civiles, car une attaque surprise surprendra inévitablement de nombreuses personnes sans protection, amenant la mort de milliers de civils dans un autre conflit qui pourrait encore être résolu par la diplomatie.



Original : http://www.islamonline.com/

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Mercredi 2 Mai 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires